THE SHAPE OF WATER est le prochain film du génial réalisateur mexicain Guillermo Del Toro.

Parfois extrêmement personnels, poétiques et politiques comme L’échine du diable et Le Labyrinthe de Pan, parfois totalement tournés vers le spectacle et le divertissement comme Pacific Rim, Hellboy 2 ou encore Blade 2… Ses films sont toutefois, occasionnellement, quelque chose d’autre encore. Un genre d’œuvres se nourrissant des deux extrêmes susmentionnés, où nous est racontée une belle et sensible histoire à travers le cinéma de genre, un conte dédié à ses personnages mais dont la spécificité serait que le décor serait lui même un des protagonistes – façonnant émotion et récit au même titre que n’importe quel autre.

C’était ainsi qu’était construit son récent Crimson Peak, et c’est ce que nous percevons à travers ce premier aperçu de THE SHAPE OF WATRER.

THE SHAPE OF WATER – TRAILER VO

THE SHAPE OF WATER semble donc, d’après ce que nous pouvons voir dans ce trailer, un nouvel exemple du fascinant travail de réappropriation et de réinterprétation que la pop-culture effectue sur lui-même, que nous préférons (parfois) voir comme un foisonnement reposant sur la sensibilité d’auteurs, plutôt qu’un simple manque d’imagination.

C’est ainsi que, à l’instar de Don’t Breathe réinterprétant le Panic Room de David Fincher, de la relecture d’Alien et de Gravity qu’est Life, de l’influence palpable du jeu vidéo The Last of Us sur les films Logan, Labyrinthe 2 ou encore The Last Girl, ou encore des fantastiques ouroboros générés par “papa” Spielberg avec son Tintin renvoyant à Uncharted, ou son prochain Ready Player One (voir la bande-annonce, ICI)… Nous sommes ravis de retrouver (après Snowpiercer et son train-monde) l’influence du jeu vidéo Bioshock dans le décor-personnage proposé ici par Guillermo Del Toro.

Lors d’Une interview conjointe avec l’auteur de Bioshock Ken Levine, Del Toro à ainsi clairement indiqué sa fascination pour l’univers de ce jeu vidéo, précisant par la même occasion qu’il partageait cette vision à propos de la création d’univers – de façon viscérale, en cohérence et en interaction totale avec l’histoire et les personnages eux-mêmes. Cela ne surprend ainsi pas de voir dans ces premières images de THE SHAPE OF THE WATER ce qui ressemble à une adaptation (officieuse) de Bioshock – l’une des œuvres les plus marquantes de l’histoire du jeu vidéo.

Rapture, la ville sous-marine utopique de Bioshock

Pour rappel, Bioshock nous proposait d’évoluer dans une ville sous-marine, Rapture, construite à la fin des années 50’s (la direction artistique du film adoptait du coup une somptueuse esthétique art-déco) grâce à une addictive substance décuplant les capacités physiques, l’Adam. Un peu comme dans les films Mad Max, le joueur découvrait par la narration environnementale – l’histoire est racontée à travers le décor et les actions des personnages, et non par l’intermédiaire de séquences explicatives -, un univers d’une richesse folle, abordant à travers ses nombreux lieux à visiter et les quelques rencontres qu’il y faisait, de nombreuses questions philosophiques, politiques, sociétales, scientifiques et éthiques, économiques, morales, psychologiques, ou encore théologiques. Le joueur impliqué pouvait alors reconstituer par lui même, l’histoire de la décadence de cette utopie.

Photo de The Shape of The Water

Bien que le trailer de THE SHAPE OF WATER mette surtout en avant une relation rappelant La fiancée de Frankenstein, entre une femme et un monstre tous deux marginaux au sein d’une étrange société, impossible de ne pas remarquer la persistance de l’univers dans lequel évoluent les protagonistes, rappelant avec emphase, Bioshock.

Puis, toujours en tant que partie d’une réflexion sur le phénomène d’auto-alimentation de l’inconscient collectif culturel, nous relevons l’étonnante ressemblance entre le “monstre” de THE SHAPE OF WATER, et Abe le personnage humanoïdo-amphibien du comics Hellboy.
Et si Guillermo Del Toro nous proposait un univers étendu entre ses propres films ??? Imaginez les possibilités et implications scénaristiques d’une telle hypothèse ! Ce fut d’ailleurs le véritable twist (et grand intérêt) du dernier M.Night Shyamalan.

Bref: nous choisissons de croire en la capacité de Guillermo Del Toro à dépasser le simple postulat émotionnel pour, en filigrane, nous raconter quelque chose de vertigineux.
La sortie de THE SHAPE OF THE WATER est pour l’instant programmée au 18 janvier 2018.

Georgeslechameau

VOTRE AVIS ?