SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX

SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX : ses liens avec Iron Man, son héritage asiatique et ses controverses, tout sur le prochain Marvel

Il y a quelques jours, les studios Marvel ont révélé de nouvelles photos promotionnelles autour des personnages de SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX. L’occasion de revenir sur tout ce que l’on sait déjà sur ce prochain film du MCU. 

Dans les tiroirs de Marvel depuis les années 1980, SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX est le premier film des studios a avoir un héros d’origine asiatique. Officiellement annoncé par Kevin Feige lors du Comic-Con de 2019, ce projet avait été relancé suite au succès public et critique de Black Panther fin 2018. Choisi quelques mois après comme réalisateur, Destin Daniel Cretton (Le Château de verre, La Voie de la justice) ne cachait déjà pas son enthousiasme à l’idée de bientôt pouvoir donner vie au héros Shang-Chi : « J’ai grandi sans pouvoir m’identifier à un super-héros. Je tournais autour de Spider-Man quand j’étais enfant parce qu’il avait un masque qui recouvrait son visage et que je pouvais m’imaginer sous le masque. J’aimerais beaucoup donner à mon fils un super-héros auquel il puisse s’identifier. Je me sens vraiment privilégié de pouvoir raconter cette histoire.  » 

Ce super-héros auquel son fils pourra désormais s’identifier est Shang-Chi, un garçon adepte d’arts martiaux qui grandit en Chine et dont le père, Wen Wu, est un criminel sous le nom du Mandarin. Ignorant les activités de ce dernier, Shang-Chi découvre un jour ce secret pendant une mission. Le « Maître du kung-fu » devient alors l’ennemi de son propre père et rejoint les autres super-héros sans pouvoirs de l’Univers Cinématographique Marvel aux côtés de Clint Barton, Black Widow, Punisher et Iron Man. Ce dernier s’était lui aussi construit en opposition à un héritage paternel dans Iron Man 1 en stoppant la production d’armes des usines Stark Industries après avoir été enlevé par l’organisation terroriste des Dix Anneaux… Le même groupe contre qui va se battre le super-héros Shang-Chi dans ce prochain film. 

SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX

Au casting de SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX, on va donc découvrir le Canadien Simu Liu dans le rôle principal. Dès 2014, l’acteur avait tweeté directement à Marvel pour entamer les discussions autour de la création d’un super-héros asiatique. 

Une audace qui a payé puisque l’acteur a été choisi dès 2018 pour incarner ce personnage. À ses côtés, on retrouve également la it-girl d’Hollywood Awkwafina qui a récemment été récompensée du Golden Globe de la meilleure actrice pour L’Adieu (2020) après avoir été découverte par le grand public dans Ocean’s 8 (Gary Ross, 2018) et Crazy Rich Asians (Jon Chu, 2018). Du côté des antagonistes, c’est Tony Leung Chiu-Wai qui a été choisi pour incarner le Mandarin. Benedict Wong reprend son rôle de maître des Arts Mystiques déjà rencontré dans Doctor Strange (Scott Derrickson, 2016) et Tim Roth reprend quant à lui le rôle de l’Abomination, croisé dans L’Incroyable Hulk (Louis Leterrier, 2008). Le retour de cet antagoniste dans cette quatrième phase confirme les rumeurs selon lesquelles l’Abomination doit apparaître dans la série Miss Hulk mais aussi dans le long-métrage Thunderbolts. Enfin, Michelle Yeoh, joue le rôle de Jiang Nan après avoir incarné Aleta Ogord dans Les Gardiens de la Galaxie 2. Elle rejoint ainsi l’actrice Gemma Chan qui a elle aussi la particularité d’avoir interprété deux rôles différents dans l’Univers Cinématographie Marvel (Minn-Erva dans Captain Marvel et Sersi dans Eternals).

Ainsi, Tony Leung Chiu-Wai incarne le « vrai » Mandarin après l’usurpation d’identité de Ben Kingsley dans Iron Man 3. Pour rappel, ce dernier incarnait Trevor Slaterry, un acteur de seconde zone qui se faisait passer pour le Mandarin, qui n’était non pas le chef d’un groupe terroriste mais un pantin créé par Aldrich Killian (Guy Pearce). La création de ce personnage avait été le résultat d’un équilibre incertain, multipliant les similarités avec Oussama Ben Laden et Al-Qaida. Iron Man 3 se présentait comme un des premiers films politiques de l’Univers Cinématographique de Marvel en abordant l’intervention des États-Unis en Irak ainsi que le danger des fake news, des années avant le Falcon et le Soldat d’Hiver. SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX se construit ainsi en écho avec la trilogie Iron Man, comme l’a confirmé le producteur Kevin Feige : « On revient sur la genèse du MCU. C’est l’événement fondateur qui annonce la transformation de Tony Stark en Iron Man. Il doit construire ces armes pour une organisation, qui est celle des Dix Anneaux ». Les studios Marvel réussissent ainsi un nouveau tour de magie à continuer de créer des liens rétroactifs entre ses différentes réalisations.

SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX

Mais en renouant avec son passé avec l’organisation des Dix Anneaux, Marvel renoue avec une histoire compliquée comme l’explique Joanna Robinson pour Vanity Fair : « Il est sûr que sans les Dix Anneaux, il n’y aurait jamais eu d’Iron Man. […] Pour refléter une Amérique toujours en proie avec la guerre de George W. Bush en Irak et en Afghanistan et éviter d’interférer avec la politique de l’époque, Marvel avait choisi de créer une représentation assez vaguement inspirée du Moyen-Orient pour ce groupe terroriste. » Le symbole choisi pour représenter l’organisation garde aussi un héritage asiatique puisqu’il s’agit d’un symbole mongol, le Mandarin prétendant être un descendant de Gengis Khan. « Tout cela pour dire qu’au début, les studios cherchaient encore comment travailler sur des vieux comics dont les créateurs blancs jouaient souvent librement avec d’autres cultures pour pimenter leurs livres » explique la journaliste. Or, depuis, les studios Marvel ont adopté une approche plus respectueuse et inclusive en engageant des créateurs et créatrices appartenant aux cultures valorisées.

Pour SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX, les studios ont donc choisi un scénariste (David Callaham), un chef décorateur (Sue Cha) et un costumier (PoPing AuYeung) d’origine asiatique. Il est d’ailleurs à noter que Ruth E. Carter, la costumière derrière les tenues de Black Panther, avait reçu un Oscar pour son travail en 2019. Aussi, le symbole de l’organisation des Dix Anneaux a pu évoluer comme on peut le voir dans la bande-annonce. Ces choix s’inscrivent en continuité avec la décision des studios Marvel de finalement choisir le Mandarin comme antagoniste de ce nouveau film. Dans les comics, ce n’est pas le Mandarin mais Fu Manchu qui est le père de Shang-Chi. Mais bien que ce dernier soit très important dans les comics, il a été décidé de ne pas le conserver en raison de ses nombreux stéréotypes renforçant la théorie raciste du Péril jaune. Néanmoins, comme « le cœur de l’arc narratif de Shang-Chi dans les comics est un drame familial » (propos du producteur Jonathan Schwartz), il a été décider de conserver cette histoire entre un fils et et son père en remplaçant ce dernier. 

Prévu pour la rentrée 2021, SHANG-CHI ET LA LÉGENDE DES DIX ANNEAUX sera donc le 25e film de l’Univers Cinématographique Marvel et se présente comme étant « le meilleur film d’action que [Marvel] a jamais fait » selon le producteur. Rendez-vous en salles le 1er septembre 2021.

Sarah Cerange

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x