Elle nous avait fait rire jaune en 2015 avec The Voices, voilà que Marjane Satrapi nous revient derrière la caméra pour Radioactive, un biopic centré sur la figure féminine et scientifique de Marie Curie, dans lequel Rosamund Pike se glisse dans ses habits du XIXè siècle.

À bien des égards, il serait réducteur de ne voir en Radioactive qu’un simple biopic romancé retraçant les événements majeurs de la vie de la scientifique polonaise Marie Curie, de son nom de jeune fille Skłodowska. Délaissant le genre de la farce macabre dans lequel elle s’était engouffrée avec un certain brio pour The Voices, la cinéaste-auteur (cinéma et bande dessinée) franco-iranienne Marjane Satrapi se lance cette fois-ci dans un film d’époque avec un peu plus de retenue.

Femme scientifique au caractère fort, se battant pour se faire une place dans le Paris du début des années 1900, Marie rencontre rapidement un autre de ses confrères, le scientifique Pierre Curie (Sam Riley), qui va lui offrir l’opportunité de travailler ensemble. Avant d’avancer dans la vie, rapidement liés par le même nom suite à leur mariage et la naissance de leurs enfants. Heurtée par un sexisme largement omniprésent à son encontre et plus particulièrement dans son milieu professionnel, Marie n’en démordra pas et ira au bout de ses idées, qui changeront la face du monde, pour le meilleur et pour le pire. Elle découvrira notamment l’existence du radium, élément prêtant son nom au titre du film, mais aussi au terme de radioactivité qui en découlera.

Comme indiqué plus haut, le film de Marjane Satrapi, en plus de brosser le portrait d’une figure féminine importante qui bouscula les conventions avec l’obtention d’un double prix Nobel pour ses découvertes, traite du couple, de la manière dont il se fait (à l’époque, assez rapidement pour tout dire) et il se défait, tout en faisant l’éloge de ces êtres qui ont fait de leur travail un pilier trônant au centre de l’organisation de leur propre vie intime. Parfois au détriment de cette dernière. Ainsi la réalisatrice nous montre une Marie Curie tour à tour telle une scientifique au tempérament de fer, une amante, une femme et une mère, à la fierté exacerbée.

En dépit d’un récit un peu académique, Marjane Satrapi brosse le portrait d’une femme de science forte ayant bousculé les conventions d’une époque à travers un biopic tonifiant.

L’un des enjeux principaux pour la réalisatrice était sans conteste celui de parvenir à passionner les foules avec le thème de la science, qui demeure le fil conducteur de son histoire. L’exercice est assez réussi, car le récit bien qu’un peu académique dans sa construction, est toutefois dynamisé par des fulgurances visuelles nées de trouvailles réjouissantes, ainsi qu’un travail sur la couleur remarquable. Observez bien le traitement du vert et de la façon magique dont il jaillit au milieu de décors ternes ou lorsqu’il fait étinceler les visages. Quelques séquences oniriques élégantes sont à noter, mais au-delà de l’aspect formel, une nouvelle fois soigné par une spécialiste en la matière, c’est une autre critique virulente qui nous a marqué, en plus du sempiternel débat de la place de la femme dans la société, qui malheureusement continue de perdurer un siècle plus tard. Tandis que Pierre Curie se lance dans un discours idéaliste et pétri de bonnes intentions à l’égard des avancées médicales et technologiques que pourrait apporter le radium, la narration s’offre quelques ellipses nous propulsant à des dates clés correspondant à de grandes catastrophes de notre histoire, en partie causées par cet élément, mais surtout par la bêtise de l’homme.

Ou comment l’homme a préféré utiliser l’avancée scientifique semant la destruction et la mort pour rassasier sa soif de pouvoir. De ce fait, la bombe nucléaire a causé plus de décès que la Curiethérapie n’a sauvé des vies à ce jour. Une appellation née des trouvailles de Marie Curie, permettant aujourd’hui encore de traiter efficacement le cancer et en ce sens, une bataille évidemment ô combien importante de remportée face à ce terrible mal.

Radioactive n’est donc pas un biopic comme les autres. Emballé avec savoir-faire et défendu avec force par une Rosamund Pike vindicative, le film promeut l’importance de la science utilisée à bon escient, tout en rendant hommage à une femme forte qui ébranla l’étroitesse d’esprit de l’homme.

Loris Colecchia

Votre avis ?

https://dai.ly/x7ri9ee

RADIOACTIVE, un portrait électrisant de Marie Curie - Critique
Titre original : Radioactive
Réalisation : Marjane Satrapi
Scénario : Jack Thorne, d'après l'oeuvre de Lauren Redniss
Acteurs principaux : Rosamund Pike, Sam Riley, Anya Taylor-Joy, Aneurin Barnard
Date de sortie : 11 Mars 2020
Durée : 1h50min
3.0RADIOACTIF
Avis des lecteurs 0 Avis

RADIOACTIVE, un portrait électrisant de Marie Curie – Critique

0