Photo du film documentaire ADOLESCENTES

ADOLESCENTES, dans l’intimité de la jeunesse française – Critique

Du collège jusqu’au bac, le documentaire suit l’évolution de deux jeunes filles et en dit long sur la société actuelle.

Le pari de ce documentaire était ambitieux. Filmer, pendant cinq ans, deux jeunes filles, de leurs 13 à  18 ans. De l’entrée au collège jusqu’au bac, la caméra de Sébastien Lifshitz se faufile dans l’intimité d’Emma et d’Anaïs, deux « meilleures amies » d’école primaire à l’épreuve des grandes étapes, souvent symboliques, que chaque ado peut être amené à traverser.

ADOLESCENTES, dont Brive-la-Gaillarde constitue le décor, c’est aussi la France à travers deux gamines, sa société et ses contrastes. Deux gamines qui ont grandi avec les attentats de 2015 et les mouvances de la décennie dernière. Le regard du réalisateur délivre ainsi la chronique de deux ados ancrés dans leur temps, en pleine construction, là où les soucis de l’enfance virent progressivement aux désirs d’indépendance, couplés à la naissance de la vie d’adulte et des premières fois.

Photo du film documentaire ADOLESCENTES

On est, de prime abord, surpris par la proximité de la caméra dans l’intimité de ces vies. La prouesse de s’effacer totalement, dans des moments assez intimes ou des discussions plutôt secrètes, et dont on imagine mal qu’une caméra ait pu avoir sa place. C’est là que le pari est réussi pour Sébastien Lifshitz. Pas de voyeurisme pour autant, seulement la captation, sans filtre et avec cette quête du vrai, de deux quotidiens.

De la trop grande richesse de ses rushes, le réalisateur délivre malgré tout un documentaire qui ne traite qu’en surface les choses, c’est bien normal, mais il est arrivé à capturer l’essentiel de l’évolution. Un condensé vrai de 2h15 qui en dit beaucoup sur les jeunes français des années 2010.

La critique du film PETIT PAYS, chaos à hauteur d’enfant. 

ADOLESCENTES est donc ce genre de film-fleuve intense, qui se focalise sur le devenir. En filmant simplement un quotidien au long cours, le documentaire délivre aussi, sans trop le vouloir, la vérité d’un certain déterminisme social.

Le spectateur le sait, et le comprend dès les premières minutes : Anaïs et Emma ne viennent pas du même milieu ni du même cadre familial. Quand l’une évolue dans un environnement plus bourgeois et très encadré, l’autre doit faire son chemin dans des sphères plus populaires, au gré des difficultés familiales. Si, lors de l’entrée en sixième, les différences ne se remarquent pas, elles se creusent au fil de la progression de chacune des protagonistes et ADOLESCENTES en est la preuve flagrante. Là tient au final tout l’intérêt du documentaire : il est riche en ce sens qu’il arrive, par le simple biais de ces deux jeunes filles, d’inclure la multiplicité des entrées dans l’âge adulte.

Yohann

Votre avis ?

Note lecteurs0 Note
0
Titre original : Adolescentes
Réalisation : Sébastien Lifshitz
Date de sortie : 9 septembre 2020
Durée : 2h15min
3.5
Récit fleuve