Soutenir Le Blog Du Cinéma ? Cliquez ici !
Photo de la série THE BEAR
Crédits : Frank Ockenfels / FX

THE BEAR, une cuisine sous adrénaline – Critique

Véritable sensation outre-Atlantique, THE BEAR est arrivée sur nos écrans ce mois-ci grâce à Disney+. Aussi chaotique qu’addictive, la série a réussi à s’imposer en seulement huit épisodes grâce à son écriture soignée et son casting de qualité.

En 2005, Kitchen Confidential, une sitcom basée sur le livre incontournable d’Anthony Bourdain, plongeait ses spectateurs dans le chaos quotidien d’une cuisine. Forte de ce succès, la série a laissé place les années suivantes à une pléthore d’émissions de compétitions de cuisine sur toutes les chaînes et les plateformes (Top Chef, Masterchef…). Pourtant, si les téléspectateurs ne sont désormais plus étrangers à la pression des cuisines, l’intensité de ces dernières n’a jamais été aussi réaliste que dans THE BEAR. 

Écrite et réalisée par Christopher Storer (Ramy, Dickinson), THE BEAR se concentre autour de la cuisine exiguë du Original Beef of Chicagoland : une sandwicherie populaire de Chicago. Lorsque Carmy (Jeremy Allen White), l’un des chefs étoilés les plus en vue de New York, doit diriger cet établissement suite au suicide de son frère aîné qui en était le propriétaire, la tension monte d’un cran. Dépressif, Carmy se dédie corps et âme pour ressusciter ce restaurant à l’organisation déplorable et à l’hygiène douteuse.

Photo de la série THE BEAR
Crédits : Frank Ockenfels / FX

Avec un rythme chaotique et angoissant, THE BEAR invite tous les spectateurs à se plonger dans la cuisine du Original Beef of Chicagoland. Accompagnée d’une chanson de Refused (« New Noise »), la caméra réussit à capturer l’intensité du quotidien de Carmy : quelque part entre l’adrénaline et le chaos permanent. Toutes les heures, le chef fixe les aiguilles de l’horloge avec une tension palpable. Entre les factures impayées et les commandes sous-évaluées, il court dans tous les sens pour trouver des solutions et réussir à maintenir l’ouverture du restaurant familial. Dès les cinq premières minutes du premier épisode, l’ambiance est donc installée. Comme le souligne Adrien Delage, la série semble défier ses spectateurs de la binge-watcher : THE BEAR est exigeante et ne laissera personne indemme. 

Pourtant, la véritable richesse de la série réside dans ses personnages. Comme l’analyse The Guardian, THE BEAR se démarque grâce à son excellent casting qui met l’accent sur la collaboration plutôt que sur la compétition. Pour le soutenir, Carmy engage ainsi très rapidement Sidney (Ayo Edibiri), une cheffe ambitieuse qui va tenter de l’aider à redresser le restaurant. Les deux personnages doivent alors trouver leur place dans une famille instable : Marcus, le curieux chef pâtissier (Lionel Boyce), Tina, la cuisinière virulente (Liza ColonZayas) et Richie l’ancien bras-droit du frère de Carmy (Eben MossBachrach). Parfois agaçants souvent touchants et toujours profondément humains, les membres du Original Beef of Chicagoland contribuent tous au dynamisme de la série.

Photo de la série THE BEAR
Ayo Edebiri dans THE BEAR.

Grâce à ces personnages, THE BEAR réussit à créer une famille aussi dysfonctionnelle que conflictuelle. Si on s’attend à retrouver le casting dans les palmarès des prochaines remises de prix, Jeremy White Allen est sûrement celui qui a le plus de chance de repartir avec une statuette. Connu pour son rôle dans Shameless, l’acteur propose ici une interprétation bouleversante allant jusqu’à vous donner les larmes aux yeux. Meurtri par la disparation de son frère, son personnage semble vivre dans un état de stress permanent. Pourtant, THE BEAR ne tente jamais de faire du chef un génie torturé. À aucun moment il n’utilise son mal-être pour alimenter son ego ou justifier ses actes : un choix d’écriture brillant de Christopher Storer

Derrière son attrait pour le voyeurisme, THE BEAR ne perd donc jamais le rythme effréné de son premier épisode. Depuis Kitchen Confidential, aucune série n’avait réussi à plonger ses spectateurs dans un tel chaos. Avec THE BEAR, c’est désormais chose faite.

Sarah Cerange

Note des lecteurs1 Note
Titre original : The Bear
Réalisation : Christopher Storer
Acteurs : Jeremy Allen White, Ebon Moss-Bachrach, Ayo Edebiri, Lionel Boyce, Liza Colon-Zayas, Abby Elliott
Date de sortie : 23 juin 2022
Durée : 8x20 minutes
4

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !
Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x