Photo du film PROJECT WOLF HUNTING
Crédits : ESC Films

PROJET WOLF HUNTING, piège en haute mer – Critique

Nous souhaitons recueillir votre avis sur votre façon de nous lire. Merci de prendre 2 minutes de votre temps en cliquant ici !


Divertissement ultra gore entre film d’action et science-fiction, PROJET WOLF HUNTING se révèle aussi jouissif que généreux… Bien qu’il se repose un peu trop sur son concept.

Après plusieurs tentatives infructueuses, le gouvernement sud-coréen entreprend de rapatrier un groupe de dangereux prisonniers réfugiés aux Philippines depuis plusieurs années. Pour que le transfert se déroules sans encombre, on dépêche à bord une escouade de policiers, ainsi que des membres des services secrets de Séoul. Tandis que des passagers clandestins se faufilent parmi eux, on découvre sur le navire un homme endormi, relié à des machines. Cet homme est, en réalité, une machine à tuer indestructible et sans discernement. Et malheureusement pour les passagers, il ne va pas tarder à ouvrir les yeux…

Photo du film PROJECT WOLF HUNTING
Crédits : ESC Films

Après avoir réussi à distribuer la sensation The Sadness en 2022, et le sympathique Terrifier 2 en ce début d’année dans les salles françaises, la société de distribution ESC persiste et signe. Cette semaine, c’est au tour du sud-coréen PROJET WOLF HUNTING de traverser nos frontières et, encore une fois, le pari se révèle pour le moins osé. Puisqu’en effet, le sang y coule à profusion, dans une ambiance cra-cra et poisseuse des plus ragoutantes. Or, en dehors des festivals, le public français est assez peu habitué à ce genre de spectacle. La grande messe horrifico-gore au cinéma est, en effet, plus ancrée dans les mœurs américaines que dans les nôtres.

Carnaval gore en eaux troubles

Toutefois, créer ce rituel chez nous pour attirer le chaland en salles se veut plus qu’appréciable. D’autant plus lorsqu’il s’agit de pépites asiatiques comme PROJET WOLF HUNTING ou The Sadness avant lui. Le premier se différencie néanmoins du second par une dimension moins sociale et volontiers plus bas de plafond. Effectivement, PROJET WOLF HUNTING se définit comme un pur divertissement, entre actioner, science fiction d’exploitation et torture porn. Malheureusement, c’est bien là que le bât blesse… Le film manque souvent de choses à dire et l’on finit par le trouver un brin longuet au bout du soixantième crâne explosé.

Photo du film PROJECT WOLF HUNTING
Crédits : ESC Films

Le plat ne manque, bien sûr, pas de saveurs… Comme on le sait, le cinéma asiatique détient son lot de productions aussi sanglantes que tarées. Et le métrage de Kim Hong-seon s’inscrit directement dans cet héritage. Il fleure tout aussi bon les inspirations américaines, digérées et recrachées, jusqu’à en distordre les codes dans un joyeux bordel parodique. Aussi drôle que réjouissant, PROJET WOLF HUNTING assume parfaitement son mauvais goût et s’y vautre à cœur joie. Pour autant, s’il souffre de certains défauts, le film bénéficie tout de même d’une mise en scène honorable, bien qu’un peu brouillonne.

Embarquement immédiat

Le hui clos naval, déjà usité dans des merveilles comme Piège en haute mer avec Steven Seagal en 1992 ou Evasion avec Stallone ET Schwarzenegger en 2013, reste une valeur sûre. Dans la mesure où il offre un terrain de jeu relativement intéressant, entre enferment et dédales labyrinthiques. Assez bien exploité dans PROJET WOLF HUNTING, le décor permet ici de diluer l’action, puisque la menace s’y déplace, laissant une partie des protagonistes dans l’ignorance de sa présence – au moins pendant une partie du récit. Par ailleurs, le film donne à voir une galerie de personnages, tous dingues, idiots ou sadiques. Une chair à canon parfaite pour l’antagoniste : on en viendrait presque à l’encourager dans son macabre projet…

Photo du film PROJECT WOLF HUNTING
Crédits : ESC Films

Le long-métrage paraît si bien attentionné, qu’on lui pardonne volontiers ses effets visuels de qualité variable – certainement volontaires d’ailleurs, puisqu’ils semblent plutôt rendre hommage aux séries B des années 80 à 90. S’il se savoure sans peine, PROJET WOLF HUNTING souffre cependant de n’être pas grand chose de plus qu’une parodie du genre, dans son versant le plus extrême. Radical et généreux, le film plaira à la fois aux enthousiastes et aux aficionados de l’action bien bourrine. Ces derniers éprouveront néanmoins plus de sympathie qu’un réel amour pour cette pellicule sud-coréenne, qui vaut pourtant bel et bien le coup d’œil.

Lily Nelson

Note des lecteurs1 Note
project wolf hunting affiche
Titre original : Neugdaesanyang
Réalisation : Hong-seon Kim
Scénario : Hong-seon Kim
Acteurs principaux : Seo In-guk, Jang Dong-yoon, Jung So-min
Date de sortie : 15 février 2023
Durée : 2h01min
2.5
Sympa

Auteur·rice

Nos dernières bandes-annonces

Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x