Une agent immobilier mène une vie professionnelle réussie mais a du mal à vivre une relation amoureuse durable. Lorsque sa jeune soeur part se marier à Rome sur un coup de tête, elle prend un vol pour la capitale italienne et, arrivée sur place, récupère des pièces trouvées au fond d’une célèbre fontaine de l’amour. De retour aux Etats-Unis, elle se rend compte qu’une multitude de soupirants l’attendent…

Note de l’Auteur

[rating:1/10]

Date de sortie : 25.08.2010 en DVD
Réalisé par Mark Steven Johnson
Film américain
Avec Kristen Bell, Josh Duhamel, Jon Heder
Durée : 1h31min
Titre original : When In Rome
Bande-Annonce V.O. :

Après 1h30 de visionnage, la question est : POURQUOI ? Quel est le concept du film ? Autant faire comme les scénaristes et s’éviter une trituration de méninges inutile, il n’y a pas d’explication tangible au fait que ce film ne rime à rien !

Une nana qui n’aime que son job et fait une crise d’hystérie lorsque son portable ne capte pas au beau milieu du mariage de sa sœur : voilà la base. Beth, interprétée par la pétillante Kristen Bell (Veronica Mars, Thérapie De Couples), attend le jour où elle tombera amoureuse d’un être humain plus que ce qu’elle ne l’est de son boulot. Qu’à cela ne tienne, on envoie l’artillerie lourde, très lourde : l’Italie, terre des amoureux ; le témoin beau gosse ; la fontaine de l’amour pleine de pièces jetées par des malheureux solitaires, un peu de magie et le tour est réglé.

Pleine de détresse parce que le bel étalon qu’elle a rencontré une heure plus tôt en embrasse une autre, la jeune femme va se retrouver toute habillée dans la fontaine, volant les pièces jetées par ces hommes, qui n’auront pas d’autres choix que de tomber éperdument amoureux d’elle (légende oblige !). Vont s’en suivre un harcèlement bien plus ridicule qu’attachant, mais il ne faut pas oublier que parmi ces prétendants, on retrouve Nick, le témoin espiègle, interprété par Josh Duhamel (Las Vegas, Transformers).

Autant dire que l’amour soudain qui unit ce charmant petit couple ne fonctionne absolument pas, manque d’alchimie oblige. Ils sont beaux, certes, ils ont plein d’humour qu’on ne comprend pas, d’accord, mais à part ça…pas grand-chose ! Mais heureusement, pour sauver les tourtereaux (et l’expo de la belle), les mousquetaires amoureux seront prêts à tout pour aider leur dulcinée commune, la remerciant au passage d’avoir illuminé leurs vies.

Le tout est plein de bon sentiments, c’est à n’en pas douter, mais l’électrocardiogramme reste plat chez le spectateur. Dommage, on aurait bien aimé s’attacher aux personnages, interprétés par des acteurs sympathiques, qui n’arrivent cependant pas à rattraper une sauce tournée au vinaigre dès les dix premières minutes du film.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :

[critique] C’Était À Rome

0