Paolo Sorrentino, pour moi, c’était ce réalisateur immature incapable d’empathie avec le spectateur, trop engoncé dans un narcissisme formel desservant les pourtant passionnants sujets de ses films… Jusqu’à la claque La Grande Bellezza.
En y faisant preuve d’un peu plus d’humilité, Sorrentino parvenait à y trouver un équilibre parfait entre ostentation, accessibilité, profondeur et portée.

C’est donc avec cet envoûtant souvenir cinématographique en tête qu’on accueille, pleins de joie, le magnifique trailer de son prochain film, LA GIOVINEZZA, (YOUTH en anglais, traduction: jeunesse)

BANDE-ANNONCE

 

Poésie, beauté et puissance de l’Image, musique, récit introspectif (vu le script visible plus bas), patience, acteurs / mise-en-scène au top… Les éléments d’un chef d’oeuvre sont, à notre sens, là.

LA GIOVINEZZA de , avec , , et , sortira en Italie le 21 mai 2015…  On est certains à 97% de le voir présenté au Festival de CannesRepartira t-il avec un prix ?

YOUTH sortira en tous cas dans nos salles le 9 septembre 2015 !
Vous pourrez retrouver la critique de Loris, ICI


CRITIQUE
CANNES 2015 : les autres films de la sélection officielle

Titre original : 
Réalisation : Paolo Sorrentino
Scénario : Paolo Sorrentino
Acteurs principaux : Michael Caine, Rachel Weisz, Paul Dano, Jane Fonda et Harvey Keitel
Pays d’origine : Angleterre, Italie, Suisse
Sortie : italie – 21 mai 2015
Distributeur : Pathé Distribution
Synopsis : C’est le printemps, Fred et Mick, deux vieux amis approchant les quatre-vingts ans, sont en vacances dans un bel hôtel au pied des Alpes. Fred, compositeur et chef d’orchestre, est désormais à la retraite. Mick, réalisateur, travaille toujours. Les deux amis savent que le temps leur est compté et décident de faire face à leur avenir ensemble. Ils portent un regard curieux et tendre sur les vies décousues de leurs enfants, sur la jeunesse flamboyante des scénaristes qui travaillent pour Mick, et sur les autres occupants de l’hôtel… Contrairement à eux, personne ne semble se soucier du temps qui passe. Tandis que Mick s’empresse de terminer le scénario qu’il considère comme son dernier film, Fred, lui, n’a aucune intention de revenir à la carrière musicale qu’il a abandonnée depuis longtemps. Mais quelqu’un veut à tout prix entendre ses dernières compositions et le voir diriger un orchestre à nouveau.