De nombreux films sont des adaptations d’œuvres littéraires. Mais ce procédé d’adaptation est-il toujours gage de réussite ? D’où vient ce lien si fort entre Littérature et Cinéma ? Quels films ont réussi à dépasser l’oeuvre littéraire qui les avaient inspiré ?

Films versus livres : une compétition pas facile à départager

Afin de mettre en lumière les secrets de la relation écriture / tournage, nous avons effectué un sondage sur les réseaux sociaux pour connaître quelles étaient les meilleures adaptations de la littérature au cinéma. Grâce à ce classement, et aux nombreux commentaires déposés, nous avons pu tirer des premières conclusions :

  • Décider si un film est meilleur que l’oeuvre littéraire relève d’un jugement personnel, et nombreux désaccords se sont fait entendre. Cependant, certaines adaptations de livres – monuments cinématographiques – remportent l’adhésion de tous. On peut penser ici à de nombreux films d’Alfred Hitchcock ou d’autres de Stanley Kubrick.
  • Lorsqu’il s’agit de monuments de la littérature (comme Bel ami, de Maupassant – Le rouge et le noir, de Stendhal…) on ne pourra jamais dire qu’un film a dépassé ces œuvres. On pourra dire que ce sont de bonnes adaptations / que le film a égalé le livre.

Un lien étroit mais complexe entre livres et films

La Littérature et le Cinéma sont intrinsèquement liés. Si les supports et les formats changent, la littérature est riche de plusieurs millénaires de fictions, d’essais, de romans, de religions… Au contraire, le cinéma est un Art plus moderne, qui s’ancre dans une société industrielle et mondialisée. Pourtant, si tout semble les opposer, le cinéma apparaît comme un nouveau support artistique. Dans la continuité de l’Oeuvre littéraire, elle reprend de nombreuses thématiques déjà explorées par de très nombreux auteurs.. Ainsi, de très nombreux films sont inspirés, de près ou de loin, par des textes littéraires.

Au delà de ce lien entre Littérature et cinéma, il faut parler du processus de « scénarisation ». En effet, tout film, quel qu’il soit, fait d’abord appel à un travail d’écriture : le scénario. Il faut donc “écrire un film” avant de le tourner. Même si le scénariste écrira avec l’idée qu’il doive “décrire chaque scène et chaque dialogue” de son histoire, à l’image d’une pièce de théâtre… il y a bien là un travail d’écriture.

Cependant, dans le cadre de l’adaptation d’un livre au cinéma, il n’y a pas toujours d’accord entre l’auteur du livre et le réalisateur du film. Si l’oeuvre littéraire est protégée par des droits d’auteurs, alors un réalisateur devra payer les droits d’adaptation. Mais les liens entre auteurs et réalisateurs s’arrêtent la. Certains livres ont été adaptés de nombreuses fois au cinéma car ils étaient considérés comme des classiques.

Tourner une adaptation d’un livre à succès, un effet de mode ?

Aujourd’hui, c’est devenu une règle. Les plus grands succès littéraires sont adaptés en film, avec ou sans la participation de l’auteur d’un livre. Par exemple, les films Harry Potter sont des adaptations de l’oeuvre de J.K Rowling : un succès littéraire planétaire. Quoi de plus facile que de s’appuyer sur le succès d’un livre pour tourner une adaptation ?
Pourtant, d’autres réalisateurs ont pris plus de risques, tel que Peter Jackson qui se lance dans la réalisation de l’oeuvre de Tolkien. Bien que ce soit aussi un roman fantastique à succès, le défi était quand même très élevé.

Alors, est-ce qu’un bon livre fait un bon film ? La réponse est non, pas systématiquement. S’appuyer sur une oeuvre littéraire à succès assure au réalisateur de remplir les salles et de commercialiser son long métrage. Cependant, cela n’assure pas de réaliser un succès. De plus, l’enjeu est d’autant plus élevé qu’ils devront tenter d’égaler une oeuvre littéraire déjà considérée comme exceptionnelle.

Découvrez toutes nos critiques de livres

La lecture d’un livre est différente de la lecture d’un film : elle fait travailler l’imagination alors que le cinéma impose une image. Cette remarque assez évidente me sert à dire que nombreux spectateurs seront facilement déçus de l’adaptation cinématographique, car cela ne correspond pas à leur imaginaire.

Alors, pour qu’une adaptation de livre au cinéma soit exceptionnelle, il faut donc que le réalisateur propose quelque chose d’innovant : une reconstitution très fidèle, ou à l’inverse un angle spécifique qui apporte quelque chose de nouveau à l’oeuvre.

Ce qui est sûr, c’est que certains réalisateurs ont réussi à complètement sublimer l’oeuvre littéraire qui les avaient inspiré. (On ne dira pas que l’oeuvre littéraire a été dépassée, car il ne s’agit plus de compétition). On prendra comme exemple 2001 : l’Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick. Ce film novateur dans la science fiction, l’esthétisme des décors, le mystère de l’histoire racontée… entraîne la création d’un nouveau genre cinématographique. Si de nombreuses personnes ont oublié le roman de science fiction L’Odyssée de l’espace, le film de Kubrick est devenu une oeuvre phare dans la littérature cinématographique.

A l’inverse, d’autres réalisateurs sont partis de romans très peu connus pour leur films. Ici, l’enjeu est moins difficile : si peu de personnes connaissent le livre d’origine, il n’y aura que peu de comparaison faite avec l’oeuvre. Pourtant, cela ne garantit pas non plus la création d’un chef d’oeuvre cinématographique. Un réalisateur qui fait ce choix devra donc faire un travail de création d’autant plus recherché et travaillé, si elle n’est pas déjà présente dans l’oeuvre littéraire.

Mon analyse sur le cinéma et la littérature s’arrête ici : même si ce sujet est très vaste je vous laisse débattre de ce sujet passionnant. Un seul conseil : continuez à lire des livres et à visionner des films.

Arthur d’Hausen

Article écrit par un.e contributeur.rice. Envie de vous lancer ?

proposer un article ?