, librement adapté du jeu du même nom, rend hommage à la licence, sans pour autant faire d’étincelle.

Le film s’ouvre on ne peut plus in medias res avec Mewtwo s’échappant d’un laboratoire et causant un accident de voiture. Sans plus d’explication, nous passons a Tim, un jeune vendeur d’assurance qui semble être un des seuls humains à ne pas avoir de compagnon Pokemon. Contacté suite à la mort de son père dans l’accident, Tim doit se rendre a Ryme City, ville dirigée par la famille Clifford et dans laquelle humains et Pokemon vivent en harmonie, sans combat. Retrouvant le Pikachu de son père, Tim se persuade que son père n’est pas mort et décide d’enquêter.

Photo du film POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU

Tim et Lucy avec leurs Pokemons

Un univers plutôt bien construit

Faire un mélange entre prises de vue réelles et animation était un pari risqué. Beaucoup de fans avaient pris peur. D’ailleurs, en pensant à d’autres productions (oui Sonic, c’est de toit qu’on parle), il y avait en effet de quoi faire peur. Pourtant, le pari est à nos yeux réussi. L’animation, notamment du Pikachu, est parfaitement réalisée et les combats semblent d’autant plus « réalistes ». Si on doit reprocher quelque chose, ce sera surement la modélisation de Mewtwo qui donne une impression beaucoup plus jeu vidéo que les autres Pokemon, impression probablement dû à sa texture.

Ryme City, où les Pokémon et humains coexistent est également très réussi dans la place donnée à ceux-ci. On retrouve des Gueriaigle remplaçant les pigeons, un Mackogneur qui fait la circulation ou des Ramboum qui servent de haut-parleurs. On sent donc un vrai désir de faire plaisir aux fans et de créer un monde cohérent. D’ailleurs cela n’est pas sans rappeler l’excellent Zootopie sorti en 2016 et qui, de la même manière donnait à des animaux les tâches qui correspondaient à leurs caractéristiques (et qui basait aussi son histoire sur un mystérieux gaz).

Photo du film POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU

Le Mackogneur faisant la circulation pour éviter un Ronflex qui dort

Petit reproche à cette ville, le film semble vouloir nous envoyer des ondes Bladerunneriennes avec ses décors asiatiques, ses néons bleus et ses ruelles sombres. Lors des scènes de nuit, l’image est même pleine de grain, peut-être un énième renvoie au genre du film noir. Pourtant à part une intrigue basée sur un détective et parfois (rarement) un Pikachu à l’humour assez adulte, peu de choses appartiennent effectivement au film noir – que ce soit dans l’intrigue, le message ou la mise en scène. De plus, les décors ne sont pas tres poussés et restent au final assez basiques, sans exploiter au maximum l’apport des Pokémon.

En tout cas les fans de Pokémon s’y retrouveront avec un panel de Pokémon assez large et pour les groupies de la première heure, beaucoup de créatures de la première génération. Les références affluent, notamment dans la chambre de Tim, qui possède de nombreux posters notamment un affiche de Noir et Blanc. D’ailleurs l’histoire du film rappelle même le premier film Pokemon. Parfois le fan service est même poussé un peu trop loin surtout dans la référence à la musique de la série Pokémon qui est d’ailleurs la seule musique dont on se souvient tant le reste m’a semblé peu existant malgré quelques références eux musiques du jeu.

Une intrigue pour le moins bancal

Un peu dommage pour un film suppose se base sur le mystère: l’histoire se devine assez facilement des le début dû a l’écriture des personnages et un jeu d’acteur qui reste assez faible. Tim ne semble rien décider de lui-même, pousse par les autres ou tombant au hasard sur des indices, les découvertes des héros semblent légèrement cousu de fil blanc. Cela se fait surtout ressentir à la fin du film qui enchaîne les retournements de situation tombés du ciel et qui se repose un peu trop sur « la magie Pokémon ». Les méchants de l’histoire sont vraiment méchants et les gentils vraiment gentils, une écriture un peu simpliste qui empêche au film d’approfondir les thèmes qu’il soulève. Et pourtant, il en soulève des thèmes intéressants ! Entre la maltraitance animale, l’écologie ou même encore les tests médicaux sur animaux et les expériences d’hybridation, POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU nous présente avec de nombreuses problématiques tout en les laissant irrésolues. Au contraire, le film se concentre sur la perte de Tim et sa relation avec son père mais même cela n’est pas beaucoup poussé et l’évolution (hrem) de Tim en souffre car nous peinons à comprendre ses changements d’avis ou de sentiments.

Photo du film POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU

Lui aussi se pose des questions sur l’histoire

Quant aux autres personnages, ils ne sont pas beaucoup plus profonds malgré quelques idées intéressantes (notamment Lucy, une stagiaire qui écrit des tops « les 10 Pokemon les plus mignons »). L’alchimie entre elle et Tim ne passe d’ailleurs que moyennement étant donné qu’elle n’apparaît pas tellement à l’écran. L’actrice, (Lady Bird, Three Billboards) qui joue a la débutante un peu folle rappelle un peu Scott Pilgrim sauf que le film ne lui donne pas le temps de se développer et si le personnage semble interessant, il est vite abandonné. Constat similaire pour (Love Actually, la trilogie Cornetto), il ne sauve malheureusement pas son personnage cliché. Au final, seul tire le film vers le haut avec son interprétation de Pikachu à la fois drôle et mignon comme on l’attend.

L’humour du film ne marche pas tout le temps mais quand c’est le cas, on s’amuse vraiment. Comme notamment dans la scène avec Mr. Mime qui, sans être très originale, est assez hilarante.

Photo du film POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU

Une des scènes les plus drôles du film

Au final, POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHUmalgré son scénario bancal, réussit plutôt bien son pari. Il reste plutôt agréablement drôle et plaira aux fans qui veulent voir leurs personnages préférés en animation 3D. De plus c’est probablement une des adaptations de jeux vidéo les plus réussies que nous avons pu voir récemment, surtout lorsqu’on connaît les antécédents du genre. Malgré cela, le film se repose trop sur le fan service Pokémon et si une suite s’annonçait, il en faudrait plus que ça pour surprendre et intéresser les spectateurs.

Nastassia

Votre avis ?

POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU, ça ne casse pas trois pattes à un couaneton - Critique
Titre original : Détective Pikachu
Réalisation :
Scénario : , , ,
Acteurs principaux : Ryan Reynolds, Justice Smith, Kathryn Newton
Date de sortie : 8 Mai 2019
Durée : 1h44min
2.5pas mal
Avis des lecteurs 4 Avis