Air, Eau, Terre, Feu : quatre nations destinées à disparaître, englouties par une guerre sauvage engagée, depuis un siècle déjà, par la Nation du Feu contre les trois autres. Mettant au défi son courage et son aptitude au combat, Aang découvre qu’il est le dernier d’une lignée d’avatars capables de manipuler les quatres éléments. Il s’allie à Katara, un Maître de l’Eau, et à son frère Sokka, afin de rétablir l’équilibre d’un monde ravagé par la guerre.

Note de l’Auteur

[rating:4/10]

Date de sortie : 28 juillet 2010
Réalisé par M. Night Shyamalan
Film américain
Avec Noah Ringer, Dev Patel, Nicola Peltz
Durée : 1h43min
Titre original : The Last Airbender
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

M. Night Shyamalan est un réalisateur courageux. Considéré à ses débuts comme le Hitchcock moderne et le Spielberg imberbe, un sérieux revers de fortune entâche son renom depuis quelques années.
Si jadis, les critiques ne tarissaient pas d’éloges sur son immanquable sens du suspense et sa science du fantastique, aujourd’hui elles s’abattent sur lui comme des vautours sur un lion froid. “La catastrophe de l’année n’est pas la marée noire mais le dernier Shyamalan” peut-on lire sur la toile, au milieu d’un championnat du jugement le plus sévère. Enchanté par le Sixième Sens, la majorité du public n’a pas renoué avec un tel sentiment depuis lors. La déflagration daterait de La Jeune Fille De L’Eau de 2005, selon les spécialistes.
Ce conte moderne qualifié de “suicide artistique” par TéléCinéObs aurait signé un arrêt. Cinq ans après la sentence, Shyamalan revient sur le devant de l’écran non pas avec un film mais une saga de trois films tirée d’un dessin animé à succès. A la reconquista de son public d’origine, Night veut ajouter les nombreux fans de la série d’animation. Louons son courage.
Aux Etats-Unis, le premier opus de la saga essuie déjà la violence des détracteurs.

Aang est un garçon d’une dizaine d’année, élevé dans un monastère d’inspiration bouddhiste. Sa réussite à une importante épreuve spirituelle lève le voile sur son identité: il est la réincarnantion du Bodhidharma local, capable de maîtriser les quatre éléments vitaux et d’apporter l’équilibre dans un monde déchiré. La gravité de la tâche fait reculer le jeune moine qui fuit la communauté de l’Air à laquelle il appartient.
Cent ans plus tard, son corps intact est retrouvé dans les glaces du pôle sud par deux jeunes maître de l’Eau, Sokka et Katara, le frère et la soeur. Aang ne peut plus échapper à son rôle d’exception: dompter la belliqueuse nation du Feu. Commence alors pour lui la longue découverte de ses propres ressources…

Le ton est donné. Nous voilà détournés des mythologies grecques et scandinaves dont sont fait les récits initiatiques connus; nous plongeons ici dans le merveilleux asiatique. Un déplacement culturel dépayse et rafraîchit à condition dêtre assumé. Le Dernier Maître De L’Air n’assume pas ce déplacement. Le recours parfaitement inutile à la 3D est un cache-misère dont nous ne sommes pas les dupes. On sent une malheureuse et tenace volonté à ne pas désarçonner le public dans ses habitudes.
Le film empreinte à Star Wars sa garde-robe, ses décors, sa musique, ses créatures fabuleuses. Ses jeunes héros ont un langage chiche, plat. C’est là un triste essai d’identification avec le parlé de certains adolescents modernes. Le rythme de l’histoire est précipité, les grandes révélations surviennent en se bousculant, Aang mûrit sans heurts et sans travaux. Il se fait les dents sur du vide. Rien de substantiel ne lui arrive jamais. Patience, abnégation, volonté, les principales vertus de la philosophie d’Extrême-Orient n’ont aucune utilité dans cette histoire ambitieuse mais épouvantablement innocente. Même l’humour n’y est pas.
On en vient à croire que le courage de Shyamalan ne suffit pas pour la reconquista et qu’il lui faudrait, en plus d’une bonne lecture du Singe Pèlerin de Wu Cheng, cesser de vouloir être prudent.

19
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
17 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
16 Comment authors
Rb312john d0ebloodeurBiboulaoula Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
Chris
Invité

J’ai envie de te dire que je suis d’accord avec toi!

Personnellement, il y a eu de l’ennui, beaucoup de choses déjà vues dans d’autres films de ce genre. Bref, Shyamalan dans sa réalisation ne s’est pas trop trop raté (il n’est donc pas le seul à blâmer), mais il est encore loin du compte !

Yannick
Rédacteur

Petit aparté : Chris, je veux bien que tu participes à notre site mais il n’est pas nécéssaire de mentionner l’URL de ton site dans chacun de tes commentaires puisqu’on peut y accéder en cliquant simplement sur ton pseudo ;)

Dendra
Invité
Dendra

Qu’elle critique dure! Peut-être que ce film ne plaira qu’aux amateurs du genre mais il n’a pas que des mauvais côtés!
En sortant de la salle, je me suis retrouvée ennuyée à l’idée d’attendre la possible suite… (on sait tous comment ça marche, si le film ne remplis pas ces quotas, pas de suite, comme pour la boussole d’or, Eragon, etc.).

