Affiche du film LE MAGASIN DES SUICIDES

Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Date de sortie : 26 septembre 2012
Réalisé par Patrice Leconte
Film belge, canadien, français
Avec les voix de Bernard Alane, Isabelle Spade, Pierre-François Martin-Laval, Eric Métayer, Isabelle Giami
Durée : 1h25min
Titre original : Le Magasin des Suicides
Bande-Annonce :

Adaptation du roman homonyme de Jean Teulé, Le Magasin Des Suicides est désormais le premier film d’animation du réalisateur Patrice Leconte, qui a à son actif de nombreux films de qualités et destinées diverses mais qui est notamment connu pour Les Bronzés, Ridicule ou encore Tandem. Les choix faits par le réalisateur sont ici assez judicieux et originaux : premier film d’animation pour lui certes, mais aussi son premier film en 2D relief (outil encore très peu utilisé en France d’ailleurs), et aussi son premier film musical ! En effet, l’univers totalement décalé dépeint dans le film est soutenu par la présence d’une petite dizaine de chansons, aux paroles truculentes.

Le design du film est assez particulier mais n’est pas sans rappeler l’univers de Tim Burton, d’autant plus que l’ambiance générale en est extrêmement proche ! En effet, on entre dans ce film par son côté le plus sombre et dépressif avant de rencontrer les marchands de mort qui s’illustreront tout le reste du film : une ville grisâtre, des morts à tout va, et surtout une ambiance lourde contrastent avec la joyeuseté morbide de la famille Tuvache (dont tous les membres portent des prénoms de suicidés célèbres pour l’anecdote : “Marylin” Monroe, “Vincent” Van Gogh, “Alan” Turing…) qui n’est pas sans rappeler la Famille Addams.

Photo (1) du film LE MAGASIN DES SUICIDES

Une bonne surprise : film étonnant pour un réalisateur comme Patrice Leconte, le rendu Burtonien de l’ensemble est pertinent et les chansons ne sont pas très dérangeantes car bourrées de jeux de mots improbables.

L’animation est correcte, sans plus. On regrettera une certaine lenteur et une certaine répétitivité mais l’ensemble reste digeste et drôle, notamment dans certaines scènes politiquement incorrectes, comme faire fumer son fils pour s’en débarrasser plus vite, etc… De même, le visuel rétro de l’ensemble est cohérent avec des personnages aux looks caricaturaux.

Bref, ce Magasin des Suicides est une bonne surprise : film étonnant pour un réalisateur comme Patrice Leconte, le rendu Burtonien de l’ensemble est pertinent et les chansons ne sont pas très dérangeantes car bourrées de jeux de mots improbables. Il est donc préférable d’aller au cinéma voir ce long-métrage que de faire le grand saut !

Photo (2) du film LE MAGASIN DES SUICIDES

Print Friendly, PDF & Email

2
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
selenie Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
selenie
Invité
selenie

Beau graphisme, une histoire burtonienne très sympa mais le happy end facile m’a gâché le plaisir… 2/4

selenie
Invité
selenie

Beau graphisme, une histoire burtonienne très sympa mais le happy end facile m’a gâché le plaisir… 2/4

[critique] Le Magasin des Suicides

2