Affiche du film HIT & RUN

Un ex-chauffard en fuite qui quitte le programme de protection des témoins pour conduire sa petite-amie à Los Angeles à un rendez-vous professionnel crucial. Les autorités et son ancienne bande ont vent de sa ré-apparition et vont le rechercher obstinément.

Note de l’Auteur

[rating:3/10]

Date de sortie : 29 août 2012
Réalisé par Dax Shepard, David Palmer
Film américain
Avec Bradley Cooper, Kristen Bell, Dax Shepard, Tom Arnold
Durée : 1h34min
Titre original : Hit & Run
Bande-Annonce :

Principalement connu pour son rôle dans la série Parenthood, Dax Shepard propose ici son second long-métrage avec son compère David Palmer. Il retrouve ici une bonne partie du casting de son précédent film (Bradley Cooper, Tom Arnold, Michael Rosenbaum…) un peu à la manière d’un film fait entre potes. D’ailleurs, à la fois scénariste, réalisateur et acteur principal de Hit & Run, il confirme cette intention en confiant le rôle de sa petite amie à… sa compagne à la ville Kristen Bell (vue dans Heroes, House of Lies mais surtout dans l’excellent teen-show Veronica Mars) !

La première chose que je me suis dit en sortant de la salle c’est la difficulté à juger ce film. Que l’on soit clair, il y a de très nombreuses faiblesses que ce soit dans le rythme avec un début hyper-poussif (et pourtant le film ne dure qu’1h34), des répliques trop décalées (à la limite du compréhensible parfois) et dans cette impression de déjà-vu persistante tout au long du film. De plus, les acteurs jouent dans un registre assez simple : les émotions ou l’humour sont réduits à leur plus simple expression dans leur jeu (avec une mention spéciale tout de même pour le marshall joué par Tom Arnold et la gestion de sa voiture, de son flingue et de son smartphone). Alors quelle difficulté à juger ce film me direz-vous ?

Photo (1) du film HIT & RUN

Le capital sympathie ne fait pas tout mais ici, c’est sans doute la seule chose à sauver dans ce film.

Bizarrement, deux éléments positifs sont venus perturber cet ensemble médiocre. D’abord l’originalité, non pas du scénario, mais de l’ambiance générale du film : melting-pot d’influences et film de potes combinés, et ce avec un budget assez faible (les voitures du film n’ont même pas été achetées mais louées !), ont donné un long-métrage où l’on voit à la fois du Very Bad Trip (Bradley Cooper forcément, mais aussi le comportement de Michael Rosenbaum – Lex dans Smallville), du Saturday Night Live, mais aussi du Sherif Fais-Moi Peur (certaines poursuites, jolies au demeurant), du Scrubs et de la comédie romantique à deux balles (dégoulinante scène d’introduction entre Dax Shepard et Kristen Bell). Le rendu est assez étrange pour être intéressant.

Enfin, mine de rien, j’ai ri quelques fois durant le film même si ce n’était pas forcément “avec lui” mais plutôt “de lui”. Et bizarrement, lorsque le générique de fin démarre, l’impression n’était pas aussi “négative” qu’après d’autres films qui se prenaient plus au sérieux. Ici, on sent clairement tout au long du film que l’ensemble est assumé à 100%. On pardonne forcément les erreurs à des long-métrages traités ainsi qu’à des films plus ambitieux dans le contenu et dans le budget (allez jeter un oeil aux films où j’ai mis 1/10 par exemple).

Hit & Run n’est absolument pas un bon film mais paradoxalement on n’en ressort pas dégoûté d’avoir passé du temps devant. Le capital sympathie ne fait pas tout mais ici, c’est sans doute la seule chose à sauver dans ce film.

Photo (2) du film HIT & RUN