Mes parents m’ont toujours élevé dans ce que j’appelle « le cinéma de fresque ». De grandes épopées racontant généralement des mythes ou tout simplement de longs films dont la portée et l’ampleur sont conséquentes. La plupart des films auxquels je fais référence sont des films cultes (LE PARRAIN etc). Enfin, moi c’est ce que j’appelle des films cultes. Après, c’est à vous de voir.

Alors lorsque l’occasion de voir LITTLE BUDDHA de Bernardo Bertolucci se présente, je fonce. Car oui, après maintes réflexions et avis entendus sur ce film, il s’agissait d’une œuvre que je désirais voir au plus vite (bien que l’année 2014 s’annonce riche en nouveautés intéressantes), aussi bien par curiosité que par envie de retrouver ce souffle dantesque qui traverse ce genre de film.

J’aime effectivement me sentir porté, dépaysé, emporté par l’envergure des grands films. Ou du moins par l’envergure des films qui embrassent une histoire complexe, longue et riche. Ici, je ne peux bien entendu qu’être ravi. Bertolucci nous déploie en effet une immense fresque qui se déroule sur vingt cinq siècles. La dimension historique est un régal et chaque époque est traitée de manière égale.

« Si la réalisation est élégante, elle est aussi un fort bel outil mis au service de la connaissance.

Cette délicatesse (et justesse) de traitement est mise en exergue par la réalisation. Les changements de temporalités sont fluides et maitrisés. Des plans aériens, lents et légers parcours tout le film. Aussi, chaque tranche bénéficie d’un soin particulier qui arrive à créer deux ambiances radicalement opposées qui nous permettent un dépaysement des plus total. La réussite tient en la minutie avec laquelle l’alternance de ces moments est pensée. On est face à une maitrise qui par sa force permet une fascination pour le sujet. L’envie de tout savoir est créée et le réalisateur distille au compte goutte les éléments répondant à notre envie. Une sorte de jouissive frustration se met en place.

Si la réalisation est élégante (et finalement linéaire bien que déconstruite), elle est aussi un fort bel outil mis au service de la connaissance. Je dirais même mis au service de l’apprentissage. En effet, nous voilà plongé au cœur même d’une religion/philosophie. Le réalisateur a eu l’intelligence de prendre sont temps et de monter en parallèle deux histoires qui nous permettent de comprendre à la fois les origines et l’état actuel (dont notamment son impact et sa place) du bouddhisme.

Pour ce faire, le film est desservi par un casting qui s’avère être très old school aujourd’hui. Mais quel plaisir de voir Keanu Reeves quand même ! Ouais malgré tous les navets qu’il se traine, je l’aime toujours… C’est aussi par cette remarque que j’aborderai les points négatifs du film. Old school disais-je… Oui, le film sent les années 90 tout de même et l’on se dit, grâce aux décors par exemple, qu’avant on faisait de grands films avec pas grand-chose ! Mais la réalisation, que je félicitais il y a peu, donne elle aussi l’impression d’être estampillée par la marque de l’époque.

Quoiqu’il en soit, on est face à un film d’ampleur qui respecte l’objectif qu’il s’était fixé : faire découvrir quelque chose au spectateur et si possible l’instruire (et ça c’est beau). Malgré un côté désormais un peu daté, le film accomplit parfaitement sa mission, et ce de manière plutôt plaisante.

LE BLU-RAY

Daté, je le disais plus haut, le film bénéficie ici d’un traitement exceptionnel ! La qualité de l’image est d’une richesse et d’une clarté sans égal. Les couleurs respectent parfaitement les différentes époques et le ressenti face aux couleurs chaudes de la légende et le gris froid de notre époque n’a d’égal que le soin particulier apporté à la photo du film.

Le son n’est pas en reste puisque les musiques et les voix off ne sautent jamais et ne sont pas sources de différences sonores majeures vous obligeant à sauter sur la télécommande pour éviter de saigner des oreilles.

Cependant l’opulence des bonus laisse à désirer. Une seule petite interview du réalisateur… Mais le Blu-ray plaira aux fans qui se régaleront du travail fait pour remettre le film au gout du jour sans problème.

CASTING
Titre original : Little Buddha
Réalisation : Bernardo Bertolucci
Scénario : Bernardo Bertolucci
Acteurs principaux : Keanu Reeves, Bridget Fonda, Chris Isaak
Pays d’origine : Français, liechtensteinois, italien, américain
Sortie : 1 Décembre 1993
Durée : 2h20mn
Distributeur : AMLF / Pathé Distribution
Synopsis : Jesse Conrad, neuf ans, vit à Seattle avec un père ingénieur, Dean, et une mère enseignante, Lisa. Un jour, ils reçoivent la visite surprise d’une délégation de moines bouddhistes venue du royaume himalayen du Bhoutan sous la conduite du lama Norbu et de son adjoint Champa. Les moines sont persuadés que Jesse pourrait être la réincarnation d’un de leurs plus éminents chefs spirituels.
BANDE-ANNONCE