Votre mot de passe vous sera envoyé.

CONFEDERATE, c’est le nouveau projet de série créé par David Benioff et D.B. Weiss, les showrunner de Game Of Thrones,pour HBO. Le pitch ? Une réalité alternative où les Sudistes ont gagné la Guerre de Secession et gouvernent une amérique esclavagiste au bord de la guerre civile. Une uchronie qui suscite bien des polémiques…

 

Certaines critiques mettent en avant le mauvais goût de faire un nouveau programme de divertissement sur le dos de l’esclavage des noirs à l’heure où les incidents raciaux se multiplient dans le pays. A cet égard, April Reign, fondatrice du #OscarsSoWhite, a lancé une campagne #NoConfederate pour contraindre HBO à annuler la série. En outre, il lui est reproché d’être le fruit de deux hommes blancs, qui feraient encore mumuse avec l’histoire et la douleur du peuple noir. Pire, on leur reproche déjà le manque de diversité ethnique dans Game Of Thrones et leur propension aux scènes brutales et crues, notamment celles de sexe. J’imagine que le fantôme de Naissance d’une Nation de W.D Griffith se ballade dans les esprits. Le film sorti en 1915 avait été un grand succès, malgré son apologie du Klu Klux Klan et son discours politique douteux.

 

En cela, la polémique est symptomatique des problèmes viscéraux des Etats-Unis. Un “Melting Pot” en trompe l’œil qui cache les fissures du socle. Une société à deux vitesse, cosmopolite par quota sans pour autant libérer la prise de parole ? J’évoquais déjà les dérives racistes du 7e art dans ce que j’avais qualifié de Syndrome du Colon Irritable.

Là pour autant, je ne vois pas l’intérêt d’attaquer une série sur son pitch. C’est précisément tout l’intérêt de l’art et du cinéma que d’offrir des visions alternatives d’une histoire ou d’une réalité. La censure féroce est en soi bien plus malsaine que l’idée d’une uchronie esclavagiste. D’ailleurs, les histoires alternatives offrent parfois de très bons programmes comme The Man In The high Castle, dont le pitch n’est pas si éloigné. Une trame sombre à l’écriture réussie. Pourquoi CONFEDERATE serait-il un problème ? Si le reproche concerne la violence des scènes en rapport avec l’esclavage, Birth Of A Nation de Nate Parker n’en manquait pas. Que l’on reproche des faits à une série est une chose, que l’on fasse un procès d’intention à son concept en est une autre complètement stupide.

HBO a d’ailleurs tenté de tempérer les internautes, en soutenant qu’ils portaient beaucoup d’intérêt à leur craintes et qu’il ne doutaient pas que les scénaristes traitent le sujet avec importance et sensibilité. HBO avait ajouté :

“Nous espérons que les spectateurs tempèrent leurs jugements jusqu’à qu’il y ait quelque chose à voir”.

Si , et seulement si, le programme est mauvais, à l’écriture suspecte susceptible de donner des ailes à tous les ségrégationnistes modernes il sera toujours temps de le critiquer à gorge déployée. Pour le moment le plus délicat ça reste l’existence même de cette polémique. Néanmoins, la série reste encore en développement chez HBO.

Maître Iota

VOTRE AVIS ?

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications :