Le MCU c’est quoi ? C’est l’Univers Cinématographique de Marvel (Marvel Cinematic Universe). Il rassemble donc au cinéma une partie des super-héros issus de la maison d’édition américaine de bandes dessinés, Marvel Comics.

Seulement, le MCU c’est avant tout une intelligente stratégie mise-en-place par les studios Disney et Marvel pour installer durablement leurs œuvres, personnages et produits dérivés auprès du public, et garantir par la même occasion, le succès de chacun.
Cette stratégie, le MCU, se divise (pour l’heure) en trois phases distinctes. Chaque phase ayant un but, un genre de contenu, et un fonctionnement très précis.

Ainsi:
la phase 1 installe l’idée d’univers interactif via de nombreuses références cachées (easter eggs) et des scènes post-génériques, à l’intérieur de films se focalisant sur un personnage précis;
la phase 2 commence à proposer des personnages inter-franchises et une certaine continuité inter-films, tandis que
la phase 3 (à partir de 2016) devrait carrément proposer des intrigues étalées sur plusieurs films.
Un concept assez ambitieux où le spectateur non-initié et le fan de comics sont mis sur un pied d’égalité, un modèle économique justifiant pleinement le concept de franchise et une variété relative en termes purement artistiques.

Pour en savoir plus sur les super-héros qui composent Marvel Comics et son rival DC Comics voir l’article de Vinyculture.com

Les phases

Phase 1 (2008-2012)

Iron Man, L’Incroyable Hulk, Iron Man 2, Thor, Captain America : First Avenger et Avengers

Ces premiers épisodes ont en commun une longue phase d’introduction présentant les personnages, leurs pouvoirs, la manière dont ils les ont obtenus et l’univers dans lequel ils évoluent (contemporain, passé, intergalactique).
Avengers vient conclure cette phase comme une récompense absolue pour le spectateur :  un mashup total et décomplexé de tous les héros et univers pré-cités.

Phase 2 (2013-2015)

Iron Man 3, Thor : Le Monde des ténèbres, Captain America : Le Soldat de l’hiver, Avengers : L’Ère D’Ultron, Les Gardiens de la galaxie,  Ant-man

Concernant les quatre premiers films, plus besoin de faire les présentations. Il s’agit de rentrer directement dans le vif du sujet, à savoir l’histoire et l’action.
Le changement de réalisateur illustre une volonté de passer d’un auteur à même d’installer une mythologie, à des réalistauers de type story-tellers / action-man efficaces. C’est ainsi que l’on passe du shakespearien Kenneth Branagh au sériel Alan Taylor pour Thor, ou du Spielberg-ien Joe Johnston aux Frères Russo, pour Captain America, etc.

Ant-Man et Les Gardiens de la galaxie, nouveaux venus, repassent par la case présentation, mais avec une différence : puisque le ton et le sérieux des productions Marvel sont maintenant connus, la personnalité du réalisateur semble prendre plus d’importance… Enfin en théorie; si James Gunn, venu du cinéma de genre indépendant (Horribilis, puis le “sympathique” Super) a presque prouvé sa capacité à ne pas se faire broyer par l’industrie Marvel, le cas Ant-Man est plus épineux.
Edgar Wright, hyper-respecté pour sa trilogie Cornetto ou pour le génial Scott Pilgrim, bossait sur l’adaptation du comics depuis 2006 mais se fit évincer du projet, pour “différends artistiques” !
En plus de bousculer le planning ultra-réfléchi de Marvel (Ant-Man aurait dû faire partie d’Avengers 2 ), on passe donc d’un réal doué mais surtout geek, inventif, cynique et fun, au “Yes ManPeyton Reed… Pour un résultat bien plus dans la norme dont les seuls atouts sont un jeu intelligent et ludique sur les échelles, et un second degré réussi.

Une phase 2 en demi-teinte dont les grands gagnants resteront (à notre sens) Les Gardiens… et Captain America 2

Phase 3 (2016-2019)

Captain America : Civil War (notre critique, ICI) et Doctor Strange en 2016, Les Gardiens de la Galaxie 2, Thor : Ragnarok et Spider-Man (Sony) en 2017, Avengers : Infinity War part. 1, Black Panther, et Captain Marvel en 2018, Avengers : Infinity War part. 2 et Inhumans en 2019.

On retrouve encore l’exploitation des licences déjà installés et le commencement de nouvelles. Reste à savoir qui réalisera les films, et quelle sera l’optique prise par les nouveaux venus. Avec Scott Derrickson (L’Exorcisme d’Emily Rose et l’excellent Sinister) à la tête de Doctor Strange ont pourrait par exemple envisager pour la première fois un film Marvel classé Rated R (-17 ans) – on suppose que cela sera fonction du succès de Deadpool. Idem pour Black Panther, dont le choix d’un auteur engagé pour la “cause noire” (Ryan Coogler) à la réalisation pourrait donner une autre ampleur au MCU.

Enfin, là où cela devient intéressant, bien que fort complexe par moments, c’est que les licences de Marvel, au cinéma, n’appartiennent pas toutes à Disney.
Fox possède les 4 fantastiques ou les X-Men, Sony, Spider-Man…  Ces studios aimeraient évidemment dupliquer l’exploit réalisé par Disney/Marvel et commencent à penser leurs licences en termes d’inter-connexions.
Mais même en étant appliquée à la lettre, la recette n’est pas forcément aussi efficace. A tel point que Sony a récemment décidé de “rendre” partiellement la licence Spider-Man à Marvel, permettant ainsi d’intégrer le personnage au… MCU !

On attendra également de voir comment DC adaptera la formule, avec son premier gros crossover: Batman v Superman, puis son second, Suicide Squad. Leurs trailers sont en tous cas hyper alléchants !
–> Batman V Superman
–> Suicide Squad

Sommaire

Le MCU : présentation
Les super-héros avant le MCU
Phase 1
Phase 2
Phase 3
Critique d’ANT-MAN
– le RAS-LE-BOL Marvel

C’est quoi le MCU ?

0