MISSION IMPOSSIBLE 3, Une réalisation explosive – Critique

Illustre saga de films d’action et d’espionnage, Mission Impossible signe pour son troisième volet une copie digne de sa lignée, fidèle à ses points forts mais aussi à ses points faibles. 

Tom Cruise et son équipe sont au rendez-vous pour des scènes d’action toujours plus folles. Si vous cherchez à ressentir l’adrénaline de l’action, à sourire devant les galipettes et à vous étonner de l’ingéniosité des agents secrets, vous ne regretterez pas les deux heures passées devant ce MISSION IMPOSSIBLE 3. Il nous faut saluer les moyens de production mis à disposition pour satisfaire les mordues d’action – cent cinquante millions de dollars de budget (pour la plus maigre recette générée de la saga)  – qui permettent de voyager de Berlin à Shangai en passant par l’Italie, à grands coups d’explosion en plein vol et de rafales au MI5. La malice des gadgets déployés est admirable, tout comme la virtuosité des bagarres à mains nues et des plans très bien conçus par nos héros (par les scénaristes). A coup sûr vous vibrerez au rythme de l’action, entrainé par la réalisation de J.J Abrams qui multiplie les plans et donne le tempo de ces scènes rocambolesques, appuyées par une musique digne de ces grands moments. Les effets spéciaux sont à la hauteur de l’événement, bluffants ;  à l’image de cette scène où Tom Cruise revêt le fameux masque d’apparence. 

En bref, le film est indéniablement au rendez-vous pour les scènes qui ont fait sa renommée, dommage qu’il le soit aussi dans les faiblesses qu’on lui connaît. 

Mission impossible 3 Ethan et Lindsay
Lyndsay à tout de même eu droit à une arme.

En spectateur averti, nous nourrissons tout de même de l’espoir illusoire que le film nous offre une trame intelligente, audacieuse, et oserons-nous dire originale… Il n’en est rien. Le premier discours d’une amie de Julia qui a vocation à nous émouvoir, donne le ton : nous assisterons bien au bon déroulement d’un scénario formaté made in Hollywood. 

L’action qui suit est elle aussi au rendez-vous de tous les clichés : la belle prisonnière retenue en otage (en petit débardeur) dans sa tour doit être libérée par le beau prince charmant. Les femmes sont trop souvent là pour être belles et les hommes pour se battre. Bien obligé de souligner un sexisme désolant, on excusera le film qui n’était pas encore bien averti des stéréotypes de genre en cette année 2006. 

Il en va de même pour certains rebondissements farfelus, incohérents, où le scénario fait ce qu’il veut de la réalité pourvu qu’il y ait des obstacles difficiles et un semblant de complexité. Le message de Lindsay en est un bon exemple (évitons d’en dire plus pour préserver le maigre suspens du film). L’effet bien-pensé de l’histoire reste la première scène qui dévoile la fin et nous questionne sur le chemin qu’ont traversé nos protagonistes pour se retrouver dans cette situation. Elle nous oblige à faire des liens et à anticiper l’action.

Mission Impossible 3. Le vraie méchant : Philip Seymour Hoffman.
Le vraie méchant : Philip Seymour Hoffman.

Les dialogues suivent inévitablement la pauvre écriture du film, vous y retrouverez toutes les punch lines grossières qui vous offrent des rires moqueurs. Les acteurs jouent le jeu du too much  mais leurs prestations restent honorables et rattrapent par moment les travers du script, en particulier celle du toujours fabuleux Philip Seymour Hoffman dans le costume de super méchant. 

Ce troisième film n’est certainement pas le meilleur de de la saga. Si la franchise peut se vanter d’avoir utilisé les services de grands réalisateurs – Brian De Palma et John Woo ont précédés J.J Abrams – les scénarii manquent de personnalité, possiblement dû au fait que les épisodes changent constamment de scénaristes… Cet épisode ne déroge donc pas à la règle. Mais rassurez-vous, si vous souhaitez simplement en prendre plein la vue, vous ne regretterez pas votre choix. 

Francois

Votre avis ?

Note lecteurs0 Note
Titre original : Mission: Impossible III
Réalisation : J.J Abrams
Scénario : J.J Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci
Acteurs principaux : Tom Cruise, Ving Rhames, Philip Seymour Hoffman
Date de sortie : 03 mai 2006
Durée : 2h06min
2.5
moyen

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
LIGHT OF MY LIFE, dystopie apocalyptique redondante et sans enjeux – Critique