sans titre

THE UMBRELLA ACADEMY, THE SUMMER I TURNED PRETTY, THE TIME TRAVELER’S WIFE, THE WILDS… Sur nos écrans en août

Parfois, on n’écrit pas sur une série que l’on a vu… Pourtant, parce que l’on souhaite tout de même vous donner notre avis, on vous fait un récapitulatif de ce qu’on a bingé sur nos écrans en août.

THE UMBRELLA ACADEMY (Saison 3)

the umbrella academy,the summer i turned pretty,the time traveler's wife,the wilds

Avec cette saison 3, UMBRELLA ACADEMY oscille de plus en plus entre du bon et du beaucoup moins bon. C’est en 2019 que l’on avait découvert cette famille un brin perchée et complètement dysfonctionnelle, naviguant au fil des époques dans une atmosphère rétro survoltée. Cependant, il semblerait que la série arrive à court de matériel pour se renouveler.

On prend les mêmes et on recommence, c’est presque ce qu’on pourrait se dire. L’UMBRELLA ACADEMY continue d’être un spectacle récréatif et s’il perd clairement en originalité, il reste toujours familial. Peu de nouveautés, peu de prises de risques, l’étrangeté alléchante des premiers épisodes s’estompent progressivement pour retomber sur une atmosphère à la dynamique déjà vue ; une dynamique portée par une intrigue longtemps convenue et alambiquée, mais qui se révèle finalement inattendue. Un manque de renouvellement qui se constate également dans les personnages : de nouveaux visages auraient été la bienvenue, et les rares sont évincés bien trop vite. La saison 3 se concentre sur la bande déjantée de Elliot Page, toujours aussi attachante et rendue plutôt crédible par les acteurs, en particulier Robert Sheehan. Ces personnages sont l’atout principal de la série et leur développement est agréable à suivre. En fait, si on se plonge dans chaque ficelle d’intrigue, si on s’investit pleinement dans leurs aventures spatio-temporelles, c’est avant tout pour découvrir leur progression. Il y a aussi ici un désir de les montrer avant tout comme des humains plutôt que des super héros. Cela contribue à apporter à cette saison un impact émotionnel plus fort, grâce à ses protagonistes toujours aussi excentriques, mais qu’on n’a jamais aussi bien compris. 

Même si elle tire à bout les possibilités du générateur d’intrigue de chronologie alternative, la saison 3 de UMBRELLA ACADEMY tient la route par ses personnages iconiques, personnages et héros malgré eux, dont le plus grand pouvoir est de rendre cette série amusante malgré la lourdeur de ses enjeux. 

Paul

THE SUMMER I TURNED PRETTY

the umbrella academy,the summer i turned pretty,the time traveler's wife,the wilds

Adaptée d’une trilogie de livres signée Jenny Han (déjà l’autrice de TO ALL THE BOYS I’VE LOVED BEFORE), THE SUMMER I TURNED PRETTY semblait être une série aussi légère que niaise. Son synopsis, simple, raconte l’histoire de deux femmes qui emmènent leurs enfants passer du temps ensemble au bord de la mer tous les ans. 

Belly (Lola Tung) reste donc chaque été à la maison secondaire de la meilleure amie de sa mère, Susannah (Rachel Blanchard) et ses deux fils Conrad (Christopher Briney) et Jeremiah (Gavin Casalegno). Sauf que cette année, Belly a 16 ans et tout change. Sur les conseils de Susannah elle s’inscrit au bal des débutantes et commence à attirer l’attention de Conrad et Jeremiah. Tant et si bien qu’un triangle amoureux émerge doucement sur le rivage.
Pourtant, malgré ce scénario prévisible, THE SUMMER I TURNED PRETTY est une belle surprise. Écrite avec tendresse, la série évoque les changements subtils qui accompagnent l’adolescence en évoquant de nombreux sujets allant de l’addiction, aux maladies en passant par les relations. Bien que Belly soit l’héroïne, son triangle amoureux se fait rapidement voler la vedette par Susannah et Laurel qui luttent chacune avec leurs propres soucis. Les deux femmes deviennent rapidement le centre de notre attention, chaque épisode nous permettant d’appréhender différemment leur relation.

