Carl et son pote Lester sont transportés par magie dans un monde parallèle où la réalité est tout droit sortie d’un film pour adultes

Entourés des filles les plus sexys et dévergondées, ils vont pouvoir vivre leurs fantasmes les plus délirants

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Date de sortie : 23 juillet 2009 (DTV)
Réalisé par Christian Forte
Film américain
Avec Chris Pratt, Brendan Hines, Denise Richards
Durée : 1h33min
Titre original : Deep In The Valley
Bande-Annonce :


Hot Babes – Bande Annonce
envoyé par FIP_films. – Regardez des web séries et des films.

Je tiens à souligner tout de suite que la jaquette et le titre français ne rendent pas du tout honneur à ce film (l’affiche est assez mensongère car Denise Richards est loin d’avoir un rôle important dans le film, elle y apparaît tout au plus dix minutes). Sorti sous le titre Deep In The Valley aux Etats-Unis, nous avons bien là un exemple de comédie américaine dans toute sa splendeur. Avec un pitch original provoquant de nombreuses scènes cocasses et de scènes trash, Hot Babes est assurément une des bonnes surprises de l’année en matière de comédie, bien qu’inégale et dont le concept s’essouffle sur la durée du métrage.

De quoi ça parle ?

De deux potes: Carl, casé avec une jeune fille de bonne famille, autoritaire et capricieuse au possible, étouffant totalement la personnalité du jeune homme, qui n’arrive plus à vivre SA vie. De l’autre côté, on a Lester, looser grincheux à l’esprit totalement empli de fantasmes pornographiques qui commande une cabine de projection. Les deux hommes vont se retrouver dans cette machine qui va se révéler être un moyen de transport vers un monde parallèle ayant pour décor les films qu’ils connaissent par coeur, avec leurs actrices fétiches et tous les clichés rencontrés dans les films pour adultes. Se retrouvant face à leurs fantasmes les plus fous, Carl et Lester vont vivre différemment cette rocambolesque aventure…

Le film aurait gagné à prendre un parti pris totalement trash- comme c’est le cas dans la première partie du film- car la seconde partie plonge le spectateur dans une bluette plombant un tant soit peu le film et déboulant inévitablement sur le happy-end qu’on sent venir à des kilomètres.

L’ensemble se suit cependant agréablement (attention tout de même aux cris hystériques des nymphettes, vos tympans vous remercieront). Les situations, toutes plus cocasses les unes que les autres, provoquent de bonnes crises de rire. L’humour est assez cru et trash, donc amateurs de finesse, passez votre chemin. En revanche, si l’humour potache vous sied, jetez-vous sur ce film, ne serait-ce que pour l’originalité du pitch, qui vous fera passer un bon moment, que ce soit seul, en couple ou entre amis !