La scène qui va être commentée est extraite de SKY, le troisième film de (voir notre critique ici). Elle nous dévoile la rencontre entre Romy et Diego, lors de laquelle la réalisatrice pose les premières pierres à l’édifice d’un d’amour qu’elle sublimera dans les scènes suivantes, sous l’œil de sa caméra.

Tout commence donc ici: alors que Romy a arpenté durant de longues heures les rues de la capitale des lumières dans une tenue prêtée par une prostitué dans l’espoir de récolter quelques dollars, elle termine sa déambulation désabusée et cherche désespérément des toilettes pour enfin se changer et rentrer chez celle qui l’héberge. Elle pénètre au hasard dans un casino…

SKY : SCÈNE COMMENTÉE

A la suite de cette rencontre SKY électrise.

Fabienne Berthaud filme avec une acuité et une sensualité bouleversante la chorégraphie des corps amoureux, puis l’irruption de l’Amour entre deux êtres. Tout en son, en lumière et en gros plans, elle parvient à révéler dans une sensorialité magnifique, le caractère incandescent et insaisissable de l’indomptable amour qui se répand dans la chair, et insuffle la vie aux corps et aux cœurs éteints.

L’intimité que saisit Fabienne Berthaud avec sa camera est d’une incroyable beauté et ses images intenses et extrêmement expressives émeuvent parfois aux larmes. On entend les peaux qui se touchent, on devine le grain de l’épiderme, les draps glissent sur les corps et les souffles se font miraculeux. La réalisatrice s’attache, non pas à mettre en scène, mais à mettre en sensation l’histoire de Romy et Diego. Ses images bouleversent parce qu’elle nous emmènent vers une forme de vérité supérieure que seul le cinéma peut offrir. Fabienne Berthaud parvient à filmer l’invisible, l’Amour, et avec SKY, incarne la quintessence de ce que nous attendons du Cinéma : qu’il soit un art qui atteigne l’impalpable et le révèle, non pas au regard mais aux sens, qu’il parle non pas à notre esprit mais à notre être, et qu’il exalte notre capacité à éprouver.

Fabienne Berthaud filme l’Amour comme peu ont su le faire, SKY est d’une infinie beauté, un film d’amour sublime.

Sarah Benzazon

D’ACCORD ? PAS D’ACCORD ?