Photo de la série YELLOWSTONE
Crédits : TNT

YELLOWSTONE, western contemporain et audience record – Critique

Malgré un début difficile, rejetée puis acclamée, la série explose le box-office en Amérique. Western contemporain, elle incarne à merveille toutes les facettes et problématiques de notre temps. YELLOWSTONE est un pur régal et une véritable révélation qui fait des adeptes en France.

Créée par Taylor Sheridan, YELLOWSTONE impressionne par sa fulgurante ascension sur le podium de l’audimat ! Presque passée inaperçue en France, elle est devenue la saga télévisée la plus regardée d’Amérique ! Et pour cause, les enjeux identitaires, économiques et politiques rythment ce western contemporain. Les terres du ranch se retrouvent au centre d’une lutte de pouvoir, meurtrière.

Les valeurs cow-boys aux prises avec la modernité

Au cœur des intrigues du clan Dutton, nous embarquons dans l’histoire américaine d’aujourd’hui. Loin des clichés des westerns d’époque, Kevin Costner (John Dutton) nous donne le ton dès la première scène : l’humain doit mériter l’empathie. Avec ses trois enfants, il se bat contre le puissant promoteur immobilier Dan Jenkins (Danny Huston) et le représentant de la réserve amérindienne Rainwater (Gil Birmingham) qui veulent s’emparer de son héritage.

Le noyau familial, déjà rongé par les relents d’un passé douloureux et de non-dits, se déchire dans des joutes oratoires. C’est une bataille sans merci que doit mener John pour conserver ses traditions de cow-boy et sa légitimité patriarcale.

Photo de la série YELLOWSTONE
Crédits : Paramount Network

Le Montana, théâtre de la décadence

Dans cet univers d’une brutalité extrême, nous basculons scène après scène entre une férocité au rythme endiablé et les chevauchées reposantes du far-west majestueux chargé d’espoirs.

La sulfureuse Beth Dutton (Kelly Reilly), prête à toutes les concessions pour l’amour de son père. Ravagée par l’alcool et dévorée par un passé trop lourd à porter, elle manie mieux que personne le cynisme et la cruauté. Son frère Jamie (Wes Bentley), avocat introverti, utilise la corruption et le meurtre pour se sentir exister. Quant à Kayce (Luke Grimes), plus conciliant, il essaie d’éviter les affrontements. Mais prisonnier dans ce cercle vicieux, il se transforme lui aussi et prend les armes.

Plongés au cœur des sentiments de tous les antagonistes, nous ne savons pas si nous devons en détester un plus qu’un autre. On se surprend à apprécier des personnages monstrueux, sans limites dans leur cruauté. Toute la laideur humaine s’exhibe sans complexes. Heureusement, l’amour trouve sa place.

Photo de la série YELLOWSTONE
Crédits : Paramount Network

La puissance de Yellowstone

Le suspense et l’action nous figent devant l’écran. Les spectaculaires scènes de la vie des fermiers américains nous accueillent, malgré tout, dans une atmosphère baignée de solidarité. Tous unis par l’amour du bétail et des chevaux, ils sont aspirés dans ce combat immoral pour protéger leur raison de vivre : leur métier.

Le choix et l’interprétation des acteurs amplifient la puissance de la série. La redoutable Beth, au caractère forgé dans un monde d’hommes, mène la danse de ce western. Et son histoire passionnelle avec Rip (Cole Hauser) ne manque pas d’accentuer le magnétisme.

Cette série de haute qualité a fédéré l’Amérique de Trump devant le petit écran, au moment où la guerre civile menaçait. Sheridan a fait le choix subtil d’un acteur tel que Costner qui revendique son indépendance politique. Sa prestation lui a valu le Golden Globes 2023.

Yellowstone victime de son succès

Suite à l’engouement des spectateurs, Taylor Sheridan ne s’arrête pas là. Inspiré, il nous concocte des prequels de l’épopée Dutton.

Le premier, 1883, raconte la migration des arrière-grands-parents James et Margaret (Tim McGraw, Faith Hill). Voulant échapper aux malheurs de la guerre civile, ils partent du Texas vers les territoires fertiles du Montana. En pleine conquête de l’Ouest, ils prennent possession des terres : la ferme Yellowstone prend forme.

Vient ensuite 1923, sur fond historique du krach boursier de 1929 qui provoque faillites et chômage en masse. Une nouvelle génération de Dutton, Jacob et Cara (Harrison Ford, Helen Mirren), se bat pour survivre pendant cette période de famine et d’austérité.

Photo de la série 1923

L’ultime volet de cette trilogie, 6666, du nom du Ranch Four Sixies au Texas, reste à venir… Mais ce dernier site de tournage choisi par Taylor Sheridan n’est pas dû au hasard. Haut lieu emblématique de la tradition des cow-boys, Four Sixies représente le Far West à l’état brut. Endroit historique demeuré intact depuis deux siècles, c’est le label de qualité des chevaux les mieux dressés et du meilleur bétail au monde. Pour qui veut devenir un vrai rancher, se former à 6666 est obligatoire.

Naissance d’une tétralogie

Vous l’aurez compris, la saga Dutton est entrée dans l’histoire du cinéma ! Le phénomène YELLOWSTONE devient une tétralogie. Tourné d’une main de maître, le réalisateur atteint son objectif : donner la qualité d’un film adapté au grand écran. Sheridan déclare : « Je ne construis pas un monde avec des effets visuels […] je vais photographier ces coins […] que les gens n’ont pas vus. […] C’est incroyablement cher et très difficile. Mais nous pouvons le faire comme John Ford l’a fait. »

À découvrir… Ou à revivre !

Caroline ALILI

Cet article a été publié suite à une contribution d’un·e rédacteur·rice invité·e.
Si vous souhaitez écrire une actualité, une critique ou une analyse pour le site, n’hésitez pas à nous envoyer votre papier !

Note des lecteurs17 Notes
yellowstone affiche - YELLOWSTONE, western contemporain et audience record - Critique
Titre original : Yellowstone
Créateur.rice.s : Taylor Sheridan, John Linson
Acteurs : Kevin Costner, Luke Grimes, Kelly Reilly
Date de sortie : Depuis 2018
Durée des épisodes : 42 minutes
3

Auteur·rice

Nos dernières bandes-annonces

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Line Longpré
Line Longpré
Invité.e
31 mars 2023 18 h 23 min

Oui bonne série mais après saison 5 sur paramount prime video est ce qui aura une suite?

1
0
Un avis sur cet article ?x