Je suis cependant d’accord sur certains points: le manque de réelles épreuves pour le héros et les révélations en chaines notamment, mais je pense, bien que je n’ai jamais suivit les animés, que l’histoire reste intéressante à suivre… il faudrait l’avis d’un fan d’ Avatar …

*petit laïus on*
Pour la 3D par contre, là je suis totalement d’accord, elle ne sert à rien et je suis partisane d’arrêter de faire des films avec une pseudo 3D à la manque. J’ai eu l’occasion, dans un laboratoire d’informatique, de toucher un peu à de la 3D et là, on était dans la surface! Tant qu’ils ne sont pas capables de me faire ressentir ça (et qu’ils n’auront pas compris qu’un écran juste en face ne suffit pas), qu’ils arrêtent de nous faire payer des suppléments et de faire passer des navets pour des films super parce qu’ils sont en 3D!
*petit laïus off*

pirotess
Invité
pirotess

En tant que fan de la série animée je me dois de répondre a cette critique plus que violente et dur a mon goût!
Certe la 3D en tant qu’infographiste je suis la première a râler et n’aller dans des cinéma qui ne le proposent pas (raté pour le dernier maitre de l’air d’ailleurs vu que toutes les salles étaient équipées zut!) Surtout quand le film n’est pas en full 3D et que plus de la moitié du temps tu peux le regarder sans les lunettes.
Fin bref la 3D n’apporte rien au cinéma, mais c’est la mode il faudra s’y faire.

Revenons en au film en lui même.
Shyamalan a repris tous les points importants de la série. A ce niveau là je peux affirmer que l’adaptation est très bien faite contrairement à d’autres (super mario bros par exemple)Résumer une série de 20 épisodes en un film d’1h40 est un exercice très difficile et il a très bien réussi ce challenge. Après être sorti de la salle j’ai revu les 20 épisodes afin de faire le comparatif. Rien n’a été oublié ou laissé au hasard. Même certains gag et jeux de mots ont très bien été retransmis.
Les personnages sont fidèles a la série, ils sont légèrement plus sérieux ce qui est très bien. Le casting m’a un peu déçu mais la ressemblance avec les personnages du dessin animé est frappante.
Les effets spéciaux sont convenables et bien réalisés. Les costumes sont très réalistes et fidèles (et en tant que cosplayeuse j’en suis ravie).

Mis a part quelques mini passages un peu plats, le film est fidèle et plaira énormément aux fans. Il ne parait ni long ni ennuyant on prend plaisir a le regarder et il est reposant car les chorégraphies des scènes d’action rendent celles-ci moins violentes. Certes il est différent des autres films du genre et ne plaira peut être pas a ceux qui ne connaissent pas la série mais il ne mérite tout de même pas une critique aussi violente. J’espère grandement que la suite sera annoncée bientôt car les 3 films promettent de former une belle histoire.

Chris
Invité

Ah désolé Yannick, je croyais que ce lien là était pour le mail. Enfin sur certains sites c’est ça. Mea Culpa.

Dante Certaux
Invité

Désolé, je ne suis absolument pas d’accord.
Bon, j’ai un grand désavantage, je suis allé le voir en français. Erreur de ma part, mais pour ma défense, le film en VO n’était pas disponible dans mon trou perdu.

En ce qui concerne la 3D, ben, honnêtement, je ne l’ai senti à aucun moment. D’une manière générale, à part Shrek 4, je n’ai fait que rentabiliser l’investissement de Gaumont dans la 3D, et n’ai jamais ^profité d’une 3D correcte. En ce qui concerne le Dernier maître de l’air, j’ai ouïe dire qu’il n’était pas destiné à l’origine à une version 3D. ce qui expliquerait le fait que cette version 3D soit donc si bâclée.

En ce qui concerne l’anime, à mon sens, on y sens énormément la touche Nickelodeon. La compagnie qui gère Bob l’éponge, la famille Delajungle, les Razmockets etc… à un humour bien à elle. J’estime que si on choisit de transposer sur grand écran une chose telle qu’Avatar, on se doit de conserver un minimum de choses : l’humour, c’est un minimum.
Je ne suis pas du genre à critiquer une adaptation parce qu’elle n’est pas fidèle en tout point, mais il y a adaptation et adaptation.
Les personnages ne ressemblent pas un chouïa (à part Zuko)aux personnages de l’anime. Allez me dire que Osaï n’a ne serait-ce qu’un trait de ressemblance avec Cliff Curtis, que l’Oncle de Zuko gène par son gros bedon le caméraman.

Pas un brin d’humour, des acteurs qui sont, et celà se voit à plusieurs reprises, mauvais. Une adaptation ratée. Aucun sentiment, aucune sensations.
Je n’ai même pas souris une seule fois pendant 1h40. J’ai vraiment trouvé ça long, plat et sans saveurs.