Un peu à la manière de The Road Within, aussi en compétition au Champs-Elysées Film Festival, le NASTY BABY de Sebastiàn Silva prend un sujet sérieux et choisit de l’aborder avec humour et légèreté, tout en sachant construire un film intelligent et surprenant.

Dans le Brooklyn merveilleux des hipsters, un couple homosexuel et leur amie essaye depuis quelques temps d’avoir ensemble un enfant. Freddy, le personnage central, est un artiste « performeur » obsédé par l’idée de devenir père, alors que son conjoint, Mo, est plus réticent. Cette parentalité à trois va se heurter à l’infertilité de Freddy, les réserves de Mo et les remarques familiales, tandis que leur joie de vivre va être perturbée par l’arrivée dans le quartier de L’Evêque, un quasi SDF, fêlé et homophobe, qui va les harceler à chaque occasion.

NASTY BABY n’est pas une comédie dramatique gay friendly consensuelle. Derrière ce ton léger qu’arbore le long métrage, se cache une vraie réflexion sur la parentalité de ces personnages hors des normes, animés par leur amour et leur désire d’enfant. Le film n’est pas une tribune pour une reconnaissance sociale du droit à la paternité de ce couple. Mais s’intéresse aux doutes et aux obsessions qui sont au cœur de ces individus face aux échecs répétés et la pression qu’ils exercent sur eux mêmes. Le propos est donc beaucoup plus universel : qu’est ce que cela signifie de devenir parent ? Etant construit avec beaucoup d’autodérision et d’humour le film n’est jamais pesant, et a cet aspect très moderne, décalé et rafraichissant. On retrouve ainsi ce regard très auto-critique dans le traitement qui est fait de l’environnement très arty des personnages, et qui peut légitimement agacer. En interview Sebastiàn Silva confiait par exemple, avec son grand sens de l’humour, qu’il ne souhaitait pas « dénigrer les hipsters » car en est lui même un.

« Un film très libre, à la fois dans son écriture, sa mise en scène et ses thématiques. Drôle, sérieux et savoureux. »

Par sa belle mise en scène et une jolie photographie, le réalisateur (et acteur) retranscrit l’état d’esprit de ses personnages et le dynamisme de leur vie. On retrouve ainsi une caméra toujours en mouvement, parfois brusque ou au contraire planante, venant se poser sur un visage ou un détail pour souligner un sentiment ou une émotion, et ainsi offrir des séquences très touchantes. Par sa réalisation simple et spontanée, le film est un pur produit du cinéma indépendant new yorkais, un peu fou et décousu, mais néanmoins très sérieux. Il en résulte un film très agréable à voir, respirant la créativité et la liberté.

201510476_2_IMG_FIX_700x700

NASTY BABY repose en outre sur un génial trio d’acteurs principaux composé de Sebastiàn Silva, Tunde Adebimpe et Kristen Wii. Et accompagné de deux rôles secondaires très réussis, avec dans le rôle de L’Evêque le génial Reg E. Cathey (The Wire, Oz), et on retrouve avec plaisir dans un rôle inhabituelle Mark Margolis (Hector Salamanca dans Breaking Bad). Ce casting génial met en valeur la qualité d’écriture des personnages et donne toute sa saveur aux délicieux dialogues, et contribue à donner un poids supplémentaire aux scènes plus dramatiques.

NASTY BABY est une belle réussite, mélangeant les émotions et les registres pour aboutir à un beau et bon film. Sebastiàn Silva livre une œuvre personnelle, très libre dans son écriture, sa mise en scène et ses thématiques ; pour un film drôle, sérieux et savoureux.

NASTY BABY est présenté en compétition au Champs-Élysées film Festival édition 2015.

INFORMATIONS


507218

– CEFF 2015 : ATMOSPHÈRES URBAINES : DETROIT
– CEFF 2015 : IMAGINAIRES AMERICAINS : DESERT
– CEFF 2015 : RETROSPECTIVE FRIEDKIN
– CEFF 2015 : SÉLECTION EMILIE DEQUENNE
– CEFF 2015 : la programmation
– CEFF 2015 : les films en compétition

Titre original : Nasty Baby
Réalisation : Sebastiàn Silva
Scénario : Sebastiàn Silva
Acteurs principaux : Sebastiàn Silva, Kristen Wiig, Tunde Adebimpe, Mark Margolis,Reg E. Cathey
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie : prochainement
Durée : 1h40
Distributeur :
Synopsis : Freddy et Mo, un couple de Brooklyn qui, pour avoir un enfant, se fait aider par une amie, Polly. Le film suit l’aventure du trio vers la parentalité, et son quotidien dont l’équilibre est de plus en plus menacé par ‘L’évêque”, un voisin qui les harcèle.