L’actualité de Terrence Malick bat son plein ces dernières semaines. On n’a jamais autant parlé du réalisateur pourtant si discret. Celui qui a mis vingt ans à réaliser La Ligne Rouge enchaîne désormais les projets, récoltant au passage de plus en plus de détracteurs. On sait déjà que Métropolitan a annoncé la sortie de Song to Song le 7 juin prochain dans l’hexagone. Quant à Voyage of Time, Mars Films a prévu une projection unique pour le 11 mai. La décision fait pas mal parler d’elle sur les réseaux sociaux, suscitant craintes devant cette “projection unique” dont on attend encore les termes exacts.

Mais alors qu’on avait pu découvrir une première image de Song to Song il y a tout juste un mois, voilà que déjà se dévoile RADEGUND dans une image promotionnelle (en une). Surprise : Terrence Malick n’a pas fait appel à son habituel casting cinq étoiles. C’est donc August Diehl (mémorable dans Inglourious Basterds et plus récemment dans Diamant Noir) qui jouera l’histoire vraie de Franz Jägerstätter, un Autrichien opposé à l’Anschluss et au régime Nazi pendant la Seconde guerre Mondiale. Il se retrouve avec sa famille, seul contre les autres membres du village, contre l’Église, contre le gouvernement. Le reste du casting est composé de Valerie Pachner, Michael Nyqvist, Matthias Schoenaerts, Jürgen Prochnow, et Bruno Ganz.

Terrence Malick, Franz Jägerstätter et August Diehl

Terrence Malick, Franz Jägerstätter et August Diehl

Mais alors, que signifie donc ce titre mystérieux RADEGUND ? Il s’agit en fait de la reine Radegonde, belle-fille de Clovis, et fondatrice de l’abbaye Sainte-Croix de Poitiers en l’an 552. En cherchant un peu plus, on peut apercevoir plusieurs explications : Radegonde était en effet originaire du royaume de Thuringe, située dans l’actuelle Allemagne. Mariée de force à Clotaire, elle s’enfuit et devient simple moniale, se tournant vers la religion. La légende raconte que dans sa fuite, pourchassé par les soldats du roi, elle fit pousser miraculeusement des grains d’avoine pour se cacher de la vue de ses poursuivants.

Terrence Malick, nous racontera t-il un récit d’élévation de la femme en femme pure, en complément de l’histoire d’insoumission à l’autorité que subit Jägerstätter ?  Et enfin bien sûr, certainement il y aura t-il un lien avec la divinité profondément liée à la puissance de la Nature elle-même.

RADEGUND a d’ores et déjà été acheté par UGC. Plutôt une bonne nouvelle puisque cela assure une bonne visibilité dans les salles et auprès du public. Selon The Film Stage, le film sortira en 2017 (au cinéma ou en festival ?), ce qui laisse à penser qu’il sera visible en France à l’horizon 2018.