Petit historique, très personnel:

Ian McShane m’a donné le tout premier exemple de ce que la télévision – le format sériel pour être plus précis -, peut proposer de politique, de moral, et d’humain grâce à sa démentielle interprétation d’Al Swearengen, le charismatique tenancier proxénète de Deadwood (HBO, 2004-2006). La série, à l’image de sa ville éponyme, ainsi qu’à l’image de ce personnage précis, était un symbole fascinant des États-Unis; ces aspects fondateurs du pays (progressisme, capitalisme, manipulation des masses, American Dream), de son identité (le fameux instinct de propriété, cause de comportements extrêmes allant du génocide indien à la conquête de l’ouest ou la ruée vers l’or), et de ces volontés d’acier capables de choses, certes parfois tragiques, mais souvent formidables. Swearengen était également représentatif de l’ambiguïté inhérente à la nature humaine, que ce genre de conditions extrêmes, le défrichage d’un tel territoire et l’exploitation de ses richesses, mettait justement à jour, à vif. Deadwood, une série que l’on vous recommandera évidemment, pour ces choses susmentionnées qui nous fascinent, mais également pour son audace thématique, l’écriture riche de ses personnages, la qualité de sa reconstitution mais également de nombreuses autres choses;

Putes, cowboys, et chercheurs d’or : Deadwood

Pour en revenir à Ian McShane, on déplora suite à sa découverte dans Deadwood, que son talent n’ait jamais plus été exploité à ce niveau. Les longs métrages auquel il participa ensuite le réduisaient à un bad guy grincheux (Pirates des Caraïbes, Jack le chasseur de géants), ou au mieux, à un second rôle de guide aux motivations indéchiffrables (John Wick, Game of Thrones). Nous eurent un espoir avec American Gods (où il interprétait Odin, dieu parmi les dieux), mais là, c’est la série elle même qui n’était “pas à la hauteur” de son jeu – ni même du livre de Neil Gaiman.

Bref: on n’attend pas vraiment grand chose du reboot cinématographique de Hellboy Rise of the Blood Queen. Son réalisateur Neil Marshall, auteur de l’angulaire The Descent dans le genre horrifique ainsi qu’entre autres choses, des épisodes les plus bourrins de GoT, saura certainement emballer un efficace film d’action capable de s’inclure dans un quelconque univers étendu… Mais parvenir à iconiser le personnage rebelle et mature de Hellboy, ainsi que l’univers dans lequel il évolue – comme a pu le faire Guillermo Del Toro dans ses deux films -, cela nous paraît difficile venant de sa part. Idem pour le casting; David Harbour (le sheriff dans Stranger Things), aura du mal à remplacer Ron Perlman dans nos coeurs… Tandis que Ian McShane est prévu dans le rôle du Professeur Broom… Père adoptif de Hellboy et mentor de celui-ci.

Pas vraiment emballés par quoi que ce soit dans cette histoire (ni le principe du reboot, ni l’équipe artistique, ni le casting), on en aura au moins profité pour rendre hommage à Deadwood, et à Ian McShane dans le rôle de Al Swearengen.

 

Georgeslechameau

VOTRE AVIS ?

 

 

 

Ian McShane dans le reboot de Hellboy

0