Le grand réalisateur Friedrich-Wilhelm MURNAU a reçu la visite d’un profanateur de tombes dans le cimetière de Stahndord, dans les environs de Berlin. Mis en terre aux côtés de ses frères, seul le crâne du réalisateur expressionniste a disparu.

Le porte-parole de la police berlinoise n’exclut pas des pratiques « occultes » pour expliquer ce geste. Selon le journal The Guardiande la cire aurait été retrouvé sur les lieux, suggérant des bougies allumées pour une cérémonie. S’il n’avait déjà été malmené, l’auteur de Nosferatu se serait retourné dans sa tombe !

Les faits se seraient déroulés entre le 4 et le 12 Juillet 2015, selon le responsable du cimetière Olaf Ihlefeldt, interrogé par le quotidien allemand Bild.

Nosferatu © Films sans Frontières

© Films sans Frontières

Réalisé en 1922, Nosferatu est la première incursion du cinéma dans le mythe de Dracula, rendu célèbre par le romancier , par la suite indéfiniment adapté pour le grand écran. La vision du Vampire de MURNAU est beaucoup plus effrayante que les adolescents aux canines retroussées de True Blood .

Au contraire des adaptations suivantes, Nosferatu ne symbolise rien d’autre que le Mal absolu et endémique, une peur archaïque et irrépressible. Il n’est pas étonnant que des illuminés aient associé le nom du cinéaste à d’occultes pouvoirs par un étrange raccourci artistique. MURNAU est également connu pour son adaptation de Faust, roman gothique publié en 1808 de Johann Wolfgang von , dont la seconde partie publiée en 1832 évoque littéralement un pacte avec le diable pour échapper à la mort.

Toutes ces œuvres s’inscrivent dans le courant romantique allemand, qui n’a eu de cesse d’employer l’alchimie, la démonologie et la quête de l’immortalité à des fins poétiques et mélancoliques. Ces pratiques magiques ne doivent en aucun cas être tenues pour complètement véridiques. A notre connaissance, aucune trace ne suggère que MURNAU n’y a un jour goûté… de son vivant.

author-twitter@thomas_coispel