En octobre dernier, Sabrina Spellman dépoussiérait déjà à grands coups de balais les théories féministes en luttant contre la misogynie. Six mois plus tard, la sorcière continue sa rébellion dans le monde satanique avec des références au féminisme post-moderniste.

Déjà de retour après seulement quelques mois d’absence, Sabrina Spellman envoûte à nouveau les spectateurs avec son discours féministe, la psychologie de ses proches mais aussi l’aspect horrifique définitivement assumé depuis sa signature dans le livre de la Bête. Une descente en enfers pour la nouvelle héroïne dur à cuire du petit écran qui évolue aux sons de Billie Eilish (All the good girls go to hell), Dua Lipa (Hotter than Hell) ou encore Skeeter Davis (The end of the world). Le tout pour un résultat plus qu’envoûtant…Photo de la série LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINACette deuxième saison des NOUVELLES AVENTURES DE SABRINA reprend juste après que cette dernière ait accepté d’explorer le côté le plus sombre de sa personnalité. Un tournant majeur dans la psychologie de son personnage qui ne manque pas d’être ressenti dans l’univers de la série. D’ailleurs ce sont des pulsions obscures que la jeune interprète Kiernan Shipka a été ravie d’assumer. « C’est la bonne quantité de choses déchirantes et sexy et excitantes », avait-elle confié dans TVLine.

L’interprète de Sabrina Spellman brille ainsi dans des intrigues beaucoup plus dark avec une touche d’humour insolant dont sa famille a le don. Beaucoup plus noirs, beaucoup plus sanglants mais surtout beaucoup plus horrifiques, ces nouveaux épisodes confirment le virage sombre entamé par lors de la première saison.

En effet, si l’ancienne gentille sorcière accepte désormais pleinement sa magie, ce n’est que pour mieux profiter des pouvoirs qu’elle n’hésite plus à utiliser. Il reste néanmoins un principe qui se tisse en filigrane derrière les discours et les actions de nombreux personnages : le féminisme. Déjà, dans la précédente saison, ce dernier était revendiqué du premier au dernier épisode. De la création du groupe WICCA à la lecture du roman Orlando, LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINA réhabilitaient déjà l’image de la sorcière à travers une lecture féministe de la société opposant hommes et femmes, misogynie et féminisme. Les différentes sorcières incarnaient à leur manière les « sorcières des temps modernes » décrites dans l’essai Sorcières de Mona Chollet.Photo de la série LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINAMalgré le fait que la régression misogyne totale du père Faustus Blackwood (Richard Coyle), de nombreux personnages s’opposent à sa mentalité. À commencer par le personnage de Zelda Spellman (Miranda Otto) qui, transformée en parfaite hôtesse de maison, ravive les écrits de Betty Friedan dans The Feminine Mystique. À travers cet essai, l’autrice dénonçait le danger du rôle de « mère au foyer » qui ne s’épanouissait pas dans l’exécution des tâches ménagères. Sur le petit écran, Zelda Spellman incarne magistralement cette théorie alors qu’elle se retrouve piégée dans son mariage avec le père Blackwood.

De même, le personnage de Mary Wardwell/Lilith (Michelle Gomez) s’inscrit dans cette même lignée féministe. Dans la Genèse, Lilith est décrite un être démoniaque, la première femme d’Adam, avant Ève. Contrairement à cette dernière, elle n’a pas été conçue avec une côte de son compagnon mais avec de l’argile comme lui. Elle est son égale et non pas sa soumise : une réflexion que l’on retrouve dans un épisode de la série. Lilith incarne donc la femme indépendante qui se rebelle pour assouvir ses désirs et obtenir sa liberté. D’où son opinion sur le mariage qui est un « voyage sur un chemin de primevère qui conduit la femme à sa destruction. Ce n’est rien d’autre que l’anéantissement le plus absolu d’une femme et de sa personnalité. »

Cette réflexion, si elle peut paraître extrême, se retrouve dans de nombreux ouvrages à commencer par Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. Dans ce dernier, le mariage est une institution corrompue, forme de prostitution légale, à travers laquelle la femme rêve de sa réussite sociale en épousant un potentiel en devenir plus qu’un homme. Le mariage est donc une geôle pour des femmes qui s’y retrouvent soumises à des contraintes au nom de leur réalisation personnelle.Photo de la série LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINAEnfin, au milieu des nombreuses références féministes, il ne faut pas également négliger la transition de Théo qui est abordée de façon délicate et intelligente. Ainsi, LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINA continuent d’aborder des problèmes contemporains par leur transposition dans un monde surnaturel. La série pour adolescents semble avoir définitivement trouvé son style au risque de dépasser son aînée, Riverdale, qui perd de sa consistance à chaque épisode. Si on espère que le cross-over à venir permettra à cette dernière de retrouver un second souffle, il n’en est à pas douter que Sabrina Spellman ne risque pas de bientôt disparaître de nos écrans.

Sarah Cerange

Votre avis ?

LES NOUVELLES AVENTURES DE SABRINA continuent d’envoûter avec son aura féministe - Critique
Titre original : The Chilling Adventures of Sabrina
Développement : Roberto Aguirre-Sacasa
Production : Craig Forrest
Acteurs principaux : Kiernan Shipka, Ross Lynch, Lucy Davis, Miranda Otto
Date de sortie : 26 octobre 2018
Durée : 49-61min
3.5Ensorcelant
Avis des lecteurs 0 Avis