Une femme survit à la tentative de meurtre d’un serial killer, qui lui laisse cependant d’importantes séquelles. Elle souffre désormais de prosopagnosie, un trouble de la reconnaissance et de l’identification. Elle ne reconnaît plus les visages et doit refaire sa vie au milieu d’un monde devenu indiscernable. Pendant qu’elle essaye avec l’aide de la police d’identifier son agresseur, ce dernier s’efforce d’éliminer l’unique témoin de ses crimes…

Note de l’Auteur

[rating:2/10]

Date de sortie : 29 juin 2012
Réalisé par
Film américain
Avec , Julian McMahon,
Durée : 1h 40min
Titre original : In The Crowd
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Thriller on ne peut plus basique atterrissant directement dans nos linéaires en cette fin de mois de juin, Faces nous entraîne dans les déboires d’une jeune femme atteinte de prosopagnosie suite à son agression par le tueur en série du moment. La prosopagnosie étant un trouble de la reconnaissance et de l’identification cela va être plus que compliqué de découvrir l’identité de ce tueur en série fleur bleue puisqu’il pleure sur les cadavres de ses victimes. Et comme elle seule a eu l’honneur de voir son visage, le moins que l’on puisse dire est qu’on n’est pas sorti de l’auberge. Sans suivra une lente et douloureuse enquête pour un spectateur constamment à deux doigts de l’endormissement.

Sur le papier le concept pourrait passer pour une bonne idée. Mais retranscrite à l’écran cette soi-disant idée lumineuse s’évapore d’un seul pschitt. La faut à quoi ? La liste est interminable mais les principaux fautifs seront la mise en scène digne d’un mauvais téléfilm sur qui multiplie les plans et les effets visuels ringards, un scénario s’enlisant dans une bouillie de bons sentiments malvenus s’évertuant à brouiller les pistes, des dialogues souvent lourds et inconsistants. Si l’on ajoute en plus le levé de rideau sur l’identité du tueur passé à peine quinze petites minutes, c’est l’édifice tout entier qui s’effondre.

une série b disgracieuse et insoutenable plus d’une demie heure

Maintenant une question me brûle les lèvres. Certes les seconds rôles, à commencer par Julian McMahon en personne, sont loin de briller, mais comment une actrice aussi désastreuse que Milla Jovovich parvient-elle encore à décrocher des rôles ? Couche-t-elle avec tous les réalisateurs ? Luc Besson lui a fait confiance pour deux prestations pas mauvaises (Le Cinquième Elément et Jeanne D’Arc) mais le reste de sa carrière est une catastrophe. C’est bien simple, ses rôles ne servent souvent pas à grand chose. Ses prestations déplorables dans de , de ou de en sont les parfaits exemples. Certes son jolie minois suffisait à l’époque mais désormais la pilule devient bien grosse à avaler.

En résulte une série b disgracieuse et insoutenable plus d’une demie heure. Manque de lucidité ou de maturité du réalisateur ? Absence totale de talent, tout simplement. Rappelons quand même que sa précédente réalisation n’était autre que Bloody Mallory, répugnante adaptation qui ferait presque passer un film d’Uwe Boll pour du Spielberg. A partir de là, la messe est dite.

1
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
leonzero Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
leonzero
Invité
leonzero

Je trouve ta critique de film moins bonne que le film pour ma part. Milla joue très bien, par exemple, elle m’a convaincue dans son rôle et c’est ce qui compte. Si tu arrives à expliquer pourquoi elle a été mauvaise dans ce film …