Annoncée pour  le 25 décembre 2015, la première projection du prochain film de  Quentin Tarantino aura lieu en 70 mm. Dans la hotte du Père Noël, on trouvera tout d’abord des copies du film dans ce format, pendant les deux premières semaines d’exploitation. A partir du 8 janvier 2016, des copies numériques viendront s’ajouter à la distribution. La sortie de HATEFUL EIGHT sera le plus grand « lâché » de copies 70 mm des vingt dernières années. Ce format est donc en voie de disparition et le fait qu’un réalisateur aussi talentueux et libre que Quentin Tarantino choisisse une pellicule aussi particulière est à lui seul une forme d’engagement.

Le réalisateur américain, son principal producteur, The Weinstein Company,  ou encore de nombreux  studios d’Hollywood se sont alliés pour sauver le laboratoire Kodak, dernier producteur de pellicule de ce format. A l’ère du numérique, la bataille fait rage pour conserver la production de divers formats en voie d’extinction. Des réalisateurs de génie, comme Christopher Nolan, Martin Scorsese, J.J. Abrams ou Judd Apatow défendent bec et ongles l’utilisation de la pellicule pour certains de leurs tournages. Le choix du format est essentiel pour un réalisateur car les possibilités artistiques varient en fonction de la pellicule: un auteur privilégiera le grain, un autre la qualité de l’image ou le taille du cadre (cf. Xavier Dolan pour Mommy ).

Le format 70 mm est particulièrement apprécié pour ses qualités visuelles. Il permet en effet d’obtenir une image mieux définie, avec moins de grain, donnant une grande place aux détails, même au sein d’un plan large. Néanmoins il coûte cher ! Il propose également une qualité de son comparable aux pistes audio numériques. Mais là encore, le surcoût rebute souvent les producteurs…

Parmi les grands films tournés en 70 mm, on compte Ben-HurWest Side StoryLaurence d’Arabie, 2001, l’Odyssée de l’Espace ou encore plus récemment Hamlet (Kenneth Branagh, 1996).

Le challenge que devront relever dans un premier temps les distributeurs de THE HATEFUL EIGHT sera de trouver des salles encore capables de projeter les copies 70 mm: les cinémas s’équipent en projecteurs numériques et rares sont ceux qui conservent l’ancien matériel de projection. Quoiqu’il en soit, on a vraiment hâte de voir THE HATEFUL EIGHT qui sera, nous l’espérons, un magnifique cadeau de Noël. La date de sortie du film en France n’est pas encore connue à ce jour…

BANDE ANNONCE

D’ACCORD ? PAS D’ACCORD ?

THE HATEFUL EIGHT sur Le Blog du Cinéma

+ CRITIQUE
+ le top 9 des films de Quentin Tarantino
The Hateful Eight : hommages, références et curiosités
+ Tarantino : analyse de Reservoir Dogs, Pulp Fiction, Jackie Brown & Kill Bill volumes 1 & 2
+ Tarantino : analyse de Boulevard de la Mort, Inglourious Basterds, Django Unchained et Hateful Eight
+ Génèse du film : entre fuite du scénario et paranoïa
+ The Hateful Eight: Tarantino défend le « glorious 70 mm »
+ Tarantino: sa position dans le cinéma hollywoodien
+ Spielberg VS Hitchcock VS Tarantino VS Kubrick VS Bay

INFORMATIONS

Affiche du film LES 8 SALOPARDS


+ nos articles

Titre original :
Réalisation : Quentin Tarantino
Scénario : Quentin Tarantino
Acteurs principaux : Samuel L. Jackson, Jennifer Jason Leigh, Kurt Russell, Walton Goggins, Demian Bichir, Tim Roth, Michael Madsen, Bruce Dern , Channing Tatum
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie U.S. : 25 décembre 2015
Durée : –
Distributeur : –
Synopsis : Après la Guerre de Sécession, huit voyageurs se retrouvent coincés dans un refuge au milieu des montagnes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, ils réalisent qu’ils n’arriveront peut-être pas à rallier Red Rock comme prévu..

BANDE ANNONCE