Si comme nous, vous avez été émus/impressionnés/satisfaits par le final de TOY STORY 3, vous avez du accueillir la nouvelle avec scepticisme… Un quatrième film est prévu pour le 16 juin 2017.

Comment reprendre la licence après l’avoir conclue si parfaitement ? Car il ne s’agit pas d’un simple court métrage (comme les géniaux mais très “vignettes” Toy Story Toons), mais bien d’envisager un nouveau chapitre, lorsque tout semble avoir été dit.

Cela ne semble pas inquiéter John Lasseter (réalisateur de Toy Story 1,2 & 4, et de Cars 1 & 2) ou Jim Morris (président de Pixar)
Celui-ci a même lancé des pistes quant à ce prochain film:
“Toy Story 4 ne sera pas une suite du troisième. Il en aura l’esprit, mais nous ne développerons pas plus que ça les rapports entre enfants et jouets. Il s’agira surtout d’une comédie romantique.”
OK…
Buzz-and-Jessie-s-dance-jessie-toy-story-

Le script sera donc écrit par Rashida Jones et Will McCormack, auteurs de Celeste & Jesse Forever.
Pour info, Rashida Jones a été Karen Filipelli dans The Office (U.S.) et Ann dans Parks & Recreation. On a également pu la voir en avocate relativement empathique dans The Social Network.

Notre

Toy Story 4 en comédie romantique tel qu’annoncé par Lasseter et Morris prend un tout autre sens après la vision de Celeste and Jesse Forever. Ici, point de bons sentiments ou de happy-end prévisible, mais plutôt, la volonté de retranscrire cette sensation de quotidien, de proximité, d’ordinaire.

D’un pur point de vue scénaristique – puisque c’est le sujet – rien de vraiment original… L’intérêt réside dans la sensibilité des auteurs, dans la réorganisation d’éléments typiques du genre pour aborder un thème romantique, mais très personnel – la rupture, et la réadaptation émotionnelle. Rashida Jones et Will McCormack prennent donc le parti de déconstruire le mythe de la relation amoureuse pour mieux installer la morale de leur histoire: se fier aux apparences, c’est risquer de passer à coté de choses importantes.

L’introduction du film est donc, comme souvent dans les films structurés autour de leur écriture (et non autour de l’image), un schéma, un sommaire: une situation et des personnages sont présentés, définis de façon très ludique et plaisante, par le détail et le cliché; cette présentation sera subitement perçue sous un angle nouveau, suite à une surprenante révélation; l’occasion, pour nous comme pour les personnages, d’analyser son erreur de discernement, et d’envisager  la suite de l’histoire;

Celeste & Jesse Forever

En soi, cette intro, comme le reste du film, est très efficace, et surtout, doublement empathique:
D’abord provoquer une émotion (rire, pitié, dégoût, compassion…) , puis, en présentant une facette beaucoup plus humaine et réaliste, ramener ce feeling exacerbé à quelque chose de plus tangible; Rashida Jones et Will McCormack reproduisent ainsi, cette proximité entre le spectateur et les personnages du film, chère aux réals tels Apatow, ou les Farrelly.

Chaque nouvelle étape incluant la précédente, ce modus operandi prendra de plus en plus d’ampleur sans jamais heureusement, devenir extra-ordinaire… Jusqu’à ce que l’enjeu du film soit atteint: pointer les dangers d’une caractérisation simpliste du monde; envisager ses erreur, et dépasser ses préconceptions.  Au final, Celeste & Jesse Forever se révèle assez stimulant, charmant, et touchant, malgré de forts aspects “déjà-vu”.

On peut sans peine imaginer un script du genre de celui de Celeste & Jesse au sein d’un film d’animation Pixar. Le feeling d’étoffement par la répétition serait assez judicieux dans un discours destiné à tous types de publics.
D’un autre coté, un ton mature, ordinaire et désabusé sera toujours plus stimulant qu’un discours moralisateur et lénifiant. Puis, pour ramener à TOY STORY 4, on a beaucoup aimé le soin apporté à la (dé)construction de personnages; justement, en tant que quatrième volet de la franchise, il pourrait être très intéressant de proposer un nouveau point de vue sur ces jouets qu’on commence à vraiment connaître.

Un script à la Celeste & Jesse mettrait clairement de coté l’aspect “aventure” des précédents opus, pour construire un microcosme sentimental à la fois trivial, réaliste, et accessible.

On dit donc OUI !
À suivre.

INFORMATIONS

maxresdefault (1)



TOY STORY 4 ANNONCÉ !
– TOY STORY 4 sera … Une Rom-Com ?!??!
CRITIQUE DE TOY STORY 3

Titre original : Toy Story 4
Réalisation : John Lasseter
Scénario : Rashida Jones, Will McCormack
Acteurs principaux : Tom Hanks, Tim Allen ?
Pays d’origine : U.S.A.
Sortie : 17 juin 2017
Durée : –
Distributeur : The Walt Disney Company France
Synopsis : ??? Une Rom-Com.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :

TOY STORY 4 sera … Une Rom-Com ?!??!

0