Photo du film LES CINQ DIABLES
Crédits : F Comme Film - Trois Brigands Productions

LES CINQ DIABLES, un drame français à l’ombre du fantastique – Critique

Des odeurs, de la magie et des voyages dans le temps… LES CINQ DIABLES explore le drame familial à la française en y insufflant un peu de renouveau. D’une poésie mélancolique, à la fois ultra référencée et dans l’air du temps.

La réalisatrice Léa Mysius avait déjà exploré le drame familial en 2017 avec Ava. Après une incursion dans l’écriture de scénario, notamment chez Desplechin, Audiard fils et Claire Denis, elle repasse derrière la caméra pour LES CINQ DIABLES. Du paysage littoral d’Ava, on passe à la montagne, dans la vallée de l’Oisans en Auvergne Rhône-Alpes. Dans une nature sublimée dès le générique d’ouverture, usant de plans au drone qui rappellent le Shining de Kubrick, jusque dans la typographie choisie pour afficher ses crédits.

Photo du film LES CINQ DIABLES
Crédits : F Comme Film – Trois Brigands Productions

Une atmosphère étrange teintée de mysticisme s’installe dès lors. Travelling avant sur la photo d’un couple marié – Shining toujours – et le regard d’une enfant sur sa mère, monitrice d’aquagym. Toute en retenu, Adèle Exarchopoulos interprète une trentenaire en crise, à la colère sourde. À l’égard de son enfant, la tendresse semble lui manquer. Elle n’est que fugace, bien que sincère. Quelque chose, visiblement, cloche. Or, ce jeu laconique constitue à la fois une qualité, mais aussi un défaut.

Mère du prodige

En effet, si elle est porteuse de sens, l’attitude de la mère de famille, Johanne, manque parfois de subtilité et paraît peu tangible. Bien que déstabilisante, cette interprétation abrupte se dilue toutefois dans la dimension fantastique et onirique du récit. LES CINQ DIABLES se lit comme une fable, un conte, une légende des montagnes quelque peu inquiétante… Léa Mysius cite d’ailleurs volontiers Twin Peaks comme référence. Et l’influence se ressent dans sa façon de filmer la forêt, les monts environnants et les cours d’eau, à la fois écrasants et mystérieux.

Photo du film LES CINQ DIABLES
Crédits : F Comme Film – Trois Brigands Productions

Sans être nécessairement équivoque, la figure de la sorcière hante singulièrement le long-métrage. Bocaux, corbeaux et bûchers réfèrent à tout un imaginaire, sans pour autant donner toutes les clés de la résolution de l’œuvre. Dotée d’un odorat hors du commun, la petite Vicky reproduit dans des pots scellés les odeurs des personnes qui l’entourent… Quand le parfum de sa tante lui permet soudainement d’explorer le passé de ses proches. Le fantastique sert ici à signifier un lien entre la tante et l’enfant. Mais aussi, par ses aspects proches du conte et de la légende, à tenir un propos sur le poids de la culture locale.

Inspirations appuyées

En centrant son intrigue sur une enfant métisse et des amours lesbiennes empêchées par le qu’en-dira-t-on, LES CINQ DIABLES s’inscrit dans une tradition du drame social à la française, mais aussi dans un certain cinéma de genre, empli d’une dimension socio-politique. Léa Mysius cite d’ailleurs aussi Jordan Peele parmi ses influences. Autant de références glanées ça et là qu’il est agréable de voir digérées et réappropriées par une auteure française. De surcroît une femme, avec des choses à dire sur le féminin, autant que sur la maternité.

Photo du film LES CINQ DIABLES
Crédits : F Comme Film – Trois Brigands Productions

On reprochera justement aux CINQ DIABLES ses références parfois trop appuyées. Également son récit tentaculaire, qui se perd en de trop nombreux allers-retours. Cependant, on ne peut nier le talent de sa réalisatrice, qui fait un usage intelligent de sa culture et dirige ses acteurs dans un cadre somptueux, esthétisé jusque dans le moindre angle de caméra. Léa Mysius signe certes un film mineur dans le genre, mais confirme son audace et s’inscrit volontiers dans le renouveau du cinéma d’auteur français.

Lily Nelson

Note des lecteurs0 Note
Titre original : Les Cinq Diables
Réalisation : Léa Mysius
Scénario : Léa Mysius, Paul Guilhaume
Acteurs principaux : Adèle Exarchopoulos, Sally Dramé, Swala Emati
Date de sortie : 31 août 2022
Durée : 1h35min
2.5
Jolie curiosité

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !
Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x