Après avoir présenté les trailers et footage de The Last Night, Assassin’s Creed Origins, Detroit: Become Human, Call of Duty WWII et Days Gone, on continue notre tour d’horizon des trailers les plus prometteurs de cet E3 2017.

On met ici légèrement de coté le cinéma pour parler de jeu vidéo, car ces jeux à venir rappellent clairement l’importance que prend ce media en tant qu’art à part entière – et non plus comme simple loisir. Le jeu vidéo emprunte ainsi de plus en plus ses codes au cinéma, mais également à d’autres arts comme la littérature ou la peinture, pour d’autant mieux nous bouleverser par des expériences interactives, des œuvres d’auteur immersives.

On profite donc de la grand messe consacrée au jeu vidéo et à ses éditeurs/constructeurs/joueurs L’E3 (Electronic Entertainment Expo), pour présenter quelques titres, plutôt axés: blockbusters vidéoludiques ! Place au spectacle.

SPIDER-MAN – TRAILER DE GAMEPLAY (9min)

En marge de la sortie toute prochaine de Spider-man Homecoming (12 juillet 2017), Sony communique sur le prochain jeu vidéo dédié à l’homme araignée. Si à priori les deux œuvres n’auront rien à voir scénaristiquement (Miles Morales et non Peter Parker semble être le Spidey du JV), elles partageront toutefois une certaine envie de grand-spectacle, transpirant à travers la mise en scène très Unchartedesque, devenue une règle (nous y reviendrons).

Second élément notable, les combats au corps à corps renvoient directement à ce que proposaient les jeux Batman: Arkham, du gameplay à base de réflexes et d’utilisation constante de gadgets et de techniques de neutralisation.

Puis pour couronner le tout, la technique: hallucinante, presque photo-réaliste, comme dans tous les trailers de cet article.

Bref. Du déjà vu en masse, mais remarquablement emballé.

UNCHARTED: THE LOST LEGACY – TRAILER

Aaaaaaah Uncharted. On ne cesse de vous le répéter, la licence et plus particulièrement son (parfait) second opus, a révolutionné l’entertainment en proposant une réactualisation vidéoludique de Tomb Raider, upgradé via une mise en scène héritée du cinéma d’action et notamment celui de Spielberg (Indiana Jones, Soldat Ryan). Dans les 4 jeux Uncharted, point d’histoire transcendante: la puissance des titres reposait sur un parfait dosage entre action, exploration et énigmes, ainsi qu’une mise en scène reposant sur le combo empathie/suspense, pour générer à intervalles réguliers, de fantastiques pics d’intensité.

Le problème, et on ne dit pas ça en l’air, c’est que les jeux ont marqué l’inconscient collectif. Ils ont laissé dans la mémoire de nombreux joueurs, ce genre de trace indélébile qui influence – notre façon d’apprécier les œuvres tout autant que notre créativité. Bien qu’il soit encore tabou de parler d’influence du jeu vidéo sur le cinéma*, impossible maintenant, de visionner les “dantesques” scènes d’action de nombreux films comme La momie, Fast & Furious, Ninja Turtles ou encore le Tintin de Spielberg, ou du jeu vidéo (les reboots de Tomb Raider, ou le Spider-Man présenté ci-dessus), sans penser à Uncharted. Le spectacle made-in-uncharted s’est démocratisé, sans doute beaucoup trop, jusqu’à devenir une norme. Et comme disait Syndrome“Lorsque tout le monde est spécial, plus personne ne l’est”.

C’est ainsi que l’on découvre ce pimpant et explosif Uncharted : The Lost Legacy avec une certaine dose d’excitation… Mais également une certaine lassitude.

La sortie est prévue pour le 23 août 2017 !

* sur ce domaine, on pense à Hardcore Henry, Scott Pilgrim, mais également à des œuvres où le rapport est moins évident, comme Le Fils de Saul)
GOD OF WAR – TRAILER

God of War, c’est une série de 3 jeux géniaux (plus un quatrième très quelconque) qui proposaient au joueur de défier dieux et créatures mythiques de la Grèce antique, via l’intermédiaire de Kratos –  l’humain assoiffé de vengeance. Un peu comme dans les jeux Uncharted, tout était affaire de mise en scène, confrontant dans une violence exacerbée, les échelles. Un humain contre des dieux, voire DES TITANS ! On vous renvoie à ce sujet, à cet impressionnant extrait de gameplay de God of War 3. Des jeux dont la direction artistique, que l’on aime ou pas, est assez mémorable. En revanche, leur scénario n’est pas forcément leur grand intérêt, celui ci se concentrant sur un enjeu simple: la vengeance.

Changement de ton et de décor avec ce reboot de la série, puisque Kratos évoluera avec ce nouveau God of War, dans une mythologie plus nordique. Puis, à l’image de ce qui se construit dans un Last of Us ou un Logan, le héros poursuit une quête de rédemption intérieure qui prendra vie grâce à une relation intimiste construite avec un fils/fille de substitution. À priori, ce nouveau God of War devrait donc proposer un scénario digne de ce nom, construit sur le mélange de ces quatre ingrédients: mythologie nordique, violence endémique, relation intimiste et mise en scène spectaculaire de l’aventure. Ces premiers aperçus sont en tous cas sacrément charismatiques !

Pour une sortie en 2018 ?

