[critique] La Dernière Maison Sur La Gauche

Les Collingwood possèdent une maison isolée, sur les berges d’un paisible lac. Leur fille, Mari, et sa copine Paige ne vont pas tarder à se faire enlever par un psychopathe évadé, Krug, sa compagne Sadie, son frère Francis et son fils, Justin. Laissée pour morte, Mari tentera de rejoindre à la nage la demeure familiale, sa dernière chance de survie…

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Date de sortie : 22 avril 2009
Réalisé par Dennis Iliadis
Film américain
Avec Monica Potter, Sara Paxton, Tony Goldwyn
Durée : 1h 40min
Bande-Annonce : [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x8x269_la-derniere-maison-sur-la-gauche-ba_shortfilms[/dailymotion]

Ces dernières années ont vu leur lot de reboot et de remake en tout genre se multiplier considérablement. On a ainsi pu découvrir des métrages plus ou moins bien réussis voir totalement dénués d’intérêt comme Star Trek, Massacre A La Tronçonneuse, Vendredi 13, Freddy – Les Griffes De La Nuit, La Colline A Des Yeux (sans doute le mieux exploité de tous). Avec La Dernière Maison Sur La Gauche, c’est une nouvelle fois une œuvre majeure qui fait l’objet d’un remake d’un film sorti en 1972 et réalisé par un Wes Craven alors au sommet de son Art.

Machiavélique et débordant de sadisme, ce classique avait à l’époque choqué, dégouté, retourné l’estomac de pauvres spectateurs en quête de sensations fortes avec des scènes très crues ne faisant aucune concession. Un film culte que l’on peut aisément classer aux côtés d’œuvres comme Délivrance. Dure tâche donc que de remettre au goût du jour ce film, d’autant plus que même si la vieillesse ne l’a pas épargné il n’en reste pas moins encore dérangeant même à notre époque. Alors ? Pari réussit ou échec indiscutable ? Un peu des deux.

Si ce remake est plutôt réussi dans son ensemble avec une mise en scène nous embarquant avec facilité dans cette atmosphère suffocante et des acteurs jouant parfaitement leurs rôles respectifs, il reste néanmoins moins malsain et provocant que le premier. Même s’il réussira à donner quelques frissons à la nouvelle génération en quête d’images chocs et de sensations fortes, La Dernière Maison Sur La Gauche nouvelle génération a inclus un côté romancé nuisant à l’ensemble. Le côté brut de décoffrage de son aîné ne se ressent pas énormément ici et la nouvelle tournure que prennent les événements est beaucoup trop édulcorée pour réellement nous faire frissonner. Ainsi donc, sans pour autant spoiler les grandes lignes, remords, résurrection et happy-ending seront malheureusement de la partie. L’horreur des actes parait ainsi moins stressante, moins humiliante et moins choquante.

Si l’on ajoute à cela un final tout simplement calqué sur l’un des épisodes de la série Masters Of Horror qui se finit exactement de la même manière, La Dernière Maison Sur La Gauche apparaît comme un remake manquant cruellement de créativité. Dommage.

Au final, ce film signé Dennis Iliadis (Les Oiseaux, Hardcore) apparaît comme un petit divertissement pour adolescents. En revanche si vous êtes fan du genre, n’hésitez pas à regarder l’original qui vaut encore le coup d’œil plus de trente ans après sa sortie.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
HOTEL BY THE RIVER, la vie en blanc – Critique