Maggie Gyllenhaal rejoint le casting du biopic musical consacré à Elvis Presley dirigé par Baz Luhrmann et porté Austin Butler. L’actrice américaine âgée de 42 ans incarnera Gladys Presley, la mère du « King ».

Maggie Gyllenhaal (Donnie Darko, Le Sourire de Mona Lisa, The Dark Knight) rejoint le casting du biopic musical Elvis dirigé par le scénariste et metteur en scène australien Baz Luhrmann (Roméo + Juliette, Moulin Rouge, Gatsby le Magnifique) et distribué par Warner Bros.

Vue récemment dans le film Netflix The Kindergarten Teacher mettant également en vedette Gael Garcia Bernal, l’actrice, qui vient de terminer le tournage de la saison finale de la série HBO The Deuce, a en effet été choisie pour interpréter Gladys Presley, la mère du King. Elle donnera ainsi la réplique au jeune Austin Butler, habitué du petit écran et star montante aux États-Unis, à l’affiche de Once Upon A Time… in Hollywood de Quentin Tarantino et The Dead Don’t Die de Jim Jarmusch l’année dernière. Ansel Elgort, Miles Teller et Harry Styles d’abord pressentis pour enfiler le mythique jumpsuit d’Elvis, n’ont pas obtenu le rôle tant convoité.

L’actrice australienne Olivia DeJonge (The Visit, The Society) incarnera quant à elle Priscilla Presley, l’épouse du chanteur.

Selon Variety, le tournage devrait débuter au printemps. La date de sortie a déjà été fixée au 1er octobre 2021.

Le biopic racontera l’ascension fulgurante du King à travers le prisme de ses rapports complexes avec son impresario, le colonel Tom Parker incarné par Tom Hanks. Le scénario écrit par Baz Luhrmann et son collaborateur de longue date Craig Pearce, explorera leur relation tumultueuse sur une vingtaine d’années.

Passé du ghetto de Memphis à la luxueuse propriété connue sous le nom de Graceland, de la plus extrême pauvreté à la gloire, la richesse et la reconnaissance à Las Vegas, Presley n’a jamais renié ses origines. Le film devrait donc restituer l’humanité d’Elvis, en particulier son amour immense pour sa mère décédée en 1958, sa candeur, sa rectitude et sa vulnérabilité qui le rendent exemplaire.

Rappelons que le chanteur de Jailhouse Rock a débuté sa carrière en 1954 chez Sun Records. Accompagné du guitariste Scotty Moore et du bassiste Bill Black, il contribue à populariser le genre naissant du rockabilly, un mélange énergique de musique country et de rythm and blues. En 1956, son contrat est racheté par RCA Records et il décroche son premier succès avec le single Heartbreak Hotel. Sa voix suave et sa gestuelle jugée provocatrice et indécente par l’Amérique puritaine font de lui une figure de proue du rock’n’roll.

La presse ignore encore si le biopic s’intéressera de plus près à la carrière cinématographique d’Elvis Presley, la star ayant tourné à Hollywood entre 1956 et 1969 pour Richard Thorpe, Norman Taurog ou George Sidney notamment.

Concernant le choix d’Austin Butler – qui a fait ses débuts en 2006 dans un épisode de la série Disney Hannah Montana aux côtés de Miley Cyrus –, le réalisateur et producteur d’Australia a déclaré : « Je savais que je ne pouvais pas faire ce film si le casting n’était pas parfaitement adéquat, et nous avons recherché un acteur capable d’évoquer les qualités vocales de cette star incomparable, mais aussi la vulnérabilité intérieure de l’artiste. Tout au long du processus de casting, ce fut un honneur pour moi de rencontrer un éventail de talents aussi large. J’avais entendu parler d’Austin Butler depuis son rôle face à Denzel Washington dans Le marchand de glace est passé, et j’ai su sans équivoque qu’il pourrait incarner l’une des figures musicales les plus iconiques du monde ».

Avant Austin Butler, Kurt Russell, Val Kilmer, Bruce Campbell, Jonathan Rhys-Meyers ou Michael Shannon, entre autres, s’étaient glissés dans la peau du King.

Sévan Lesaffre

Maggie Gyllenhaal incarnera la mère d’Elvis Presley dans le biopic musical réalisé par Baz Luhrmann 

0