Affiche du film THE RAID

A Jakarta, un groupe d’intervention de la police prend d’assaut un immeuble afin d’en déloger un baron de la drogue, retranché au dernier étage. Mais passé l’effet de surprise, le rapport de force s’inverse. Une fois dispersés dans les étages, les policiers sont traqués un par un.

Note de l’Auteur

★★★★★★★☆☆☆

Date de sortie : 20 Juin 2012
Réalisé par Gareth Evans
Avec Iko Uwais, Joe Taslm, Donny Alamsyah
Film américain
Durée : 1h40
Titre original : Serbuan Maut
Bande-annonce :

On pourrait s’attendre à un bête film d’action, comme on peut en voir énormément depuis des années. Bien au contraire, il faudrait que les prochains films d’action s’inspirent de celui-ci dans le futur. Pourquoi ? En voici les principales raisons. Tout d’abord, Gareth Evans est gallois d’origine indonesienne. Il connait alors un peu le sport de combat. Celà l’a fortement aidé dans ce film tant les scènes d’action / de combats sont hallucinantes.

On est pas dans la démonstration avec une double pirouette en avant dans les airs par Jackie Chan, on est dans les combats réalistes. Ce film nous livre ce qu’on peut nous apprendre dans un sport de combat : ces moyens de se battre ne doivent être utilisées qu’en cas d’extrême défense. Le seul petit problème, c’est surement que ces scènes de combats sont tirées par un élastique qui fait tenir le film sur environ cent minutes. Au bout d’un moment, ça devient lassant même si le réalisateur essaie d’incruster quelques passages sans action (la pensée de la femme enceinte, la discussion entre frères).

Donc au-delà de ses scènes d’actions époustouflantes, le réalisateur a su construire une petite histoire qui viendra alimenter la fin. Elle est appréciable et nous tient en haleine – comme tout le film, on est dans le suspense le plus complet, sans pouvoir s’imaginer la fin. Sauf qu’au moment où ces petites histoires sont révélées au spectateur, on devine la fin et on a plus qu’à attendre avec des scènes de combats qui reviennent et parfois s’éternisent.

Photo du film THE RAID

Un film divisé entre de l’action pure et un thriller sans enjeu et parvient à convaincre qu’il restera une référence dans son genre.

Sérieusement, pourquoi avoir commencé dans une simple intervention de police pour finir dans un thriller ? Ca fait peut-être la force du film. Je dis peut-être car le film est divisé en deux parties : le film d’action et le thriller. Mais le réalisateur ne parvient tout de même pas à les conjuguer comme il se doit pour que ça soit jouissif. On retiendra quand même la mise en scène de Gareth Evans. Exceptionnelle, tel un réalisateur qui a tout compris aux films d’actions. Il arrive à nous embarquer dans ses scènes de combats grâce à des mouvements de caméra jubilatoires.

Ces plans qui se succèdent et pouvant être blâmés par certains spectateurs, deviennent en fait l’essence propre et l’âme des combats entre la police et les criminels. Qui dit police dit armes. Mais on voit clairement grâce à la mise en scène que le réalisateur est un fan des combats à mains nus et délaisse au fur et à mesure les armes. De plus, il ne faut pas avoir peur de voire des hommes se prendre une balle dans la tête, se prendre des coups de hache ou des coups de couteau filmés en gros plan. Il ne faut pas avoir peur du sang que l’on voit couler du corps des vaincus.

Doté d’une bande originale qui sonne comme une symphonie propre aux combats et au suspense qu’ils engendrent, le film prouve que le réalisateur sait exactement ce qu’il doit faire avec les acteurs (bluffants et très persuasifs) et il le fait proprement, sans excès. Je tiens à préciser dans cette fin de critique que ma note vous semblera pas très adaptée à tout ce que je viens de dire. Mais il se trouve que je ne suis pas un grand fan des films d’actions et même si le film m’a tenu en haleine jusqu’au bout, il me manque un « je ne sais quoi » pour avoir été plus accroché. Car après tout, c’est un film d’action où le réalisateur a su y faire et c’est tout…

Photo du film THE RAID

Finalement, The Raid est un film qui rempli son cahier des charges : un film d’actions qui tient en haleine. Et le film est aidé par son réalisateur qui a tout compris à ce genre, tant par les jeux de caméra que par la musique ou les comportements des acteurs. Malgré un film divisé en deux par de l’action pure et un thriller étirés sur un élastique, le film parvient à convaincre qu’il restera une référence dans son genre.

A propos de l'auteur

Né le 27.09.1989 | Profession : Étudiant / Journaliste culturel pour un magazine étudiant | Réalisateurs favoris : Sam Raimi, Charles Chaplin Jr, Joel & Ethan Coen, Terrence Malick, Gérard Oury, Stanley Kubrick, Sergio Leone | Films favoris : Evil Dead (trilogie Sam Raimi), La Grande Vadrouille, Le Roi Lion, Barry Lyndon, Les Temps Modernes, Le Dictateur, King Kong (1933), Le Magicien d'Oz, Barton Fink, La Ligne Rouge, Il était une fois en Amérique, Les Dents de la Mer, Indiana Jones, Psychose, Citizen Kane, Retour vers le Futur, Le Guépard, Le Nouveau Monde, Le Corniaud, Full Metal Jacket, Jusqu'en Enfer, Le Kid, Domicile Conjugal, La Liste de Schindler, Orange Mécanique, Titanic, Marie-Antoinette, Le Gendarme de St-Tropez, Sueurs Froides, La Balade Sauvage, Mort sur le Grill, The Tree of Life, Les 400 Coups, Jurassic Park, Panic sur Florida Beach, Le Ruban Blanc, Un Plan Simple, Spider-Man (trilogie Sam Raimi), Le Mépris, A Bout de Souffle, Darkman, Mort ou Vif, Les Aventures de Rabbi Jacob, Nanouk l'Esquimau | Séries favorites : The Big Bang Theory, One Tree Hill, Charmed, Grey's Anatomy, Bones, Downton Abbey, Hart of Dixie, Burn Notice, Titanic Blood and Steel, Mr Selfridge