Réflexion sur le retour de guerre à travers le personnage de Cutter, un vétéran brisé par son expérience du front. CUTTER’S WAY est un film inclassable. A la fois polar métaphysique et thriller de série B. Le réalisateur s’attarde à retransmettre le passé de cet homme complétement ravagé.
, incarne parfaitement ce sentiment. A la fois guidé par sa volonté, de vouloir tout résoudre et tout contrôler mais aussi sur l’influence de l’alcool, pour noyer sa condition.
Longtemps exploité en France sous le titre La Blessure c’est justement cette dernière qui prédomine dans le film. Une impression de retour aux sources dans la vie réelle, très difficile pour notre homme.
C’est pourquoi lorsque son meilleur ami, est suspecté d’un meurtre. Cutter retrouve le goût d’une « nouvelle mission » et devient totalement obsédé. En tentant de confondre l’assassin.

Cutter's Way

Le film appartient au Nouvel Hollywood, malgré le fait qu’il soit sorti en 1981. Il ne manque pas comme ses prédécesseurs de s’interroger sur le passé (La Guerre du Vietnam). Inscrit dans la contre-culture, il marque une représentation radicale de thèmes jusqu’alors tabous comme la violence ou la dénonciation des pouvoirs politiques, la corruption. La production de ces films se caractérisait par la prise de pouvoir des réalisateurs au sein des grands studios américains (Ici la MGM). Le studio voulait à ce propos un acteur beaucoup plus connu (Nolte, Jones ou encore Dreyfuss) pour interprété Cutter; mais avec l’appui de Jeff Bridges dans le rôle de Richard Bone, le film a pu se monter facilement et Yvan Passer a pu garder John Heard.

« Cutter’s Way maladif comme son personnage principal, interroge sur le retour après un tel conflit (Vietnam). Film culte, contemporain de son époque. »

C’est ainsi que Cutter’s Way est la dernière expérience hollywoodienne d’, mais peut-être son film hollywoodien le plus marquant. Et le plus réussi.
C’est un film confidentiel qui comme les autres bénéficie toujours, quand les circonstances les font sortir de l’ombre, d’une aura particulière, d’un cachet en quelque sorte, qui influence plus ou moins la perception du public et des critiques à leur égard.
Flop à sa sortie, le film est maintenant considéré comme un film-culte et même un chef d’œuvre. Contemporain de son époque il convoque, en filigrane ou de manière explicite la guerre du Vietnam.
Maladif comme son personnage principal, le film interroge sur le retour après un tel conflit. Il ne faut pas oublier que pour les États-Unis se fût un échec cuisant; qu’ils ont du mal encore aujourd’hui à digérer. C’est en ça que le film d’ yvan Passer est fort. Ce sont les blessures (auxquels le titre français d’exploitation faisait référence) qui ont stigmatisé le peuple américain.

Le DVD du film est disponible chez Sidonis Calysta

INFORMATIONS

Cutter's Way DVD


Titre original : Cutter’s Way
Réalisation : Ivan Passer
Scénario : Jeffrey Alan Fiskin d’après le roman Cutter and Bone de Newton Thornburg
Acteurs principaux : Jeff Bridges, John Heard,
Pays d’origine : USA
Sortie: mars 1981 (USA) – ressortie France 25 juin 2014 Sortie DVD France : 03 février 2015
Durée : 1h23mn
Distributeur : Gurian Entertainment
Synopsis :Bien quelle souhaite se retirer des affaires, Jane Tennay reprend du service à la demande du patron des Services Secrets. Sa mission : identifier le chef dun gang de trafiquants de drogue qui inonde le marché dune héroïne bon marché. Son arme secrète : un microscopique appareil photo implanté dans le téton de son sein gauche. Pratique pour prendre des clichés de documents compromettants. Mais, son opulente poitrine, Jane l’utilise aussi pour faire diversion, empoisonner et assommer ses ennemis…

LE DVD

Excellente image pour un support DVD mais on aurait aimé voir le magnifique master HD promis sur le Blu-Ray. On peut saluer toutefois ce travail de restauration.

Editeur / distributeur : Sidonis Calysta
Format vidéo : 1.85:1 – 16/9
Audio : MONO 2.0 Français et Anglais
Sous-titres : Français
Suppléments :
– Bande-annonce
– Présentation par Bertrand Tavernier
– Itw exclusive d’Ivan Passer par Samuel Blumenfeld

BANDE ANNONCE