Le 8 mars est célébrée en France la Journée internationale des droits des femmes. Une journée pour commémorer de nombreuses luttes menées sur tous les continents pour l’égalité entre les hommes et les femmes alors que des problèmes individuels sont progressivement devenus des débats sociétaux. À défaut de vous faire une sélection d’aspirateurs de mauvais goût à offrir, je préfère vous suggérer trois documentaires en l’honneur de cette journée si particulière.

LES FÉMINISTES : À QUOI PENSAIENT-ELLES
de (février 2018)

En feuilletant les photographies de Cynthia MacAdams, Johanna Demetrakas recherche la marque de la libération des mœurs sur le corps de ces femmes immortalisées par l’appareil photo. La réalisatrice ravive ainsi les souvenirs de ces femmes qui voulaient être « libres d’être celles qu’elles étaient. » En alternant archives et interviews, elle recueille ainsi les confidences de différentes activistes, célèbres ou non. Alors que Lily Tomlin raconte le jour où elle a senti « le coup de pied d’embryon du féminisme », la sénatrice Wendy Davis réalise une obstruction parlementaire de onze heures afin d’empêcher une loi contre l’avortement d’être adoptée. À travers ces différents portraits, Johanna Demetrakas questionne l’intersectionnalité, l’éducation des jeunes femmes ou encore la sexualisation de leurs corps. Mais surtout, la réalisatrice interroge l’avancée des lors d’un simple interview pendant une Marche des Femmes qui prouve que rien n’est gagné et tout reste encore à protéger.

LES RÈGLES DE NOTRE LIBERTÉ
de Rayka Zehtabchi (2018)

« Je sais ce que c’est mais je suis gênée. » « Elle demande d’où viennent les saignements, Seul Dieu le sait. » En Inde, lors de leurs règles, les femmes arrêtent d’aller à l’école et au temple car elles « sont jugées sales. » Récemment récompensé de l’Oscar du meilleur court-métrage , LES RÈGLES DE NOTRE LIBERTÉ suit l’ de ces femmes qui veulent s’émanciper non seulement de leurs corps mais également du patriarcat. Raya Zehtabchi suit l’histoire d’un village à 60 km de Delhi qui décide d’utiliser une machine afin de créer des serviettes et changer leur vie. Un documentaire puissant et politique alors que 90% des Indiennes n’utilisent pas de serviettes hygiéniques au risque de leur santé et de leur place dans la société.

GLORIA ALLRED : L’AVOCATE DES FEMMES
de Roberta Grossman et Sophie Sartain (février 2018)

Quel est le point commun entre Donald Trump, Harvey Weinstein et Bill Cosby ? Tous ont eu face à eux Gloria Allred, l’avocate californienne vers qui tout le monde s’est tourné Outre-Atlantique pendant le mouvement #MeToo. Ce documentaire revient sur son parcours d’exception, de son enfance dans une famille modeste aux évènements de sa vie personnelle qui l’ont poussé à s’investir dans le combat pour les femmes. Étudiante à l’Université de Pennsylvanie parmi les seuls autres 7% de femmes, mère à 20 ans et agressée sexuellement peu de temps après, elle a notamment dû se faire avorter clandestinement :

C’était avant Roe v. Wade, donc c’était clandestin. J’ai fait une hémorragie. Je suis allée à l’hôpital, ils m’ont mise dans la glace. L’infirmière m’a dit : “ça te donnera une leçon”.

Elle jette sur le reste de son parcours le même regard combatif qu’elle garde face lors des différents procès qu’elle a engagé. En multipliant médias et conférences de presse, elle donne une voix aux victimes qu’elle défend tout en gardant une élégance sobre, puissante mais surtout inébranlable. Un documentaire puissant et inspirant d’une femme qui n’a jamais renoncé à provoquer et à se battre pour les causes qui lui semblaient justes.

Voilà une petite sélection pour découvrir des portraits de femmes engagées et fortes qui ont lutté et continuent de se battre pour les droits de la femme en cette journée du 8 mars. Parce qu’il y a d’autres choses que les femmes savent faire que « porter des négligés » comme le suggère Dinah Shore dans le documentaire de Roberta Grossman et Sophie Sartain.

Sarah Cerange

Votre avis ?

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des