Bande-annonce d’ASSASSIN’S CREED

L’adaptation du célèbre jeu vidéo Assassin’s Creed dévoile sa deuxième bande-annonce à deux mois de sa sortie. Réalisé par Justin Kurzel – dont on a pu apprécier les sublimes images et le sens de l’épique l’année dernière avec MacBeth – le film est particulièrement attendu au tournant.

Voici la bande-annonce :

BANDE-ANNONCE VOST

https://www.youtube.com/watch?v=kj06HsBrERc

Peu d’adaptation de jeux vidéo sur grand écran ont réussi à nous convaincre depuis que Hollywood a lancé le filon ; on peut évoquer l’exemple récent de Warcraft, Le commencement qui cette année aura clairement divisé le public, entre les perplexes ne goûtant que peu la direction artistique née d’une hybridation entre les deux médias, et les enthousiastes ravis du fan service et de la fidélité du film à l’univers d’origine.

Encadré de près par Ubisoft, l’éditeur du jeu, dans le même souci de fidélité, la promotion d’Assassin’s Creed affiche une ambition à se poser en blockbuster de qualité, avec une photographie soignée et la présence d’acteurs renommés : Michael Fassbender en tête d’affiche, accompagné de Marion Cotillard et Jeremy Irons.
Cette deuxième bande-annonce semble composée quasiment à part égale de scènes se déroulant sur deux époques distinctes, représentant deux niveaux de réalité. Reste à savoir si ce dosage est réellement à l’image du montage final du film, et s’il est le résultat d’une construction narrative qui questionnera enfin le potentiel immersif du média vidéo-ludique autant que les spécificités du gameplay, à contrario des précédentes adaptations de jeux vidéo.

Réponse le 21 décembre 2016.

INFORMATIONS

Assassin's Creed affiche

Titre original : Assassins’s Creed
Réalisation :
Justin Kurzel
Scénario :
Bill Collage, Adam Cooper et Michael Lesslie
Acteurs principaux :
Michael Fassbender, Marion Cotillard et Jeremy irons
Pays d’origine :
USA
Synopsis :
Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle. Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers

Rédacteur
  1. C’est le genre de bande-annonce qui donne clairement envie d’être enthousiaste… En tant que fan de la saga des jeux vidéos (bon, j’ai pas encore pu jouer au tout dernier épisode, mais ce n’est qu’une question de temps), j’attends tout de même ce film au tournant. Et puis, je me méfie, j’ai été souvent déçue de bande-annonce qui promettaient du lourd cette année, pour se retrouver face à du vide intersidéral sur l’écran (The Revenant, Captain America : Civil War, Suicide Squad ou encore l’épisode 2 de Conjuring).

    0
    0
    1. Ah ouais, vide intersidéral ? sur tous les films que tu cites ? chaud…
      À part pour Suicide Squad qui me semble cela dit plus raté que vide, j’aimerais beaucoup savoir ce qui te fais dire ça..; C’est la déception par rapport à l’attente ? Ou vraiment tu n’y vois aucune qualité ?

      0
      0
      1. Un peu des deux en fait.

        Concernant The Revenant, c’est d’abord et avant tout de la déception : au vu des bandes-annonces, je m’attendais au film d’action du siècle, nerveux, tendu et violent. Ce n’était clairement pas le cas. Donc les plans contemplatifs de Leo qui se gèle les meules face à des brindilles de sapin tout en rêvant que sa femme flotte en l’air, tel un ballon gonflé à l’hélium, c’était trop. L’univers et la manière dont l’espèce de voyage en lui-même de Glass est traité ne m’ont absolument pas touchée. Le personnage aurait pu mourir cent fois sans que cela ne puisse m’émouvoir particulièrement. J’ai trouvé le personnage de Tom Hardy, en comparaison, beaucoup plus intéressant parce que plus… « humain » et plus lâche, donc plus compréhensible, finalement (même si ça reste un gros connard). Sans parler de la résolution du film qu’on nous délivre une heure trente avant qu’elle arrive (son copain Indien qui le soigne sous la neige en lui disant « La vengeance appartient à Dieu blablabla ») : j’ai terminé la séance avec un goût amer de « Tout ça pour ça » dans la bouche.

        Civil War m’a plus que déçue face à un scénario que je trouve bancal, voire ridicule (T’Challa et ses envies de vengeance avec des punchlines sorties de nul part, un militaire d’Europe de l’Est qui est juste là pour assurer le quota de méchant alors qu’on en avait pas besoin…). Bref, un manque de profondeur et de noirceur alors que ç’aurait pu être le film le plus mature et « violent » de tout l’univers Marvel.

        Pour Suicide Squad, je ne lui trouve clairement aucune qualité. C’est à mes yeux (et bien entendu, ça n’engage que moi) une véritable massacre à tout point de vue.

        Et pour ce qui est de Conjuring 2, certes l’ambiance et l’esthétique sont réussies, mais 2h étaient-elles vraiment nécessaires ? Non, je ne pense pas. D’autant plus quand on réexpédie en Enfer le démon ultime de la saga simplement en… hurlant son prénom sous la pluie. Voilà, merci au revoir, on se revoit pour l’épisode 3. Je me suis clairement sentie roulée.

        0
        0
      2. Oui je comprends mieux. J’ai beaucoup aimé The Revenant mais mon intérêt reste purement sensoriel, et ne concerne ni le script, ni la crédibilité d’ensemble. C’est également un intérêt qui s’est émoussé au fil des visions. Civil War m’a diverti sans me convaincre, mais je te conseille de lire l’interprétation (plus intéressante que le film) de Thomas (ici: http://bit.ly/2ekif0t) sur le héros-éternel adolescent. Conjuring 2 m’a ému (en termes d’effroi conjugué aux qualités de mise en scène j’entends), et comme pour Revenant ça m’a suffi. Par contre, en Suicide Squad, rien à sauver à part vaguement Harley Quinn/Margot Robbie. L’exemple type d’une production réunissant de nombreux artistes talentueux et matériaux prometteurs, mais en gâchant tout le potentiel.

        En tous cas, pour en revenir à Assassin’s Creed, à mon avis le film sera plus intéressant cinématographiquement (au vu des des acteurs impliqués: Fassbender, Labed, Williams, Irons, Cotillard, de Macbeth ou même du premier film de Kurzel – Snowtown) plutôt que d’un point de vue fan service – à l’inverse d’un Warcraft par exemple. Perso ça me plait beaucoup, mais je serai curieux d’avoir ton avis. RDV fin décembre pour en reparler ?

        0
        0

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Emmy Awards 2020 : la liste complète des nommés