Votre mot de passe vous sera envoyé.

Au menu de mon premier journal de bord du Festival de Sundance : la conférence de presse d’ouverture du Festival et le premier film de la compétition US Drama : BLINDSPOTTING .

Arrivée quelques jours en avance pour me permettre de me remettre un peu de mon jetlag, j’ai pu voir la ville de Park City se préparer à la venue des 40000 participants attendus et afficher partout les belles couleurs du Festival: orange sur fond bleu cette année ! Il était hors de question de louper la conférence de presse inaugurale du Festival, qui a eu lieu jeudi à The Egyptian, théâtre historique de la ville. D’autant que Robert Redford -dont je suis fan absolue- était présent, en tant que Président Fondateur du Sundance Institute depuis 1985, et les deux directeurs Keri Putman et John Cooper. Robert, 80 ans au compteur, a certes un peu vieilli mais son esprit est toujours alerte, engagé, et ne manque ni de répartie et humour. Surtout il a l’art d’expliquer grâce à quelques phrases choc et punchy son enthousiasme, son amour de l’art et des artistes à qui il a rendu un bel hommage.

La conférence de presse inaugurale du Festival de Sundance

Robert Redford n’a pas manqué de rappeler qu’il avait voulu faire de ce Festival un lieu pour permettre aux réalisateurs de montrer leur travail. Il a évoqué avec fierté le compliment que lui avait l’un d’entre eux, en disant que le Festival offrait la liberté de faire des expériences, mais aussi des erreurs sans pour autant être jugé et catalogué à vie dans un genre de cinéma. Car le Sundance Institute, ce n’est pas que le Festival, c’est aussi l’accompagnement et le soutien de toute une communauté de réalisateurs indépendants.

Puis, immanquablement, deux sujets sont revenus à plusieurs reprises dans les échanges, et rien d’étonnant à cela puisque Sundance est le rendez-vous incontournable du cinéma international indépendant: l’impact de l’affaire Weinstein– qui était un habitué du Festival-, et les fake news. L’après Weinstein tout d’abord : le Sundance Institute est partie prenante de Times’Up, ce mouvement qui vient d’être lancé par 300 femmes qui comptent dans le cinéma américain pour soutenir les femmes victimes de harcèlement et de violence. La direction du Festival a aussi étendu cette année à tout participant du Festival le Code de bonne conduite (Code of conduct) déjà appliqué par les membres du personnel et l’équipe de plus de 2000 volontaires.

Les fake news ensuite : bien que le nom de Trump n’ait jamais été prononcé, il était très présent dans la salle. Un documentaire russe Our New President est d’ailleurs en compétition dans la catégorie World Cinema Documentary. Robert Redford, se revendiquant un énorme supporter du journalisme, a rappelé ses entretiens à propos de la recherche de la vérité avec le journaliste Bob Woodward pendant la préparation de Les hommes du Président. Très inquiet de voir la démocratie et la vérité menacées en permanence, il soutient que l’on atteint aussi la vérité grâce à l’art. Pour lui, l’art a même un double rôle important dans la société, ce qui lui donne sa valeur auprès du public : la décrire et la critiquer. Et John Cooper de souligner à ce propos que la polémique « Oscar So White » de l’année dernière avait aussi permis aux membres du Festival d’être encore plus attentifs à représentativité de la diversité de la société parmi les réalisateurs sélectionnés.

L’équipe du film BLINDSPOTTING présenté ce 18 janvier

A peine sortie de la conférence de presse, et après un bref repérage du système très pratique de navettes entre les 10 cinémas, direction vers le plus grand site Eccles Theater pour voir le premier film de la compétition US Dramatic BLINDSPOTTING, une jolie surprise totalement dans l’esprit de Sundance : audacieux, original et engagé ! Et notre critique est déjà disponible à cette adresse !

Le premier week-end du Festival est traditionnellement le plus chargé, mais il manque encore un petit quelque chose : la neige ! Elle est prévue aujourd’hui car Sundance sans la neige, ce n’est pas tout à fait Sundance !

Sylvie-Noëlle

Nos autres textes en direct de Sundance !

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifications :