Nouveau scandale autour de CHEZ NOUS, le film de sur l’enrôlement d’une jeune infirmière au sein du « Bloc patriotique », parti extrémiste inspiré du : le film aurait été déprogrammé de la salle de cinéma de Saint-Cloud Les trois Pierrots par le maire (élu LR), ce que ce dernier nie formellement. Alors, coup de buzz ou vérité ?

Déjà, lors de la parution de sa bande annonce, CHEZ NOUS avait fait hurler les élus FN qui reprochaient au film d’être un « pamphlet anti-FN financé par l’argent public ». Lucas Belvaux de son côté revendique s’être inspiré et documenté sur les pratiques du FN pour écrire son film et dénonce un « acte politique » derrière cette déprogrammation. Le maire de Saint-Cloud Éric Berdoati lui affirme qu’il s’agit « d’une décision artistique et non politique ». Il ajoute que les choix éditoriaux relèvent de professionnels et non de ses propres choix et qualifie cette polémique de « buzz artificiel ». Quant à , patron du Pacte (le distributeur), il soutient que le film a bel et bien été programmé avant d’être refusé sans connaitre pour autant la raison.

Qui dit vrai ? L’histoire ne le dit pas encore. Ce qui est certain c’est que le film de Lucas Belvaux n’a pas fini de faire couler de l’encre ni créer la polémique à quelques jours de sa sortie et quelques mois des élections présidentielles….
En attendant CHEZ NOUS, qui serait le film le plus demandé par les distributeurs à l’étranger en ce moment, sortira mercredi prochain dans 280 salles en France.

 

Anne Laure Farges

Votre avis ?

BANDE-ANNONCE

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des