Après OSS 117 ou encore The Artist  se lance dans un projet pour le moins ambitieux : LE REDOUTABLE.
Une adaptation de Un an après, l’autobiographie d’Anne Wiazemsky, qui fut la compagne de  à la fin des années 60, succédant ainsi aux bras du cinéaste à Anna Karina, la muse avec laquelle il avait tourné huit films et de qui il venait de divorcer.

LE REDOUTABLE sera le tout premier film consacré à cette figure mythique du cinéma de la Nouvelle Vague et devrait aborder la période Maoïste du cinéaste et notamment le tournage de La Chinoise, unique film dans lequel Anne Wiazemsky a tourné sous sa direction.

Louis-Garrel-est-Jean-Luc-Godard-Le-REdoutable-de-Michel-Hazanavicius

en Jean-Luc Godard

C’est donc Louis Garrel qui interprétera le cinéaste mythique, lui qui dispose d’une ressemblance physique et d’une aura tout aussi lunaire et habitée que celle de Jean-Luc Godard. Le jeune acteur n’est d’ailleurs pas tout à fait étranger à l’histoire du cinéaste – son père, Philippe Garrel, ayant collaboré avec Godard lors des événements de Mai 68 (en filmant les manifestations, en détournant des images publicitaires et en allant jusqu’à réclamer l’arrêt du festival de Cannes en soutien aux mouvements étudiants). Le jeune homme qui est né bien des années plus tard a assurément dû baigner dans cette verve de pur cinéma d’auteur qu’il s’apprête à incarner aujourd’hui. Stacy Martin (Nymphomaniac, Taj Mahal) sera en outre, Anne Wiazemsky.

French director Jean Luc Godard with Anne Wiazemsky after lunch, Lido, Venice, 1967. (Photo by Archivio Cameraphoto Epoche/Getty Images)

Anne Wiazemsky et Jean Luc Godard

Cela dit, réaliser un film sur l’un des cinéastes fondateurs du cinéma moderne semble un choix risqué… Car de son côté, Jean-Luc Godard a depuis longtemps rompu avec le cinéma « classique » qui fit son succès critique et public (A bout de souffle, Pierrot les fou, Le Mépris, etc…) pour s’inscrire depuis la fin des 80’s dans une mouvance essayiste et ainsi théoriser une «Histoire cinématographique du cinéma», et notamment l’idée de la mort du cinéma. Il s’érige donc en observateur et fin commentateur du cinéma contemporain, le jugeant même parfois avec sévérité comme lors de sa remise d’un prix du Jury à Cannes 2014 pour son métaphorique Adieu au Langage… Godard y déclarait à l’encontre de Xavier Dolan récompensé pour Mommy: «Ils ont réuni un vieux metteur en scène qui fait un jeune film avec un jeune metteur en scène qui fait un film ancien».

Si le scénario s’appuiera certainement sur les éléments du livre, on peut se demander si Michel Hazanavicius sera à la hauteur des positions du théoricien et ancien critique des Cahiers du Cinéma, et s’il saura surprendre dans ses choix esthétiques et formels – au risque d’essuyer les commentaires de Jean-Luc Godard.

Projet cinématographiquement ambitieux, hommage non posthume à une légende du Cinéma…
LE REDOUTABLE sera sans aucun doute scruté à bien des égards ! Verdict en 2017.