Festival de Cannes At Home : Arte propose une programmation TV spéciale – Partie 2

Dernière mise à jour:

Deuxième partie de notre Festival de Cannes At Home à l’occasion de la prochaine édition du festival cannois, qui n’est toujours pas annulée à l’heure actuelle. Alors que les sélections parallèles sont, elles, reportées en 2021, Arte propose une sélection de quelques films présentés ces dernières années sur la Croisette.

Festival de Cannes At Home : Palmes d’Or à (re)voir, de Tarantino à Lelouch – Partie 1

Du 10 au 27 mai prochain, Arte proposera sur sa chaine (et en replay) une programmation « Festival de Cannes » afin de (re)vivre le festival depuis chez vous. Donc cette semaine, on ne vous propose pas uniquement des Palmes d’Or… Rapide tour d’analyse du programme prévu !

THE IMMIGRANT (2013) de James Gray

Photo du film THE IMMIGRANT 1
Marion Cotillard et James Gray dans The Immigrant

Quoi ? 1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa sœur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution.

Pourquoi ? Parce que tous les films de James Gray sont des pépites et que THE IMMIGRANT ne déroge pas à la règle. Porté par un casting sensationnel (Marion Cotillard et Joaquin Phoenix), le long-métrage passé inaperçu en salles à cause de la Weinstein Company, mérite d’être acclamé pour sa réussite totale. Une plongée subtile dans les années 20 sublimée par la photographie du maestro Darius Khondji.

Quand ? Lundi 11/05 à 20h55 sur Arte (et sur arte.tv du 11 au 17/05)

FAUTE D’AMOUR (2017) de Andrey Zvyagintsev

Maryana Spivak dans Faute d’Amour

Quoi ? Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Pourquoi ? Sobre et bouleversant, le film raconte comment un couple séparé par l’amour s’unit à nouveau pour retrouver leurs fils perdu. Une oeuvre majestueuse et universelle à voir d’urgence.

Quand ? Mercredi 13/05 à 20h55 sur Arte (et sur arte.tv du 13 au 19/05)

L’HOMME QUI EN SAVAIT TROP (1956) d’Alfred Hitchcock

Doris Jay et James Stewart dans L’Homme qui en savait trop

Quoi ? En vacances au Maroc avec sa femme et son fils, le Dr McKenna fait la connaissance d’un Français qui sera assassiné sous leurs yeux le lendemain de leur rencontre. Quelques jours plus tard, leur fils a été enlevé. Ils vont devoir mener leur enquête.

Pourquoi ? Film d’espionnage culte du maître du suspense. Traitant comme à son habitude du bien et du mal comme le ferait Orson Welles avec la vérité et le mensonge, Hitchock livre un thriller réussi. Impersonnel certes, mais percutant.

Quand ? Dimanche 17/05 à 20h55 sur Arte

THE SQUARE (2017) de Ruben Östlund

Terry Notary dans The Square

Quoi ? Christian est un père divorcé qui peine à consacrer suffisamment de temps à ses deux filles. Conservateur apprécié d’un musée d’art contemporain. Il prépare sa prochaine exposition, intitulée « The Square », autour d’une installation incitant les visiteurs à l’altruisme et leur rappelant leur devoir à l’égard de leurs prochains. Mais tout va être chamboulé quand Christian se fait voler son téléphone portable…

Pourquoi ? Comédie dramatique venue tout droit de Suède et Palme d’Or du Festival de Cannes en 2017, THE SQUARE jouit d’une modernité et d’un paroxysme inépuisable. Frôlant par moment le malaise, le film n’en n’est pas moins audacieux. Une découverte plus que conseillée.

Quand ? Lundi 18/05 à 20h55 sur Arte (et sur arte.tv du 17 au 24/05)

WHITE GOD (2014) de Kornél Mundruczó

Zsófia Psotta dans White God

Quoi ? Pour favoriser les chiens de race, le gouvernement inflige à la population une lourde taxe sur les bâtards. Leurs propriétaires s’en débarrassent, les refuges sont surpeuplés. Lili, 13 ans, adore son chien, mais son père l’abandonne dans la rue. Tandis que Lili le cherche dans toute la ville, son animal de compagnie rejoint une bande de chiens errants prêts à fomenter une révolte contre les hommes. Leur vengeance sera sans pitié. Lili est la seule à pouvoir arrêter cette guerre.

Pourquoi ? Spectaculaire héritier des Oiseaux d’Hitchock, WHITE GOD tire sa force dans son impeccable scénario poignant. Réalisé sans effets numériques, le film du réalisateur hongrois parvient à effrayer quand il faut. Une allégorie canine bluffante au final explosif.

Quand ? Jeudi 21/05 à 01h35 sur Arte (et sur arte.tv du 20 au 26/05)

Toute la programmation Arte est à découvrir : ici

Et pour vous faire patienter jusqu’à la troisième partie de ce Festival de Cannes At Home, nous vous proposons deux films disponibles sur deux des plus célèbres plateformes actuelles à savoir Netflix et Disney + :

Carol disponible sur Netflix et Dumbo sur Disney +

CAROL (2015) de Todd Haynes – Netflix

Quoi ? Dans le New York des années 1950, une jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, femme séduisante et prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

Pourquoi ? Une des plus belles histoires d’amour LGBT+ au cinéma signé du réalisateur de Velvet Golmine, Todd Haynes. La passion amoureuse et destructrice des deux femmes est montrée à l’écran comme rarement auparavant. Entre road-movie et drame, CAROL vous plongera dans une relation extraordinaire incarnée par les excellentes Cate Blanchett et Rooney Marra.

DUMBO (1941) de Ben Sharpsteen – Disney +

Quoi ? Par un beau matin de printemps, une cigogne livre un nouveau-né à Madame Jumbo, une femelle éléphant pensionnaire d’un cirque itinérant. A sa grande surprise, sa progéniture arbore des oreilles démesurément grandes. Rejeté de tous, le pauvre animal trouve dans une petite souris malicieuse une fidèle alliée, qui l’aidera à transformer ce handicap en atout.

Pourquoi ? Classique d’animation des studios de la souris aux grandes oreilles (comme Dumbo), ce film aborde le handicap à travers des animaux et une amitié hors du commun. Une ode au respect et au courage qui vous fera verser de nouvelles larmes en plus de la nostalgie que dégage ce dessin animé Disney.

Robin G.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
Ariana Grande pourrait incarner Mégara dans le remake de HERCULE