A

VANT D’ALLER DORMIR était, à l’origine, un livre de S.J. Watson au bon petit succès en librairies. Une adaptation au cinéma n’est pas tellement une surprise, et alors qu’on aurait pu s’imaginer des cinéastes comme David Fincher, Denis Villeneuve ou encore Tomas Alfredson à la réalisation, la tâche de metteur en scène échoit finalement à Rowan Joffé, fils de Roland, qui s’était par le passé distingué comme scénariste sur THE AMERICAN et 28 SEMAINES PLUS TARD. Ce n’est cependant pas ici qu’il faut chercher l’intérêt d’Avant d’aller dormir : au casting, , et . De quoi titiller notre curiosité.

C’est toujours un peu brutal et potentiellement subjectif de dire ça, mais AVANT D’ALLER DORMIR c’est du gâchis. Quand on compare le potentiel du scénario, des acteurs, des retournements de situation, avec le résultat final, l’écart est rude. Et le ou les coupables sont tout désignés : la direction artistique, et plus particulièrement la mise en scène. Plate, fade, ennuyeuse – c’est vide, segmenté de choix de réalisation douteux, d’effets de styles approximatifs quand ils ne sont pas imités de manière brouillonne.
Le scénario d’AVANT D’ALLER DORMIR c’est pourtant du vrai béton armé : le film parvient à surprendre tout du long, emmenant le spectateur sur des fausses pistes, le manipulant complètement jusqu’à lui faire croire qu’il en a compris le dénouement, alors qu’il est bien loin de la vérité. Tout est bien défini, rythmé, ni trop long ni trop court – et même le travail d’adaptation se révèle juste et suffisamment défini au format pour être applaudi. La mise en pratique se plante complètement : Joffé ne semble pas avoir les épaules pour le rôle, ne parvenant jamais à installer quelconque tension ou puissance dans ses scènes – le seul suspense présent est celui de l’intrigue en elle-même.

© Laurie Sparham - Millennium Films

© Laurie Sparham – Millennium Films

Le casting est ici aussi très bon : le rôle de Nicole Kidman ressemble à beaucoup de personnages qu’elle a déjà interprété (LES AUTRES, RABBIT HOLE, INVASION), mais il est inutile de préciser qu’elle y est toujours aussi convaincante. Colin Firth est parfait, prouvant qu’il est définitivement l’un des acteurs les plus polyvalent et talentueux en activité, sans oublier Mark Strong, peut-être plus effacé mais qui parvient à nouveau à imposer un charisme fort à chacune de ses apparitions. Ils sont tous bien dirigés et c’est peut-être le crédit que l’on pourrait donner à Joffé – il sait tenir ses acteurs, les modérer. Mais il ne sait malheureusement pas les filmer – Firth est paradoxalement peu mis en valeur, notamment vers la fin, où sa performance aurait pourtant pu sublimer le film.

”Quand on compare le potentiel du scénario, des acteurs, des retournements de situation, avec le résultat final, l’écart est rude”

Le répéter ne changera malheureusement rien au résultat, mais AVANT D’ALLER DORMIR c’est un projet gâché, à un point que ça en devient presque agaçant. Loin d’être un navet, le scénario et les acteurs étaient pourtant là pour livrer un potentiel chef d’œuvre du genre – un thriller fincherien oppressant et surprenant qui n’aurait rien eu à envier aux maîtres étalons de ces vingt dernières années. Mais non, Joffé se contente d’une certaine médiocrité. Son film n’est pas une purge, mais il restera profondément anecdotique. En attendant, on se rabattra sur le livre. Ou sur l’espoir d’une nouvelle adaptation par un prodige de la mise en scène.

CASTING
Titre original : Before I Go to Sleep
Réalisation :
Scénario : Rowan Joffe, d’après S.J. Watson
Acteurs principaux : Nicole Kidman, Colin Firth, Mark Strong,
Pays d’origine : Royaume-Uni, France, Suède
Sortie : 24 septembre 2014
Durée : 1h32mn
Distributeur : UGC Distribution
Synopsis : Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien, ni même de son identité. Son dernier espoir réside dans son médecin, Ed Nasch, qui lui conseille de tenir un journal vidéo. Elle pourra ainsi enregistrer les informations qu’elle traque et se souvenir peu à peu de son passé, reconstituant progressivement le fil de son existence.
Mais très vite, ses rares certitudes vont voler en éclat.
BANDE-ANNONCE