Si chaque super-héros fondateur du MCU a bénéficié, tout au long de ces onze années, d’un moment privilégié sous les projecteurs – en commençant par Iron Man en 2008, c’est la saga des Avengers, qui rassemble tout ce petit monde à l’écran. Suite d’Avengers – Infinity War, AVENGERS – ENDGAME constitue leur émouvant et détonnant dernier tour de piste. 

Le claquement de doigt ravageur de Thanos (Josh Brolin) avait fait des derniers moments d’Avengers – Infinity War une véritable hécatombe. Seuls rescapés de cette épique bataille interstellaire, les super-héros des débuts (Captain America, Iron Man, Thor, Black Widow…), accablés par le goût amer de la défaite. AVENGERS – ENDGAME reprend le fil à cet instant précis, où tous cherchent à renverser le cours funeste de l’histoire dans un ultime combat collectif. 

Photo du film AVENGERS - ENDGAME

Au cours de cette phase finale, les frères Russo malmènent leurs héros, qui s’inscrivent très justement dans un monde et une intrigue typiquement post-moderne. Car l’apocalypse n’a pas qu’un seul visage, et c’est précisément ce que le premier acte axé sur les divers processus de deuil s’emploie à expliciter, assumant franchement ses longueurs. Chaque personnage, à sa manière, souffre personnellement de ces disparitions de masse et leurs états physiques comme leurs états d’âme respectifs témoignent de cette cassure qui s’est indéniablement opérée après Infinity War, révélant au grand jour toutes les fragilités.

Thor () s’isole et se transforme drastiquement, Hawkeye (Jeremy Renner) tombe dans une spirale meurtrière, Captain America () et Black Widow () ont bien du mal à tourner la page – toute une flopée d’éléments leur permettant de gagner en profondeur. Loin derrière nous reposait déjà le souvenir de colosses invincibles, mais ENDGAME rajoute à ses héros une touche d’humanité jamais vue auparavant dans le Marvel Cinematic Universe.Photo du film AVENGERS - ENDGAME

En terme d’effets spéciaux et d’humour, AVENGERS – ENDGAME n’a rien à envier à ses prédécesseurs. L’esprit comics des blockbusters est bien présent et le film pèse moments humoristiques (Chris Hemsworth se métamorphosant en vrai comique, clairement imprégné du Thor – Ragnarock de ) et solennels avec équilibre. Il est vrai que la trop grande variété et complexité d’un groupe de vengeurs de plus en plus étendu (Captain Marvel figurant comme la dernière nouvelle recrue), rend la lisibilité de l’action un peu floue sur les bords. Certains héros crèvent facilement l’écran quand d’autres se manifestent timidement, faute d’espace à s’approprier. Certains tableaux scénaristiques en ressortent donc brouillons, même si impulsés d’une volonté de bien faire. Mais au final, c’est l’excitation du grand spectacle qui l’emporte et on se laisse volontiers séduire par le grandiose des couleurs qui collent à la rétine. 

Créé de toutes pièces pour les fidèles de la première heure, AVENGERS – ENDGAME rembobine une décennie de bande, faisant honneur au passé tout en portant un nouveau regard sur l’avenir. Au bout d’un cycle de 22 films, certains super-héros connaissent leur happy end, et d’autres ne seront plus jamais les mêmes. C’est dans une explosion aussi tonitruante qu’éblouissante, que la fameuse troupe des Avengers au grand complet tire sa révérence et nous dit adieu. 

Marie-Célia

Votre avis ?

, un épilogue aussi poignant qu’explosif - Critique
Titre original : Avengers: Endgame
Réalisation : ,
Scénario : , Stephen McFeely
Acteurs principaux : ., Chris Evans,
Date de sortie : 24 avril
Durée : 3h01min
4.5Détonnant
Avis des lecteurs 12 Avis