16% des 100 meilleurs films de 2020 ont été réalisés par des femmes (et c’est encore trop peu)

Malgré une hausse record du nombre de femmes réalisatrices présentes dans ce Top 100, il reste encore du chemin à parcourir.

On doit cette analyse à une étude du Center for the Study of Women in Television and Film de l’université de San Diego, aux États-Unis : les femmes représentent donc 16% des réalisations sur les 100 meilleurs films au box-office de l’année 2020. On ne peut voir ce chiffre que comme une chose très positive, puisqu’il a significativement augmenté depuis 2019 (12%) et 2018 (4%), montrant ainsi un intérêt certain de Hollywood et une prise de conscience.
Et c’est même sans compter quelques films repoussés à 2021, faute de COVID-19 : ETERNALS (Chloé Zhao) ou BLACK WIDOW (Cate Shortland).

Concernant l’année 2020, on a pu voir BIRDS OF PREY (Cathy Yan), WONDER WOMAN 1984 (Patty Jenkins), qui est déjà sorti dans quelques pays dont les États-Unis, ou encore MULAN (Niki Caro).
On pourrait également citer THE PHOTOGRAPH (Stella Meghie), LE RYTHME DE LA VENGEANCE (Reed Morano), EMMA. (Autumn de Wilde), NEVER RARELY SOMETIMES ALWAYS (Eliza Hittman), KAJILLIONAIRE (Miranda July), LE SEUL ET UNIQUE IVAN (Thea Sharrock) ou BLACK BEAUTY (Ashley Avis).

Mais ce chiffre ne doit pas en faire oublier d’autres, comme le fait que cette même année 2020, dans la majorité des films (67%), il n’y a eu que 0 à 4 femmes impliquées dans le métrage (réalisation, écriture, production, édition). 24% en ont eu entre 5 et 9 et seulement 9%, entre 10 et plus. A contrario, les hommes ont été présents entre 10 et plus, dans 71% des films de l’année.
Si l’on prend le Top 250, les femmes, dans ces rôles, représentaient 23% des films, contre 21% en 2019 et elles étaient 17% en 1998.
En conclusion, ces chiffres sont encourageants, mais grimpent aussi vite qu’un paresseux dans son arbre.

« La bonne nouvelle est que nous assistons maintenant à deux années consécutives de croissance pour les femmes réalisatrices », constate le Dr. Martha Lauzen, directrice du Center for the Study of Women in Television and Film. « Cela rompt un modèle historique dans lequel les chiffres ont tendance à augmenter sur un an et à diminuer l’année suivante. Mais la mauvaise nouvelle est que 80% des meilleurs films n’ont toujours aucune femme à la barre. »

Il faudra attendre 2021 et les années suivantes afin de voir et s’assurer que ces données évoluent, et dans le bon sens du terme.

Fondateur & Administrateur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plus d'articles
POSE : On connait la date de diffusion de la troisième et dernière saison
0
Un avis sur cet article ?x
()
x