BEYOND GOOD AND EVIL 2 – TRAILER

Beyond Good & Evil premier du nom sorti en 2003, c’était un jeu que personne n’avait vu venir et qui nous envoyait dans une galaxie lointaine où Jade, une journaliste humaine, tentait de combattre grace à ses articles, une invasion alien ainsi qu’une sorte d’obscure société paramilitaire [SPOIL] transformant les habitants de la planète en esclaves ainsi qu’en nourriture pour aliens.

Bien que ses protagonistes soient des animaux anthropomorphisés, et que sa technique utilisât à l’époque le fameux Cell Shading (un rendu graphique proche du dessin animé) BGE n’avait rien d’enfantin, nous racontait une histoire mature et cohérente, nous immergeait dans un univers vaste pétri de détails, et nous bluffait avec son gameplay alliant action, exploration et infiltration – une feature réservée à l’époque à peu de jeux consoles, hormis Metal Gear Solid.
Beyond Good & Evil fut un flop commercial à sa sortie, mais devint malgré tout culte avec le temps.

Beyond Good & Evil 2 génère ainsi pas mal d’attentes. Annoncé en 2008 (une éternité dans le monde du JV), cette arlésienne ne s’était montrée que via deux mystérieux trailers, jusqu’à ce 12 juin 2017. La dernière bande-annonce, très Final-Fantasy XIICinquième Élément, promet un univers génial et mature (du fuck et du motherfuckers en barre !!!), et le retour d’une certaine Jade. Avec la voix FR d’Emma de Caunes comme par le passé ? On espère.

Pas de date de sortie, ça aurait été trop beau.

Et le meilleur pour la fin : ANTHEM

ANTHEM – TRAILER DE GAMEPLAY (7min)

Anthem, c’est le nouveau jeu des créateurs de Bioware connus pour leurs univers space-opéra (Mass Effect, ou Star Wars: Knight Of The Old Republic), des RPG plutôt bien fichus où surtout, les choix du joueurs lors des dialogues façonnent le reste de l’aventure, ainsi qu’un scénario de haute volée mais multifacettes. Si l’on avait été échaudé par un peu trop de choses dans le dernier Mass Effect (Andromeda, sorti en avril 2017), Anthem vient cela dit, remettre les pendules à l’heure.

Le premier choc est d’ordre technique. Si l’on ne peut s’empêcher de penser que – sur consoles du moins -, le jeu sera probablement downgradé, ce trailer n’en reste pas moins époustouflant de réalisme. Le monde d’Anthem fait penser à celui d’un Avatar (celui de James Cameron), avec ses méchas et sa planète paradisiaque mais dangereuse. Si l’on n’en sait pas plus sur le scénario, on peut au moins déjà affirmer que la promesse d’Open World riche, varié et cohérent semble tenue. Puis, en termes de gameplay, sans révolutionner, Anthem semble être un hybride entre Mass Effect et des jeux bien bourrins et explosifs comme ceux de Platinum Games (Vanquish, Nier Automata). Le plus: Anthem sera à priori une expérience coopérative multijoueur, à quatre ? Nos personnages évolueront en tous cas à pied ou en méchas, pourront voler, plonger, ou se déplacer dans des tempêtes !

Bref. La hype est forte avec celui-là.
Pas de date de sortie, mais gageons que nous le verrons arriver dans pas si longtemps, puisque Anthem est censé être l’un des porte-étendard de la Xbox One X, l’actualisation sur-puis-san-te de l’actuelle console de Microsoft.

Sinon quoi ?

Sony présente également un remake du meilleur jeu du monde Shadow of the Colossus (bande-annonce ICI),  une extension neigeuse d’Horizon Zero Down, un portage PS4 d’Undertale (trailer ), et Ni No Kuni 2 (voilà 9min de gameplay). Microsoft nous ressort son Crackdown tout pété MAIS le fait présenter par le taré Terry Crews, tandis que la toute fraîche Xbox One X est l’occasion de montrer un nouveau Métro, Exodus, pas forcément ultra-beau mais doté d’une DA puissante (un post-apo, quelque part en Russie ?), et tournant – d’après son trailer -, avec une fluidité à toute épreuve. La VR ne révolutionne toujours pas le jeu vidéo mais par contre, s’adapte à de vieux titres comme Skyrim ou Fallout 4, ou propose, chez Sony, de nouvelles démo techniques à priori soit injouables soit inintéressantes, soit moches comme des Gollum.

Seule autre vraie surprise, un jeu à jouer obligatoirement en coop – local ou en ligne -, nommé A Way Out où l’on devra amener deux hommes à s’entraider pour s’évader d’une prison, et manifestement bien plus encore; le jeu étant réalisé par les auteurs de Brothers: A Tale of Two Sons, on peut s’attendre à une aventure narrative de qualité, et même certainement hautement émotionnelle.

A WAY OUT – TRAILER DE GAMEPLAY

Bref. Jusqu’ici, un pré-E3 en demi teinte qui n’a présenté que très peu de vraies grosses nouveautés (Anthem), mais s’appuie en revanche sur de solides licences (Uncharted, Spider-Man, CoD, Assassin’s Creed, God of War, etc.).
On espère fortement que d’ici au 15 juin 2017, quelques surprises viendront nous titiller – peut-être durant la conférence Nintendo ? À suivre.

Georgeslechameau

VOTRE AVIS ?