Rooney Mara en Audrey Hepburn dans un biopic signé Luca Guadagnino

Sévan LESAFFRE Rédacteur

L’actrice américaine Rooney Mara incarnera la star de Vacances romaines (1953), Ariane (1957), Diamants sur canapé (1961) et My Fair Lady (1964) dans un biopic écrit par Michael Mitnick et réalisé par Luca Guadagnino pour la plateforme de streaming d’Apple.

Prochainement à l’affiche du nouveau long-métrage de Guillermo del Toro (Nightmare Alley, en salles le 19 janvier), l’actrice Rooney Mara (Millénium : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes, Carol, Marie Madeleine) a été choisie pour incarner l’icône hollywoodienne Audrey Hepburn dans un biopic signé Luca Guadagnino (Call Me By Your Name, Suspiria, We Are Who We Are) et écrit par Michael Mitnick. Un projet ambitieux destiné à la plateforme de streaming Apple TV+ qui, en ce début d’année, fait suite à deux autres films déjà en préparation sur Fred Astaire et Gene Kelly, respectivement interprétés par Tom Holland et Chris Evans.

Si le titre, les détails de l’intrigue et la date de sortie restent encore confidentiels, ce biopic devrait retracer la carrière cinématographique de la légendaire et gracieuse interprète de « Moon River », muse du couturier Givenchy, de ses débuts dans Vacances romaines (1953) de William Wyler aux côtés de Gregory Peck à l’incontournable comédie musicale aux huits Oscars My Fair Lady (1964), chef-d’œuvre de George Cukor avec Rex Harrison, en passant par Ariane (1957) de Billy Wilder dans lequel elle donne la réplique à Gary Cooper et Maurice Chevalier, Funny Face (1957) de Stanley Donen ou encore le mythique Diamants sur canapé (1961) de Blake Edwards aux côtés de George Peppard.

Née en Belgique et formée à Broadway, forte de son élégance naturelle et de son talent pour la comédie, l’actrice crève également l’écran dans Charade (1963), un thriller humoristique où elle partage la vedette avec Cary Grant, puis dans Comment voler un million de dollars (1966), dans lequel elle joue une parisienne sophistiquée qui sollicite Peter O’Toole, un cambrioleur, pour s’emparer de la Vénus de Cellini. Après Seule dans la nuit (1967) de Terence Young et La rose et la flèche (1970) de Richard Lester, avec Sean Connery, Audrey Hepburn se retire des écrans pour se consacrer à l’aide humanitaire et devenir ambassadrice de UNICEF en 1988. En 1990, elle revient une dernière fois au cinéma et incarne un ange pour Steven Spielberg dans Always. Au cours de son importante carrière, Audrey Hepburn a notamment remporté cinq nominations aux Oscars et le prix humanitaire Jean Hersholt en 1993.

La vie de l’actrice fera aussi l’objet d’une série écrite et produite par Jacqueline Hoyt, connue pour son travail sur The Good Wife et The Leftovers.

Deadline

Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x
()
x