Ainsi, malgré quelques drames inutiles et le manque d’alchimie du trio principal, THE SUMMER I TURNED PRETTY série offre une belle réflexion sur nos relations amicales, soulignant « à quel point l’amitié peut être aussi essentielle que l’amour. » (The Hollywood Reporter

Sarah

THE TIME TRAVELER’S WIFE

the umbrella academy,the summer i turned pretty,the time traveler's wife,the wilds

À notre plus grande surprise, THE TIME TRAVELER’S WIFE n’est pas une série autour de Rachel McAdams, qui a incarné plusieurs fois la femme d’un voyageur temporel. Bien que la série soit également une adaptation du roman d’Audrey Niffenegger à l’origine du film Hors du Temps dans lequel l’actrice a joué, ce sont Rose Leslie (Game of Thrones) et Theo James (Divergent) qui incarnent les deux personnages principaux. 

THE TIME TRAVELER’S WIFE suit donc la même intrigue que le film : Henry DeTamble (Theo James) est un jeune bibliothécaire qui souffre depuis son plus jeune âge d’une maladie génétique rare qui l’oblige à voyager dans le temps. Un handicap qui complique grandement ses relations avec sa femme Clare Abshire (Rose Leslie). Bien que les six épisodes ne soient pas suffisants pour développer la profondeur des personnages, la série permet soulever des réflexions complexes autour du libre-arbitre même si cela reste anecdotique au vu des arcs narratifs qui s’esquissent au fur et à mesure des épisodes.
Agréable surprise, THE TIME TRAVELER’S WIFE réussira à séduire le spectateur qui arrive à oublier les premiers épisodes qui tournent autour de la relation entre une petite fille et un homme plus âgé qui apparaît nu dans les bois derrière sa maison environ 152 fois en 14 ans. Malgré ce terrible début pour une histoire d’amour, la série s’améliore jusqu’à réussir à offrir une parenthèse légère aux spectateurs en quête de distraction. Si l’alchimie entre les personnages n’est pas éblouissante, ce sont surtout les interactions entre les différentes versions d’Henry qui sauveront l’histoire. 

Néanmoins, THE TIME TRAVELER’S WIFE ayant été annulée il y a quelques jours, ces six petits épisodes resteront certes distrayants mais pas inoubliables. 

Sarah

THE WILDS (Saison 2)

the umbrella academy,the summer i turned pretty,the time traveler's wife,the wilds

Depuis quelques semaines, les annonces d’annulation de nos séries préférées se succèdent… pourtant s’il y en a bien une que nous n’allons pas regretter, c’est THE WILDS. Si la première saison était prometteuse, quoi que bien en dessous du niveau d’autres séries du même genre, cette nouvelle saison était un désastre. 

Dans cette deuxième saison de THE WILDS, le spectateur continue de suivre les péripéties d’une bande d’adolescentes dont l’avion a crashé en route vers Hawaï. Ce qu’elles croyaient être un trajet vers un séjour paradisiaque se révèle finalement être une expérience scientifique pour prouver la puissance des relations féminines. Pourtant, si cette information révélée à la fin de la première saison promettait un scénario audacieux, tout suspense a depuis disparu. Plutôt que de développer ce plot twist et de faire évoluer THE WILDS vers une ambiance dystopique, les scénaristes s’enlisent dans une nouvelle aventure survivaliste sans le moindre intérêt. 
Ainsi, dans cette deuxième saison, on suit une bande de garçons dont l’avion a également crashé sur l’île. Ce manque de renouvellement se constate dans l’absence de profondeur de ces nouveaux personnages qui ne sont pour la plupart que des stéréotypes vivants. Avec des héros et des héroïnes plutôt creux, une narration qui n’avance pas et un côté gore décevant, THE WILDS est définitivement la série à ne pas rattraper cette année. Épargnez-vous la révélation finale qui tient à peine debout et si vous souhaitez une série survivaliste de qualité, regardez plutôt du côté de THE YELLOWJACKETS.

Sarah

Pour résumer

Le show à zapper : THE WILDS (Saison 2)
Le show à rattraper : malheureusement aucun

Pour les curieux et curieuses, Rachel McAdams a incarné la femme d’un voyageur temporel dans Hors du Temps (Robert Schwentke, 2009), Minuit à Paris (Woody Allen, 2011), Il était temps (Richard Curtis, 2013), Doctor Strange (Scott Derrickson, 2015), Doctor Strange in the Multiverse of Madness (Sam Raimi, 2022).

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !
Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x