Après les nombreux débats houleux provoqués par la présence d’Okja et The Meyerowitz Stories en Compétition au 70ème Festival de Cannes, Thierry Frémaux et le Festival ont précisé leurs positions par rapport à Netflix.

Le dernier numéro hebdo du magazine Le Film Français nous a permis de découvrir une grande interview de Thierry Frémaux, le délégué général du majestueux Festival de Cannes. Il revient sur quelques changements liés aux projections (la presse verra une partie des films en même temps que la projection en présence de l’équipe du film alors qu’avant elle avait des projections dédiées afin de pouvoir visionner certains films en amont) mais également sur la place que Netflix pourrait tenir désormais au Festival. On se souvient que l’année dernière, la présence d’Okja et The Meyerowitz Stories, en Compétition Officielle, a crée la controverse. À l’époque, Thierry Frémaux avait accepté de prendre ses films en ayant l’espoir de convaincre Netflix de les sortir par la suite en salles. Ce qui aurait permis d’annihiler totalement le débat puisqu’on aurait été face à des films distribués classiquement. Hélas, ces deux projets sont bien sortis en exclusivité sur Netflix par la suite et, après coup, Thierry Frémaux estime qu’il a été “présomptueux” de penser ainsi. Ce qui l’amène à préciser la position du Festival vis-à-vis des nouveaux acteurs de la trempe de Netflix : “désormais, tout film présent en compétition devra sortir dans les salles françaises” dit-il.

Ce qui ne veut absolument pas dire que la porte est fermée pour Netflix. Mais il faudra passer par la case “hors compétition” si la plateforme de streaming veut s’inviter à nouveau sur le tapis rouge. Une règle “établie par le conseil d’administration du Festival” qui devrait satisfaire tout le monde – quoi que… Le Festival a conscience que Netflix grandit de plus en plus et devient incontournable dans le paysage cinématographique. Frémaux ajoute dans l’interview que “les gens de Netflix ont adoré le tapis rouge et aimeraient nous présenter d’autres films“.  Concrètement, pour la 71ème édition qui se profile à l’horizon, cela veut dire que, par exemple, Jérémy Saulnier pourrait venir présenter son Hold The Dark.

Votre avis ?

D'accord ? Pas d'accord ?

avatar
  S'abonner  
Notifications :