Festival Série Mania

 

 

Comme il est de coutume dans ce festival, de mini-conférences d’une demi-heure sont proposées avant certaines projections. Aujourd’hui, The Big C et Body of Proof sont mis en perspective par la conférence « Les femmes font leur révolution ». Lucas Armati, journaliste à Télérama, nous propose un petit tour de quelques séries représentatives de cette émancipation des héroïnes de télévision.

Le premier exemple porte sur Buffy contre les vampires (1997-2003). Buffy, aux allures de femmes séduisantes, n’est pourtant pas la femme victime qui sera rapidement tuée par un vampire. Bien au contraire, femme forte, elle se bat physiquement et gagne ses combats. A ses côtés, des hommes qui eux, sont beaucoup plus émotifs et totalement fascinés par Buffy.

Le second extrait concerne Ruth, la mère et veuve dans Six Feet Under. Alors que son mari est mort, elle se réapproprie sa sexualité et mène une vie plus libérée et connaîtra au fils des saisons plusieurs histoires d’amour dont celle avec un jeune homme deux fois plus jeune qu’elle.

Enfin, The L World illustre cette conférence : il s’agit de la première série qui se centre sur la communauté lesbienne. Cette série dresse un portrait intéressant et diversifié des femmes et des sexualités : homosexuelle, bisexuelle, transsexuelle, hétérosexuelle, mère, croqueuse de femme, etc. Les minorités raciales y sont aussi représentées et comme l’indique Lucas Armati, la représentation des femmes va souvent de pair avec cette représentation des minorités.

Mais si nous parlons là de révolution, il faut tempérer cette évolution. Les femmes sont plus nombreuses à regarder des séries, c’est pourquoi les chaînes télévisuelles commandent de plus en plus de séries à l’image des femmes. De plus, certaines œuvres audiovisuelles sont totalement centrées sur les hommes si l’on s’appuie sur le test de Bechdel. Celui-ci permet de considérer la représentation des femmes dans des séries, films ou autres grâce à trois questions : Il y a-t-il au moins deux personnages féminins clairement identifiées ? Parlent-elle au moins une fois entre elle ? Parlent-elle d’autre chose que des hommes ? Aujourd’hui encore, 30% des films « échoue » à ce test tels que Shutter Island ou The Social Network.

2
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
0 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :