Après un épisode 1 plus-que-prometteur et rassurant, le deuxième épisode est là pour consolider tout en émettant une hypothèse…
Et si, sans s’affranchir totalement de Breaking Bad, BETTER CALL SAUL parvenait à nous surprendre, à être une oeuvre aussi puissante que celle de son prédecesseur ?

Car le changement d’ambiance à l’oeuvre dans ce second  épisode est radical. La gravité de l’instant remplace avec fracas, la description intime du quotidien et la mise en place consciencieuse du personnage de Jimmy.

Violent, drôle, dérangeant, psychologique, intense… Mijo, ce deuxième épisode de BETTER CALL SAUL, est VISCÉRAL.

Violent cela paraît logique. Ce qui est plus surprenant, c’est cet humour noir qui prend délicatement place, décalé, dérangeant, observé si peu de fois dans Breaking Bad (on ne voit que la baignoire acide, S01E02).
Puis, au vu de la situation par laquelle passe Jimmy, la psychologie à l’oeuvre est réelle, et indéniable… Mais là ou Walter White prenait 5 saisons à vraiment devenir Heisenberg, Jimmy McGill doit déjà prendre le genre de décisions qui, progressivement, le transformeront en Saul Goodman, l’avocat du crime.
L’ampleur est – nous le savons – évidemment différente… Pourtant, paradoxalement à la patience de la mise-en-situation, l’intensité déployée dans ce début de saison, est similaire à celle de la fin de la saison 5. C’est à la fois impressionnant, stimulant… Et flippant. BETTER CALL SAUL ne risque t-elle pas un parcours Icarien avec un si bon départ ?

En tous cas, pour l’instant, c’est le spectateur qui y gagne.
Stimulés et accrochés en deux épisodes puissants, nous nous voyons obligés de prendre rendez-vous pour savoir comment “évoluera” Jimmy. Épisode 3, Nacho, diffusé le 16 février 2015.

INFORMATIONS

Better Call Saul



Critiques :
Épisode 1
Épisode 2
– Épisode 3

Saisons : 1
Nombre d’épisodes : 11
Format : 52 minutes
Date de 1ère diffusion U.S.: 9 février 2015
Titre original : Better Call Saul
Création : Vince Gilligan, Peter Gould
Avec : Bob Odenkirk, Jonathan Banks, Rhea Seehorn
Synopsis : Six ans avant la rencontre avec Walter White, Saul Goodman, connu sous le nom de Jimmy McGill, est un petit escroc qui peine à joindre les deux bouts. Il fait la connaissance de Mike Ehrmantraut, un criminel spécialisé dans le “nettoyage”, qui deviendra son futur homme de main. Ensemble, ils ouvrent un cabinet d’avocats à Albuquerque, au Nouveau-Mexique.

BANDE-ANNONCE
Print Friendly, PDF & Email

[CRITIQUE SÉRIE] BETTER CALL SAUL S01E02

0