Le mystérieux Phantom Thread de Paul Thomas Anderson se dévoile enfin au travers d’un synopsis et d’une bande-annonce.

Un nouveau Paul Thomas Anderson est TOUJOURS un événement. Alors lorsqu’en plus on sait que le prochain film du réalisateur américain sera le dernier rôle de l’immense Daniel Day-Lewis, le taux de hype atteint un niveau difficile à calculer. L’histoire est magnifique et on se doute que si l’acteur britannique a décidé de tirer sa révérence avec ce rôle, c’est que l’ami PTA lui offre un rôle à la hauteur de l’événement.

Projet secret pendant longtemps, Phantom Thread se dévoile davantage aujourd’hui. D’abord, un synopsis est disponible sur le site The Film Stage (version officielle), de quoi nous éclairer : Dans le Londres glamour des 50’s, le couturier Reynolds Woodcock (Daniel Day-Lewis) et sa sœur Cyril (Lesley Manville) sont au cœur de la mode britannique. Ils habillent la royauté, les stars de cinéma, les mondains, les débutants et les dames avec un style propre à la maison Woodcock. Les femmes vont et viennent dans la vie de Woodcock, en lui apportant  de l’inspiration, jusqu’à ce qu’il rencontre Alma (Vicky Krieps), une femme forte qui va devenir sa muse et son amante. Autrefois contrôlée et planifiée, sa vie très structurée est désormais perturbée par l’amour. 

Une histoire d’amour sur fond de création, un sujet passionnant. Pour couronner le tout, une première bande-annonce est disponible désormais. Comme prévu, le projet semble élégant sur la forme. Maintenant, le plus important : voir comment il va prolonger les motifs thématiques de Paul Thomas Anderson. Pour rappel, la dernière fois que le bonhomme a bossé avec Daniel Day-Lewis, le résultat fut There Will Be Blood, un chef-d’œuvre incontestable grâce auquel il remporta l’Oscar du meilleur acteur.

Ah, et vous voulez une autre très bonne nouvelle ? La bande-son sera signée Jonny Greenwood.

La bande-annonce est visible ci-dessous. Et le film est prévu chez nous pour le 14 février 2018.

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications :