Pour son dernier film, L’Embarras du choix, Eric Lavaine nous fait rire aux dépens de ceux qui sont incapables de prendre des décisions.

On peut dire qu’Eric Lavaine a bien bossé le sujet du choix et de l’impossibilité pour certaines personnes de prendre des décisions ! La façon dont des milliers de choix s’offrent chaque jour à un individu, sous couvert de liberté, est très anxiogène car à chaque fois, il prend le risque de se tromper. Lui-même a pris sa décision de réaliser le film sur un coup de tête à la lecture du scénario que lui ont apporté Laurent Turner (scénariste de L’Outsider ou Radin!) et sa compagne Laure Hennequart. Il n’est certes pas le premier à réfléchir à la question- des philosophes comme Sartre ou Bergson s’y sont notamment penchés – mais son approche sous l’angle de la comédie, qui pousse la démonstration et même le bouchon assez loin, est assez originale. Alors faut-il aller voir L’EMBARRAS DU CHOIX… ou pas?

L’EMBARRAS DU CHOIX

Juliette (Alexandra Lamy, déjà vue dans Retour chez ma mère, le précédent film du réalisateur) est une indécise chronique, malgré ses quarante ans. Incapable de choisir, elle s’en remet systématiquement, et souvent de façon infantilisée, à l’avis de son père Richard (Lionel Astier) ou de celui de ses amies Joëlle(Anne Marivin) et Sonia (Sabrina OuazaniOuvert la nuit). Ce défaut héréditaire est bien montré dans les premières images du film, qui rappelle celles du jubilatoire Tanguy. Et c’est même un peu dommage de ne pas voir développée cette partie de l’histoire, source potentielle d’humour.

Il y a de fortes chances que le spectateur se reconnaisse dans au moins une situation du film et même que cela le fasse rire. On pense ainsi à certains dialogues percutants ou à tous les moments croquignolesques du film dans lesquels apparaît Philippe, homme oisif et improbable dresseur de chat. Le comédien qui l’interprète, Jérôme Commandeur, est quasiment de tous les films du réalisateur, avec un bonheur différent, puisqu’il joue souvent un personnage qui ne paye pas de mine, à la limite du benêt. Mais il est toujours celui qui soutient les autres personnages, dans le cas présent son épouse Joëlle, et ramène l’harmonie grâce à ses remarques souvent justes et pas si bêtes. Eric Lavaine dit d’ailleurs qu’il est « son porte-bonheur, avec la douceur et la force comique d’un Jacques Villeret, mais en beau».

[bctt tweet=”« L’Embarras du choix a le mérite de faire réfléchir grâce à l’humour »” username=”LeBlogDuCinema”]

Seulement, tout n’est pas drôle dans L’EMBARRAS DU CHOIX, dont la mise en scène assez poussive, qui utilise des ressorts comiques classiques et éculés. Comme le malentendu de la rencontre, les réponses à deux conversations parallèles ou les faux amis en anglais – Paul, l’un des deux prétendants qui est écossais et ne parle pas très bien français. Le film se retrouve souvent dans la caricature, avec une interprétation volontairement surjouée par l’actrice principale. Le trait est poussé à l’extrême et le drame ne peut s’empêcher de pointer son nez – notamment après la scène de l’essayage de la robe de mariée. Mais le réalisateur, fidèle à lui-même, s’en tire avec des pirouettes et pratique la stratégie d’évitement. Il n’y a pas de heurts, pas de cris, puisqu’on est dans la comédie.

A noter enfin, que mis à part Philippe, seul oisif assumé, tous les personnages travaillent et certains ont les pieds bien ancrés dans la société actuelle. Avec Sonia, blogueuse de mode qui utilise à outrance l’application de rencontres Tinder, on soupçonnerait presque le réalisateur d’avoir une volonté didactique auprès de son public âgé, puisque la même Alexandra Lamy dans Retour chez ma mère expliquait à sa mère, interprétée par Josiane Balasko, comment créer une adresse mail. Ainsi le film a le mérite de faire réfléchir, malgré sa légèreté, à l’importance de la prise de décisions par soi-même, au fait de devenir responsable et adulte, maître de ses choix et de sa vie. Donc, pour répondre à la question initiale, oui, on peut aller voir L’EMBARRAS DU CHOIX et même passer un bon moment !

Sylvie-Noëlle

Votre avis ?

[CRITIQUE] L'EMBARRAS DU CHOIX
Titre original : L’embarras du choix
Réalisation : Eric Lavaine
Scénario : Laurent Turner, Laure Hennequart, Eric Lavaine
Acteurs principaux : Alexandra Lamy, Arnaud Ducret, Jamie Bamber
Date de sortie : 15 mars 2017
Durée : 1h37min
3.0Note finale
Avis des lecteurs 24 Avis


D'accord ? Pas d'accord ?

Notifications :
avatar
Tri par:   récents | anciens | populaires
Caroline Dupont
Invité
Caroline Dupont

Le meilleur film sorti ces vingt dernières années. L’auteur, superbement servi par d’admirables comédiens, s’inscrit, oserons-nous le dire, dans la lignée de Moliere. Liberté et amour. Carcans libération. Douleur de la femme enfant hypersexualisee et seule. Revalorisation du coup le fondé sur respect et l’affection. Amour :amitié, filiale, amoureux… toute la palette du noble sentiment y est abordé en nuance avec pudeur et sa pudeur. Liberté comme amour comme joie et tant pis pour les petits choix malheureux car le choix n’était pas la question.
Un très grand retour de la littérature française avec cette oeuvre. Et donc plus d’intelligence. Très drôle. Bouleversant.

wpDiscuz